Les produits chimiques pour le bricolage

État des lieux

De nombreux produits chimiques sont proposés aux consommateurs pour mener à bien des travaux de bricolage. Ces produits peuvent se révéler dangereux, il faut donc les utiliser à bon escient et respecter les précautions d’emploi.

Un tour d’horizon des produits chimiques

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle montre que nous utilisons fréquemment des produits chimiques.

  • Les solvants : ce sont des substances servant à diluer et dissoudre d’autres substances sans en affecter leurs propriétés chimiques. En général, le solvant s’utilise comme diluant ou dégraissant. Ex : alcool domestique (à brûler), acétone, white-spirit…
  • Les caustiques : il s’agit de produits qui attaquent les tissus organique (ex : la peau). Ex : les acides, la soude caustique, la potasse caustique (hydroxyde de potassium)…
  • Les peintures, vernis, cires (pour l’entretien du bois).
  • Les colles : Ex : époxy (formé à partir d’un époxyde), néoprènes (élastomère synthétique), cyanoacrylates (puissante substance adhésive)…
  • Les décapants : cela désigne les substances qui décapent (nettoie) les surfaces. Cela concerne les produits à base de dichlorométhane (chlorure de méthylène) et de diméthylformamide (liquide incolore souvent utilisé comme solvant). Ex : collespeintures-mastics/peintures”>peintures, vernis, colles…
  • Les produits pour le traitement des métaux : pour le traitement de surface, contre la rouille…
  • Les produits pour le traitement du bois : lasures (produits pour la finition du bois destiné à le protéger), les produits contres les insectes (insecticides) et contre les champignons (fongicides).
  • Les produits pour le traitement du jardin : les pesticides (pour lutter contre les parasites), les produits pour soigner les plantes (phytosanitaires).
  • Les produits d’entretien et de nettoyage : eau de javel, détergents, lessives.
  • Les produits pour véhicules : huiles, produits lave-vitre, liquides de refroidissement et pour batterie…
  • Les autres produits : mastics d’étanchéité (pâte contenant du carbonate de calcium et de l’huile de lin pure), produits d’isolation, plâtre, enduits de lissage…

Les produits chimiques peuvent revêtir diverse formes : solide, pâte, liquide, poudre, mousse et gaz.

Les dangers possibles

Lors du stockage ou du transport des produits chimiques, ces derniers peuvent subir une altération de leur conditionnement ou de leurs propriétés chimiques (ex : lors d’un entreposage dans un lieu inapproprié). Il y a un risque de fuite et dans les pires des cas d’explosion.

Lors de l’emploi du produit :

  • Certaines utilisations sont prohibées : les produits chimiques doivent rester hors de la portée des enfants. Il faut éviter de transvaser des produits dans des récipients à usage alimentaire (ex : l’eau de javel mis dans une bouteille d’eau). Il ne faut en aucun cas mélanger les produits chimiques entre-eux.
  • Les utilisations conformes ne sont jamais sans danger : malgré le respect des règles d’utilisation, le risques zéro n’existe pas. Il faut faire attention aux inhalations toxiques (ex : les solvants…), aux risques de projection sur le corps pouvant entraîner des dermatites (inflammation de la peau) et/ou des brûlures (notamment lors de l’utilisation de produits caustiques), et aux projections oculaires.

La réglementation sur les produits chimiques

Il y a de nombreuses règles françaises en la matière, notamment influencées par les directives européennes. Voici quelques textes importants :

  • Le décret du 29 décembre 1988 relatif à certaines substances et préparations dangereuses.
  • Le décret du 10 janvier 1994 relatif aux procédures d’information concernant les substances et préparations dangereuses.
  • L’arrêté du 21 février1990 (modifié par l’arrêté du 8 juin 1998) définissant les critères de classification et les conditions d’étiquetage et d’emballage des préparations dangereuses.
  • L’arrêté du 20 avril 1994 (modifié par l’arrêté du 8 juin 1998) relatif à la déclaration, l’emballage et l’étiquetage des substances.
  • Décret du 3 février 1997 relatif à la prévention des risques résultant de l’usage des générateurs d’aérosols.

L’objectif principal de la réglementation est d’aider le fabricant à informer les personnes susceptibles d’être en contact avec des produits dangereux grâce à un étiquetage clair et précis contenant :

  • Les pictogrammes de danger.
  • Les phrases de risques : il s’agit de conseils de sécurité numérotés. Ex : R1 : Explosif à l’état sec. R21 : Nocif par contact avec la peau. R36 : Irritant pour les yeux…
  • Les conseils de prudence : leur fonction est préventive. Ex : S1 : Conserver sous clé. S21 : Ne pas fumer pendant l’utilisation. S36 : Porter un vêtement de protection approprié.

Enfin, certains produits ont l’obligation de porter une indication du danger détectable au toucher et/ou de contenir une fermeture spécifique afin d’empêcher leur ouverture par les enfants.

Mieux vaut prévenir …

  • Achetez les produits chimiques en quantité limitée pour éviter un stockage prolongé.
  • Les enfants ne doivent pas avoir accès aux produits chimiques, mettez-les en hauteur et/ou sous clé.
  • Avant l’utilisation d’un produit, lisez son mode d’emploi et son étiquetage (pictogramme de danger, phrases de risques et conseils de prudence).
  • Portez un équipement de protection individuelle adaptée ( lunettes , gants …) même si cela n’est pas obligatoire.
  • Lorsque vous utilisez des produits chimiques, aérez la pièce où vous travaillez.
  • Pour diluer un acide, versez-le dans l’eau et non pas l’inverse.
  • Ne pas transvaser un produit chimique dans un emballage alimentaire.
  • Jetez-les emballages des produits chimiques dans les lieux appropriés.

Rappel en cas d’accident

En cas d’absorption : alertez les secours ou un centre antipoison. Il ne faut en aucun cas faire vomir la victime, ni la faire boire (ex : du lait, de l’eau…).

En cas de contact avec la peau : rincez abondamment à l’eau. Si les lésions provoquées sont importantes, contactez les secours.

En cas de projection dans les yeux : consultez rapidement un ophtalmologue en apportant le produit en cause. En cas de projection de produits caustiques, lavez votre œil à l’eau tiède en allant du coin intérieur vers le coin extérieur.

Retrouvez les produits de cet article :

Mentions Légales Conditions Générales Protection des données
Otelo