Outillage industriel, articles et conseils http://outillage.otelo.fr/ Articles et points conseils. Thu, 28 Oct 2010 12:00:00 GMT Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT French Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Conseil d'utilisation d'un extracteur de vis et goujons http://outillage.otelo.fr/documents/conseil-utilisation-un-extracteur-de-vis-et-goujons/315.html <i>Vous venez de casser une pièce filetée dans son taraudage, à cause d'un serrage trop important, à un filetage rouillé ou un choc en cisaillement ? Pas de panique, il existe une solution pour extraire la partie restante de son logement, sans abîmer le taraudage d'origine. </i> A l'aide d'une perceuse à main, le système <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/extracteurs-goujons-vis-boulons.html">Drill Out</a> permet d'extraire vis et goujons cassés. Le kit est composé de 4 extracteurs à utiliser en fonction du diamètre de la vis à extraire. L'<a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/outils-coupants/extracteurs-tarauds-goujons-vis">extracteur</a> ressemble à un foret dont le corps fileté permet le déplacement d'une <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/outils-main-electroportatifs/douilles-accessoires">douille</a> conique. Le sens de rotation de l'extracteur fonctionne à l'inverse du sens habituel, anti-horaire. Ce même outil permet de percer puis de d'extraire par dévissage la tige cassée. Choississez l'outil avec un diamètre inférieur à celui de la pièce à extraire. Serrez la partie à six pans dans le mandrin de votre perceuse. Remontez la bague conique contre les pinces du mandrin. Placer la point <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/extracteurs-goujons-vis-boulons.html">Drill Out</a> dans l'axe de la pièce à extraire et percez sur la profondeur du foret, jusqu'à la base de la bague. Dégagez l’outil et vissez la bague pour la rapprocher de la pointe du foret. Reprenez l’opération : cette fois-ci, c’est la bague qui va accrocher le perçage réalisé. La perceuse tournant toujours, à vitesse lente, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre va permettre de dévisser la partie à extraire. <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/extracteurs-goujons-vis-boulons.html">La vis ou le goujon</a> à extraire ayant déjà cassé dans son logement, agissez avec précaution ; laissez suffisamment de matière pour que la bague conique du <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/extracteurs-goujons-vis-boulons.html">Drill Out</a> accroche bien sans fendre à nouveau la tige. Pour cela, utilisez un diamètre inférieur, centrez le plus précisément possible la pointe de l’outil, tout en maîtrisant la vitesse de la perceuse, son alignement et la force appliquée. Pour faciliter l’<a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/outils-coupants/extracteurs-tarauds-goujons-vis">extraction</a> des vis cassées, qui sont très souvent rouillées, penser à enduire généreusement la pièce de <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/lubrifiants-degrippants.html">dégrippant</a>, si possible la veille de l'extraction. <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_012_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Dans tous les cas, la première opération consiste à aplanir la partie à extraire de la pièce support. Il est ainsi plus facile de la pointer en son centre, puis de la percer. Utilisez une<a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/abrasifs-limes-outils-ebavurage/limes"> lime plate</a> ou une petite meuleuse d’angle. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_024_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Placez l’extracteur Drill Out du diamètre inférieur à celui de la vis à extraire dans le mandrin de votre perceuse. La bague conique étant relevée au maximum, amorcez le perçage dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_020_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Lorsque la profondeur de perçage a atteint la base de la bague conique, dégagez l’<a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/outils-coupants/extracteurs-tarauds-goujons-vis">extracteur</a>, puis vissez la bague de quatre à cinq tours vers l’extrémité du foret. Présentez l’extrémité du foret dans le perçage réalisé. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_030_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Vissez, toujours dans le sens antihoraire : cette fois ci, c’est la bague qui va s’accrocher dans la partie à extraire et l’entrainer avec elle. Le sens de rotation provoque le dévissage de la partie à extraire. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_034_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Si la perceuse manque de puissance ou pour exercer une pression mieux maîtrisée, il est possible de tourner le Drill Out à l’aide d’une clé. Cette solution augmente les chances de réussite, notamment en cas de fragilité de la pièce. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_037_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">En cas d’échec de l’opération, il est parfois possible de souder à l’arc un écrou sur la partie à extraire, de façon à recomposer une tête de vis. Attention au diamètre de l’écrou qui ne doit pas dépasser celui de la vis.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_038_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Il ne reste plus qu’à dévisser l’ensemble à l’aide d’une clé plate. La chaleur dégagée par la soudure à l’arc provoque une dilatation du métal, ce qui facilite le dévissage. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131229_043_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Une dernière solution radicale consiste à détruire complètement la pièce à <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/outils-coupants/extracteurs-tarauds-goujons-vis">extraire par perçage</a>, puis à tarauder le trou formé. Pour retrouver le diamètre initial, il est possible d’insérer une douille ou un filet rapporté.</p> [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Comment réaliser un filetage conique http://outillage.otelo.fr/documents/comment-realiser-un-filetage-conique/313.html <i>Généralement utilisés pour réaliser des liaisons étanches entre tube pour le transport de fluides ou de gaz, les raccords sont créés par filetages coniques. Ces derniers sont réalisés à l'aide de <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/outils-coupants/filieres">filières</a> et de <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/porte-filieres.html">porte-filières</a> adaptés.</i> Que ce soit en plomberie ou en mécanique il est parfois nécessaire de prolonger des tubes en acier, pour le chauffage central par exemple, ou à placer des coudes, des tés ou des bouchons à filetage conique. Et parfois, suite à une découpe du tube, il est nécessaire de fileter l'extrémité pour pouvoir le raccorder. La norme internationale pour les raccords étanches est le NPT (National Pipe tapered Thread), elle est issue de la norme américaine pour les raccords hydrauliques, c'est pour cela que les diamètres filetés et les pas sont mesurés en pouces ( ?, ¼, ?, ½, ¾, 1, 1¼, 1½, 2...). Les plus courants sont les <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/filieres-rondes-ajustables.html">filières extensibles</a>, leur diamètre peuvent être légèrement modifié en écartant une fente réalisée sur l'outil à l'aide d'une vis pointeau afin de modifier le diamètre du filetage. * Porte-filières pour filières extensibles les diamètres sont exprimés en mm mais correspondant à des mesures en pouce : 25,4mm= 1 pouce, 50,8= 2 pouces, etc * Porte-filières pour filières non fendues non extansibles les diamètres sont exprimés en mm et en nombre entier : 20, 25, 30, 45 mm, etc. Attention à ne pas fileter au-delà de l'épaisseur de la filière. Contrairement aux filetages droits, la longueur du filetage conique n'est pas indéfinie, mais conditionnée par l'épaisseur de la matière et de la dimension de l'outil. <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_011_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Ebavurez et chanfreinez légèrement l’entrée du tube de façon à faciliter le centrage de la filière lors du début de l’opération. Utilisez une lime plate après avoir serré la pièce dans un étau ou travaillez en douceur au <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/tourets-meuler.html">touret à meuler</a>. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_042_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Réglez l’extension de la filière. Plus la vis pointeau est serré, plus grand sera le diamètre de filetage ; la différence de quelques dixièmes n’a pas d’influence sur l’étanchéité, puisque le filetage est conique. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_013_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">La filière extensible de ½ pouce a un diamètre extérieur de 50,8 mm (ou 2 “), choisissez un porte-filière de même diamètre. Placez la filière dans le porte-filière, les inscriptions gravées sur une face de la filière doivent rester visibles. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_017_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Serrez les vis de maintien de la filière, de manière à ce qu’elle ne tourne pas dans son logement lors de l’opération. Certains modèles de porte-filière comportent une ou plusieurs vis de blocage. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_019_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Serrez le tube dans un étau. Un meilleur maintient s’obtient avec des mâchoires en V. Lubrifiez le pourtour du tube avec une <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/lubrifiants-produits-chimiques-equipements-graissage">huile de coupe liquide, en bombe ou en pate</a> avant d’engager la filière. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_024_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Il est particulièrement important d’engager la filière perpendiculairement à l’axe du tube. Si la coupe du tube est droite et le chanfrein régulier, l’outil sera plus facilement guidé. Attention aussi à la position de travail. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_023_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Lorsque la filière accroche sur le tube, effectuez un tour complet, puis un quart-de-tour arrière afin de briser le copeau. Avancez (1 tour avant, 1/4 tour arrière) jusqu’à ce que le tube affleure en sortie de filière.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131129_036_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Présentez le tube, le coude ou le bouchon fileté à assembler pour vérifier la qualité de l’assemblage. Le filetage étant conique, le serrage est progressif. On enduit le filetage d’une pâte ou d’un ruban de téflon pour parfaire l’étanchéité.</p> [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Comment faire un alésage au tour http://outillage.otelo.fr/documents/comment-faire-un-alesage-au-tour/312.html <i>L'alésage consiste à usiner avec précision un perçage . Utile en construction mécanique cette méthode d'usinage permet de déterminer le jeu entre deux pièces ou d'effectuer des assemblages emmanchés en force. L'alésage peut être effectué sur un tour équipé avec un outil spécial appelé grain, c'est ce dernier que nous allons voir dans ce tutoriel.</i> Avant toute chose, l'opération doit commencer par un pré-perçage à l'aide d'un <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/outils-coupants/forets" tittle="Gamme de forets Otelo">foret</a>, d'un diamètre légérement inférieur à la valeur recherchée. La précision de l'alésage est réaliser directement avec un <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/alesoirs-main.html" tittle="Gamme d'alésoirs à main Otelo">alésoir à main</a> ou bien un foret aléseur si la valeur recherchée ne varie pas. Il est possible d'usiner différents diamètres d'alésage avec le même outil, pour cela on utilise un <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/alesoirs-expansible-main.html">alésoir expansible</a>, ou bien un grain monté sur un <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/machines-outils/tours-etablis" tittle="Tours d'établis Otelo" >tour</a>. Cette dernière est la solution la plus précise d'autant plus qu'elle permet de modifier progressivement le diamètre de l'alésage. Conçu pour usiner des alésages de précision de l'ordre du 1/100ème de mm sur des pièces de petites dimensions, un grain est un outil de petit diamètre facilement affutable. Composé d'une queue cylindrique de 8 ou 10mm, il doit être associé à un porte -grain qui permet de faire pivoter l'angle d'attaque du grain et de régler finement l'usinage du matériau.L'ensemble est monté dans le porte-outil du tour. Il est préférable de ne pas réaliser de passes trop fines, car les vibrations sont sources d'imprecisions. Il faut que l'usinage soit réalisé par passes successives en utilisant des valeurs permettant d'obtenir la cote recherchée lors du dernier passage du grain. A noter qu'il est également nécessaire de contrôler la vitesse de rotation et d'avance en prenant en compte le diamètre et le matériau pour limiter les vibrations. Veillez à ce que la tête du grain ne vienne pas buter en fond de perçage, pour cela il vous suffit de repérer la profondeur maximale de l'alésage et de le marquer sur la tige de l'outil (à l'aide d'un marqueur) si votre tour ne dispose pas de butée d'arrêt. <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_535_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Serrez la pièce à aléser dans le <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/accessoires-machines-outils/mandrins-tours">mandrin du tour</a> avec la clé 4 pans spécifique. Réglez la vitesse de rotation de la broche en fonction du diamètre et de la matière à travailler.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_537_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Placez un mandrin de perceuse à emmanchement conique dans la poupée mobile après avoir enlevé la contrepointe. Serrez un <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/forets-centrer.html">foret à centrer</a> dans le mandrin.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_552_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Pour garantir la précision de l’alésage, c’est la pièce à aléser qui tourne et non le foret à centrer. Celui-ci est positionné exactement dans l’axe de rotation de la pièce et se déplace longitudinalement.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_552_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Remplacez le foret à centrer par un foret d’un diamètre légèrement inférieur à la valeur de l’alésage. Avancez-le à l’aide de la manivelle de la poupée mobile jusqu’à obtenir la profondeur recherché.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_557_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Replacez la contrepointe dans la poupée mobile pour régler le centrage du grain à aléser serré dans son porte-outil. L’arête tranchante du grain doit se trouver dans le plan horizontal, pour ne pas risquer de talonner.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_562_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Avancez le grain en réglant sa position afin que l’arête tranchante soit tangente au perçage réalisé. Continuez à avancer jusqu’au fond du trou pour repérer la profondeur de l’alésage à réaliser.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_558_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Mesurez fréquemment, avec toute la précision d’un pied à coulisse ou d’un comparateur, le diamètre de l’alésage pour déterminer le réglage de la position du grain, indiquée par le <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/pieds-coulisse-lecture-vernier.html">vernier</a> latéral. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_140301_560_600px.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Si le diamètre du grain est proche de celui de l’alésage, il y a un risque de talonner. Déterminante, la position de l’arête tranchante par rapport à l’axe horizontal doit être contrôlée avec précision.</p> [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Taraudage d’un trou de grand diamètre http://outillage.otelo.fr/documents/taraudage-un-trou-de-grand-diametre/311.html <i>Il n'est pas possible de tarauder un grand diamètre avec un taraud. Pour réaliser ce taraudage, vous pouvez l’usiner sur un tour, muni d’une barre à fileter. Celui-ci est équipé d’un porte-outil sur lequel on monte une plaquette en carbure de tungstène. Pour les filetages métriques, vous disposez des plaquettes ISO et pour les autres normes, des plaquettes à filetage partiel à 60° (NPT, UNF, NPSM, ASNE, ANSI) ou à 55° (pour les pas Gaz, BSPT, BSW, BSF).</i> <p>Un tour de mécanicien permet de réaliser des filetages intérieurs ou extérieurs car l’avance du chariot porte-outil peut être réglée proportionnellement à la vitesse de rotation. Pour obtenir un diamètre de filetage conforme au pas recherché et à la qualité dont vous avez besoin (exemple : 5H ; 6H …), vous devez effectuer quelques calculs préalables à partir des données disponibles : <p> <ul> <lI>Diamètre d’alésage et la circonference du cercle Ø*&pi; (m),</li> <lI>Vitesse de broche n (Tr/min), </li> <lI> Vitesse de coupe Vc (m/min).</li> </ul> <p>Suivant les matériaux usinés, nous préconisons l’utilisation ou pas de plaquette munie d'un brise copeaux et d'un revêtement.</p> Le trou à tarauder doit être porté au diamètre nominal (D) moins la valeur du pas (P). Pour cela, on utilise un grain d’alésage. Dans le cas de l'utilisation d'une plaquette à profil plein, le profil du filetage sera complètement formé et le sommet du filet sera arasé. Mais pour chaque pas il faudra employer une plaquette différente. Pour les grands diamètres (hors-normes), on choisit généralement un filetage métrique avec un pas de 2 mm. Pour une bonne étanchéité on préconisera un filetage à 55° comme par exemple le filetage gaz. L’outil à tarauder est entraîne par la vis mère du tour, dont la rotation est synchronisée avec celle du mandrin, de manière à obtenir un sillon (filet) régulier. Il est usiné en profondeur en plusieurs passes successives. Le vernier indiquant le déplacement latéral du porte-outil indique également la profondeur de passe par rapport au zéro. Par contre, le zéro du vernier indiquant le déplacement longitudinal du porte-outil doit être réglé au fond du filetage avec la butée fixe. Ainsi, le zéro indique le moment où le filetage s’arrête et où il faut impérativement écarter l’outil et arrêter le moteur pour éviter que l’arête tranchante ne vienne buter contre le fond du sillon, c’est toute la difficulté de l’opération lorsqu’on utilise un tour non automatisé. La vitesse de la broche (n), ou vitesse de rotation de la pièce, est fonction de la matière à travailler, du diamètre de la pièce à usiner et de l'outil de coupe utilisé. Elle est donnée par la formule n = Vc / Ø*&pi; . <p>La vitesse de coupe (Vc) dépend de la matière à fieleter et de l’outil utilisé. Par exemple, pour un outil de coupe en acier rapide, les valeurs indicatives sont les suivantes :</p> <ul> <li>Fonte grise : 20 m/min</li> <li>Acier courant : 25 m/min</li> <li>Cuivre : 35 m/min</li> <li>Bronze, laiton : 40 m/min</li> <li>Aluminium, alliages : 80 m/min</li> </ul> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_011.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Réglez la vitesse de broche selon les caractéristiques du tour. Pour travailler un tube de fonte, on a calculé (selon la formule n = Vc / Ø*&pi;) une valeur de 111 Tr/min, approchée à 150 Tr/min.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_008.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Serrez la pièce su r le mandrin 3 mors du tour. Pour une question de sécurité et de précision, la longueur de la pièce en porte à faux, c'est-à-dire dépassant du mandrin, ne doit pas être supérieure au double de son diamètre.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_003.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Positionnez l'outil à aléser, serré dans le porte-outil, aussi précisément que possible sur l'axe horizontal de la pièce. Pour cela, faites pivoter l’outil pour aligner le tranchant sur la contre pointe, repère efficace.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_007.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Alésez l’intérieur du tube à 58 mm, soit le diamètre nominal D (60 mm) moins le pas P (2 mm). Puis chanfreinez l'entrée du trou pour amorcer plus facilement le taraudage et le vissage ultérieur de la pièce à assembler.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_013.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Pour obtenir le pas recherché, mettez en place les pignons adéquats (ils règlent le déplacement du chariot ; reportez-vous à la notice du tour) de manière a obtenir un déplacement latéral de 2 mm pour chaque tour de mandrin.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_016.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Ouvrez le coffret du kit de taraudage et montez la plaquette pour le pas de 2 sur le porte-outil. Ces plaquettes triangulaires non affûtables comportent 3 arêtes égales, et peuvent pivoter lorsqu’une arête tranchante est usée.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_019.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Mettez à zéro le vernier du chariot latéral lorsque l’outil affleure l’intérieur alésé du tube, de manière a pouvoir arrêter précisément le filetage lorsqu’il aura atteint la profondeur recherchée de 2 mm.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/taraudage_024.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Après avoir réglé la course du chariot longitudinal, le filetage peut être usiné par passes successives de quelques dixièmes de mm. Ecartez l’outil et actionnez en marche arrière en fin de course.</p> <ul> <li>COFFRET D’ALÉSAGE ET DE TRONÇONNAGE T&O - Réf.: 27857010</li> <li>TOUR D’ÉTABLI DE PRÉCISION À ENGRENAGES 500 MM OTMT OT282500 - Réf.: 92282000</li> <li>KIT DE FILETAGE EXTÉRIEUR À DROITE T&O - Réf.: 27501000</li> </ul><br /><hr /> <ul> <li>Porte-outils de tournage Otelolock</li> <li>Systeme d'alesage miniature Mini-Cut</li> <li>Barre d'Alésage</li> </ul> [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Sauterelles de serrage : comment les utiliser http://outillage.otelo.fr/documents/sauterelles-de-serrage-comment-les-utiliser/308.html <i>Pratiques, polyvalentes et économiques, les <b>sauterelles de serrage</b> sont très souvent utilisées dans l’atelier. Les <b>sauterelles de bridage</b> simplifient le <b>montage</b> et le <b>bridage</b> des pièces dans un dispositif en vue de leur usinage sécurisé sur toupie, scie à ruban, perceuse à colonne ou en manuel.</i> Les <b>sauterelles de bridage</b> permettent de gagner en précision et en sécurité lors de l’usinage. Le choix d’un modèle dépend de la forme du dispositif et des contraintes exercées pendant l’opération. La bonne fixation des sauterelles de serrage conditionne la fiabilité et la puissance de serrage. Il est conseillé de fixer leur base par des boulons mécaniques afin de résister aux forces d’arrachement. La forme du montage et la position de l’utilisateur déterminent le choix du modèle. La <b>sauterelle mécanique</b> s'intègre dans un dispositif ou un montage comme <b>système de serrage rapide</b>. Le montage doit être approprié à la forme de la pièce. La nature de l’usinage conditionne la force de serrage nécessaire (kN). Un kilonewton est équivalent à 100 kgF. La nature de l’usinage détermine les forces d’arrachement et la puissance de serrage nécessaire pour les contrer. Les vibrations doivent également être prises en compte et peuvent être éliminées en ajoutant des sauterelles de bridage. La <b>sauterelle de bridage</b> s'adapte à tous types de montages. Il est nécessaire d'avoir des sauterelles de serrage aux caractéristiques différentes, en sachant toutefois qu’elles s’utilisent souvent par paires. Lorsque vous les aurez sous la main, ces outils économiques se rendront vite indispensables. Ils pourront être réutilisés au fur et à mesure de vos besoins, car les <b>montages d’usinage</b> durent souvent le temps de la fabrication d’un seul modèle. Pour brider une pièce à tenonner, vous pouvez utiliser 2 <b>sauterelles poussées à levier vertical</b> et serrage vertical puissantes. Fixez les bases avec des boulons à collet carré de Ø 8 mm. Placez un pare-éclat contre le guide perpendiculaire, puis bridez le montage sur le chariot à tenonner de la toupie. Trois <b>sauterelles tirées à levier horizontal</b> suffisent pour brider la pièce et servir de poignée à l’utilisateur. <b>Les sauterelles de bridage</b> sont disponibles en 2 matières : acier zingué pour les utilisations courantes et inox pour les milieux humides, marins ou en alimentaire. <b>Les sauterelles de serrage</b> sont classées en 3 familles principales : Les sauterelles à levier horizontal ou vertical sont souvent utilisées pour le bridage de pièces. Les sauterelles à crochet sont idéales pour la fermeture de capots. Les sauterelles à tige coulissante très utiles pour des assemblages divers. <ul> <li>Sauterelles poussées à levier vertical OTG - réf : 36 541 037</li> <li>Sauterelles tirées à levier horizontal OTG - réf : 36 541 110 </li> <li>Sauterelles tirées à crochet, serrage horizontal OTG - réf : 36 541 423</li> </ul> <ul> <li>EPI : Equipements de Protection Individuelle</li> <li>Disques à lamelles abrasives</li> <li>La défonceuse</li> </ul> [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Utiliser la mortaiseuse à bédane carré http://outillage.otelo.fr/documents/utiliser-la-mortaiseuse-a-bedane-carre/306.html <p style="padding-top:10px;">Une mèche à mortaiser coulisse dans un bédane creux de section carrée, affûté sur ses quatre arêtes. A la différence des mortaiseuses à mèche proposées sur les combinées, la mortaiseuse à bédane carré évite d’avoir à rattraper les arêtes des tenons à la main.</p> Il existe différents types de mortaiseuse à bédane…. Celles à bédane carré sont simples d’utilisation et économiques. Elles conviennent donc parfaitement autant à un usage soutenu qu’occasionnel. Il existe des modèles sur pied ou à fixer sur un établi ; de préférence de façon définitive, car en raison de leur poids, deux personnes sont nécessaires pour les manipuler. L’usinage des mortaises s’inspire de la fabrication à la main : le bédane tranche le bois avec la force démultipliée d’un levier, pendant que la mèche fore et évacue les copeaux. Pour combiner le mouvement de rotation de la mèche et le maintient du bédane, la machine comporte deux mandrins alignés verticalement. Le premier est fixe et enserre le bédane. Le second est actionné par le moteur et porte la mèche. Le réglage de la profondeur de perçage se fait par une butée coulissant sur un axe. Les autres réglages (longueur de la mortaise et centrage sur la pièce) se font en réglant le déplacement de la table, sur laquelle la pièce est serrée. La qualité des outils et de leur affûtage est essentielle. Les tranchants acérés du bédane en particulier obligent à prendre des précautions ; lors de la mise en place et des réglages, penser à toujours placer une pièce de bois sur la table pour éviter le contact des pointes effilées avec la table en fonte. Attention aux mains ; porter éventuellement des gants anti-coupures. Affûter régulièrement le bédane avec une fraise diamantée spéciale, la mèche s’affûte au tiers point. On peut aussi confier ses outils à un affûteur professionnel. La mortaiseuse à bédane carré est adaptée aux mortaises de petite dimension. Les machines légères permettent d’utiliser des mèches de 6 à 12 mm de diamètre, les plus lourdes jusqu’à 25 mm. Cependant, il est possible de réaliser des mortaises de toute épaisseur en travaillant par passes successives. Au final, c’est un outil parfait autant pour les artisans ébénistes que les menuisiers. La distance entre les mandrins du bédane et de la mèche varie selon les modèles, et il est parfois nécessaire de recouper les queues des mèches lorsqu’elles dépassent de plus de 5 mm de la pointe du bédane. L’acier spécial se coupe facilement à la scie à métaux. <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_001.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Fixez le socle de la machine sur un support stable. Libérez le mouvement de la table en dévissant les vis de blocage. Mettez en place les tiges latérales avec butée de réglage et le levier de descente du bloc moteur.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_015.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Poussez le bédane (après avoir inséré la mèche) contre le mandrin fixe. Serrez modérément puis réglez le guide de la table de manière à ce qu’il plaque contre un coté du bédane. Serrez fermement la vis de maintien.<p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_016.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Baissez le bloc moteur pour faire coulisser la mèche dans le bédane jusqu’à atteindre le fond du mandrin rotatif. Elle doit dépasser de 1 à 4 mm par rapport aux pointes du bédane. Serrez le mandrin avec sa clé.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_017.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Serrez la pièce à mortaiser sur la table après avoir tracé les contours de la mortaise, ce qui facilite les différents réglages au regard des pointes du bédane. Régler la table d’avant en arrière et latéralement.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_031.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Réglez la profondeur de la mortaise en mesurant la distance entre les butées verticales. Prévoyez une marge de 5 mm environ par rapport à la longueur des tenons, car les fonds de mortaise ne sont pas très bien équarris.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_039.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Creusez la mortaise en déplaçant latéralement la table des 2/3 du diamètre de la mèche environ après chaque perçage. Mieux vaut creuser les mortaises profondes (> 25 mm) en 2 temps, pour éviter le bourrage des copeaux.</p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_025.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">La forme particulière des bédanes creux nécessite un outil d’affûtage spécifique, à savoir une petite meule au diamant qui se monte sur une perceuse et qui fonctionne un peu comme un taille-crayon inversé. </p> <img src="http://outillage.otelo.fr/media/BHSD_131008_027.jpg" style="width:160px; foat:left; margin:10px 10px 5px 0; border: 2px solid #FFF; box-shadow: 1px 1px 5px black; border-radius:2px;"/><p style="float:right; width:500px; height:150px;">Une plaque diamantée permet d’enlever le morfil qui se forme toujours pendant l’affûtage. Maintenez le bédane bien à plat. Ces « pierres » à affûter peuvent être utilisées à sec ou à l’eau.</p> <ul> <li>Mortaiseuse à bédane Holzling réf : 91010000 </li> <li>Mèches à bédane ref : 11521004 </li> <li>Kit d’affûtage pour mèche à bédane ref : 11521999 </li> </ul> <ul> <li>Les particularités et l’entretien des scies japonaises</li> <li>Ciseaux à bois</li> <li>Gants de protection - les normes</li> <li>Brosse à manche pour le bois</li> </ul> <div style="margin:30px 2px 0px 2px;"> <a href="http://www.otelo.fr/fr/catalogue/travail-du-bois" border="0" target="_parent" title="Découvrez vite la sélection dédiée au travail du bois chez Otelo.fr "> <img src="http://www.otelo.fr/is-bin/intershop.static/WFS/Otelo-France-Site/-/fr_FR/images/CMS/banTravail-du-bois-SystemeD.jpg" alt="Travail du bois chez Otelo.fr" style=" border-radius: 7px; border: 1px solid grey;" width="680" /> </a> </div> [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Porte-outils de tournage Otelolock http://outillage.otelo.fr/documents/porte-outils-de-tournage-otelolock/304.html Nouvelle gamme de porte-outils de tournage et barres d’alésage pour plaquettes négatives offrant plus de stabilité et de sécurité en tournage. Les outils sont dotés d’un système de blocage de la plaquette très performant. La plaquette est indexée dans son logement par bride. La bride exerce des forces vers le bas en appuyant sur la plaquette par le dessus, ainsi que des forces latérales en s’appuyant sur le corps d’outil. Le système de bridage Otelolock combine donc les forces vers le bas et latérales exercées par la bride, et les forces de positionnement exercées par le logement pour assurer de la robustesse et de la rigidité au maintien de la plaquette. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Porte-outils à queue polygonale CAPTO(TM) C6 ISO 26623 http://outillage.otelo.fr/documents/porte-outils-a-queue-polygonale-captotm-c6-iso-26623/303.html • Interface avec forme polygonale et face d’appui. • Porte-outils fabriqués en acier cémenté spécial. • Parfaite répétabilité lors du changement d’outils. • Positionnement rapide et exact du porte-outils sur la broche machine. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT La machine de frettage POWER CLAMP http://outillage.otelo.fr/documents/la-machine-de-frettage-power-clamp/302.html Le principe de fonctionnement du frettage repose simplement sur la dilatation du métal. L’élévation de température opérée par la bobine de la machine de frettage sur le mandrin porte-outils augmente le diamètre de son alésage. Il est alors possible d’introduire l’outil coupant dans le porte-outil. Le refroidissement rapide du porte-outil entraîne une rétractation du métal et permet d’appliquer une très grande force de serrage répartie de façon homogène sur l’intégralité de la queue de l’outil. L’opération peut être répétée à l’infini. La technologie du frettage à chaud permet de fixer les outils sur les porte-outils avec une précision extrême et une très grande sécurité. C’est la solution idéale pour le serrage d’outils entrainés à grande vitesse de rotation. 1) Polyvalence d’utilisation : - Large capacité de serrage de Ø 3 à 32 mm 2) Très haute précision : - Très grande précision. Tolérance de queue h6. 3) Rapidité et productivité : - Système ultra-efficace : Très grande rapidité de frettage. Temps de refroidissement très court grâce à une capsule de refroidissement à eau et à une capture rapide de la chaleur par contact direct et localisé. 4) Sécurité, fiabilité et simplicité d’utilisation : - Grande sécurité d’utilisation : Protection optimale contre les risques de brûlures. Aucune surchauffe du porte-outil ni de l’outil ce qui préserve aussi leur durée de vie. 5) Système modulaire et flexible - Adapté à tous les attachements grâce à système d’adaptateurs. Système de refroidissement de porte-outils de frettage le plus rapide et le plus propre. Il existe une bague de refroidissement correspondant à chaque porte-outil. La bague de refroidissement est en contact avec la surface du porte-outil et en extrait la chaleur très rapidement. Un circuit à eau fermé refroidit la bague de refroidissement. Le refroidissement n’est pas agressif et reste parfaitement constant. Les porte-outils ne subissent aucune déformation et la concentricité est préservée. Les porte-outils n’entrent pas en contact avec l’eau et ne risquent pas de rouiller. Le poste de travail reste lui aussi propre et sec. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Système d’alésage miniature MINI-CUT http://outillage.otelo.fr/documents/systeme-alesage-miniature-mini-cut/301.html Mini-Cut vous apporte les avantages suivants : • Possibilité d’avoir des corps en carbure pour réduire les vibrations et améliorer les états de surface. • Plaquettes vissées à l’extrémité du corps par une vis Torx. Ce montage à “engrenage” assure le transfert du couple de coupe au corps du porte-outils et un positionnement répétitif de l’arête de coupe. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Système d’alésage miniature ULTRA-MINI http://outillage.otelo.fr/documents/systeme-alesage-miniature-ultra-mini/300.html - Ultra-Mini vous permet de réaliser les opérations suivantes avec toute la rigueur désirée : • Copiage : Minibarres en diverses longueurs pour travailler à partir de 2 mm de diamètre d’alésage. • Alésage et gorges : Choix de diverses largeurs de gorges pour usiner à partir de 4 mm de diamètre d’alésage. - Ultra-Mini vous apporte les avantages suivants : • Simplicité : 2 vis à serrer pour fixer la mini barre carbure dans le porte-outils. • Reproductibilité : Les minibarres procurent des avantages similaires aux plaquettes. Les précisions obtenues sont : Longueur ± 0,02 mm. Cote f ± 0,02 mm [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le décapage http://outillage.otelo.fr/documents/le-decapage/299.html Le décapage consiste à enlever une couche de matière (peinture, colle, verni ou enduits) ou d’oxydation (rouille) d’un support ou à usiner un cordon de soudure. Le décapage concerne tous types de matériaux : métaux, bois, verre ou matériaux de construction. Il s’effectue par action mécanique, chimique ou thermique. Les outils spécifiquement adaptés à cette opération se distinguent par leur degré d’agressivité. Par exemple, pour un abrasif, plus le grain est gros, plus l’enlèvement de matière est important et le décapage rapide mais la finition plus grossière. Chaque outil est adapté à une forme de pièce à décaper (plat, rainure, courbe, tube). La finition obtenue diffère en fonction de la méthode utilisée : aspect brossé, sablé, rugueux ou lisse. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Pour vos fraises, choisissez le revêtement TiAlCN http://outillage.otelo.fr/documents/pour-vos-fraises-choisissez-le-revetement-tialcn/295.html Ce revêtement TiAlCN est un revêtement ultra dur de couleur rose violet. Ce revêtement autorise l’usinage à sec grâce à une grande résistance thermique et à son niveau de résistance à l’oxydation (température maximale d’utilisation 900°C). Ces propriétés lui assurent une résistance à l’usure exceptionnelle dans des conditions classiques et dans des conditions de contraintes mécaniques élevées. Le revêtement TiAlCN est parfaitement adapté pour l’usinage des aciers très dur jusqu’à 56 HRC à grande vitesse générant ainsi un gain de productivité. Le revêtement TiAlCN réduit les frottements à la surface de l’outil et favorise l’évacuation des copeaux par glissement, ce qui augmente la durée de vie de l’outil de 30 fois par rapport à un outil non revêtu. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Reconnaître une empreinte http://outillage.otelo.fr/documents/reconnaitre-une-empreinte-/281.html Pour assembler, on peut utiliser des vis. Le couple est transmis à la vis grâce à un tournevis, une clé ou un embout de vissage adapté à son empreinte. Voici une liste non exhaustive des principales empreintes : La pointe de la lame de tournevis se loge dans une simple fente. Inconvénients : absence de centrage de l’embout. Pas approprié à la transmission de couples élevés. Constituée de deux fentes perpendiculaires. Vissage plus facile qu’avec l’empreinte à fente. Constituée de deux croix décalées. Avantage de la seconde croix : plus large et plus profonde, elle permet une stabilisation plus grande et bonne surface d’application du couple supplémentaire. Transmet un couple élevé sans abimer l'outil et la vis. Le couple est appliqué sur une grande surface. Empêche le dévissage des vis par des personnes non autorisées grâce à l’alésage présent dans la face frontale de l’outil. Très présente aux USA. Empreinte utilisée par des électriciens (pour ouvrir des armoires électriques) ou par les mécaniciens de voitures anciennes. Empreinte d'entraînement très utilisée. Ne favorise pas la transmission du couple. Empêche le dévissage des vis par des personnes non autorisées grâce à l’alésage présent dans la face frontale de l’outil. Empreinte polygonale constituée de 12 croix petites dents permettant une répartition des forces. Le couple est appliqué sur une grande surface. On trouve cette empreinte dans le domaine automobile Sa forme très spéciale en fait une empreinte de sécurité. Très utilisé dans le domaine aéronautique. Empreinte de sécurité à cause de sa forme particulière. Se rencontre souvent dans le secteur aéronautique. Empreinte de sécurité reconnaissable par ses deux encoches. Autre avantage : évite un serrage trop puissant. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Disques fibre Cubitron II : la nouvelle génération d’abrasifs 3M http://outillage.otelo.fr/documents/disques-fibre-cubitron-ii-la-nouvelle-generation-abrasifs-3m/280.html Un abrasif est un corps dur et tranchant qui permet d’enlever de la matière par une action mécanique. L’utilisation des abrasifs appliqués permet la réalisation de nombreuses opérations : ébavurage, polissage, ponçage, finition… Un abrasif appliqué se compose de 3 éléments : Des grains abrasifs, un liant, et un support. La nouvelle technologie 3M Cubitron II est utilisée pour fabriquer les nouveaux disques fibre 3M. Cubitron™ II constitue une véritable révolution dans l’univers des abrasifs. Le niveau de performance de ces grains est exceptionnel. Il vous suffit de comparer : <br/><br/> La structure est triangulaire assurant une coupe très mordante <br/><br/> Leur structure est très inégale, d’où une coupe moins efficace. Avec Cubitron II, gagnez en productivité en travaillant plus de pièces avec un seul disque. C’est la garantie de couper plus longtemps et plus vite dans échauffement. Grains de forme pointue, orientés verticalement en direction de la pièce à travailler. Ces qualités assurent une coupe extrêmement rapide Ces grains s’usent moins vite et gardent leur pouvoir de coupe jusqu’à la fin. Comment est-ce possible ? A chaque opération, les grains se fractionnent en gardant constamment leur forme triangulaire. La comparaison est sans appel : leur forme est plus irrégulière ce qui entraîne une coupe moins rapide. Le risque d’échauffement est présent car la coupe est plus lente et moins fluide. Disques fibre à grain céramique révolutionnaire assurant de très hautes performances. Les grains abrasifs de forme triangulaire sont calibrés pour une coupe plus agressive et plus propre et pour réduire l’échauffement. L’usure uniforme permet de conserver de hautes performances tout au long de la duré de vie du disque. Sur meuleuses d’angle. 3M-982C : pour applications exigeantes sur aciers (arasage de cordons de soudure, ébavurage, ébarbage ou enlèvement de matière en fonderie). 3M-987C : pour tous travaux sur inox. Ex : tôlerie, chaudronnerie, menuiserie métallique (portes, fenêtres…). ces deux modèles de disques sont disponibles en : 115, 125, 178 et 230 mm 36+, 60 et 80. Le grain 36+ convient aux applications en grains 24, 36 & 40 La forme particulière des grains abrasifs Cubitron fait qu’ils ne peuvent pas être mesurés selon les systèmes existants (ex : la norme FEPA). Les résultats de finition dépendent du grain, mais aussi du type d’utilisations. Le grain 36+conviendra pour toutes les applications nécessitant un P24 jusqu’à un P40. Brevetée par 3M, cette technologie unique offre de nombreux avantages par rapport à un disque standard : Une durée de vie est 6 fois plus importante. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT EPI : Equipements de Protection Individuelle http://outillage.otelo.fr/documents/epi-equipements-de-protection-individuelle/277.html Le bruit est potentiellement dangereux et peut entraîner une perte de l’audition définitive et incurable. De nombreux travailleurs sont exposés à des niveaux de bruit dangereux au sein de leur activité professionnelle. Cela constitue un accident de travail fréquent et une maladie professionnelle courante. Presque 1/3 des travailleurs de l’Union Européenne sont exposés à des niveaux de bruit dangereux pendant au moins la moitié de leur de travail. Si vous êtes concernés pas d’inquiétude, des solutions efficaces existent. Le savez-vous ? Le décibel (dB) est une unité de mesure internationale du bruit. Le décibel pondéré (dBA) a pour particularité de prendre en compte la sensibilité de l’oreille aux fréquences. Des protections auditives doivent être gratuitement mises à la disposition des travailleurs exposés quotidiennement à des bruits pouvant atteindre 80 dBA. L’employeur peut mettre en œuvre des solutions pour agir à la source du bruit et le réduire. Une machine fait trop de bruit à cause de la liaison mécanique entre la machine et le sol ? Un support amortisseur sous la machine réduira jusqu’à 98% les vibrations et le bruit. Très simple à mettre en place ! Des protections auditives doivent impérativement être utilisées par les travailleurs exposés quotidiennement à des bruits, lorsque le niveau atteint ou dépasse 85 dBA. Le niveau sonore se mesure grâce à un appareil de mesure appelé sonomètre. Deux remarques : Choisir une protection auditive ne se limite pas à prendre un matériel avec le plus grand SNR (signal-to-noise ratio ou rapport signal sur bruit). Le SNR représente le taux de diminution du bruit qu’offre un matériel. Les bouchons antibruit pour un usage unique, intermittent ou répété Un bouchon d’oreille, doit pouvoir s’introduire parfaitement dans le canal auditif. Pour mettre un bouchon d’oreille à usage unique ou répété, il faut passer le bras au dessus de la tête et prendre le haut de l’oreille. Avec l’autre main, placer le bouchon dans le canal auditif. S’il s’agit d’un bouchon en mousse modelable, il faudra au préalable le modeler afin d’obtenir une forme cylindrique. Dans tous les cas, la personne en face de vous ne doit pas voir votre protection ou seulement la tige d’insertion pour les bouchons réutilisables. Pour enlever un bouchon de votre oreille, il suffit de le tourner doucement tout en le tirant. Astuce : Mettez vos bouchons comme indiquez ci-dessus. Aller ensuite dans un endroit soumis au bruit et mettre les mains sur les oreilles. Les bouchons sont bien insérés si aucune modification du niveau sonore ne se fait entendre. Les casques de protection peuvent être divisés en deux grandes catégories : • Les casques protégeant du bruit selon le SNR sélectionné. Cependant, il existe des casques particuliers : • Pliable : Très compact, il se range et se transporte facilement. Son poids est réduit évitant à son porteur une charge inutile. Avant d’utiliser un casque de protection auditive, lire attentivement son mode d’emploi. Vérifier que vos cheveux de se mettent pas entre les coquilles et les oreilles. • Casque serre- tête : Après avoir posé les coquilles sur les oreilles, régler la hauteur du serre-tête. à chaque utilisation du casque, bien vérifier les coquilles et les coussinets. Les entretenir en les lavant à l’eau et au savon. Un coussinet se change tous les 7 mois environ. Compter 3 mois pour un usage régulier ou lorsque l’environnement de travail est exposé à l’humidité ou à de fortes températures. il existe sur le marché des collerettes de protection permettant d’améliorer le confort des coussinets d’un casque et surtout de les protéger et d’augmenter leur durée de vie [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Barres d’alésage http://outillage.otelo.fr/documents/barres-alesage/146.html Choix et utilisation des barres d'alésage CPE vous aidera au choix optimal de votre porteoutils. 3 critères ont été retenus : Vous retrouverez l’échelle de mesure ci-dessus à côté des dimensions du porte-outils pour valoriser chacun des critères. Exemple choisi : PCLN R/L. Le nombre d’étoiles par critère varie de 1 à 4 : 1 pour faible, 4 pour fort. - 4 étoiles. Grand pouvoir de coupe, c’est-à-dire un porte-outils qui peut être utilisé sur une machine de faible puissance pour usiner une pièce de petite taille peu stable. - 1 étoile. Porte-outils qui ne peut être utilisé que sur une machine de forte puissance pour usiner une pièce de grande taille stable. - 4 étoiles. Porte-outils qui peut-être utilisé efficacement pour réaliser des opérations de l’ébauche à la finition ainsi que possibilité de chariotage, dressage, copiage, peut fonctionner dans de multiples directions et qui est compact. - 1 étoile. Porte-outils qui n’est bien utilisé que pour un type d’opération. - 4 étoiles. Plaquette réversible ayant 6 ou 8 arêtes de coupe et une bonne robustesse de forme. - 1 étoile. Plaquette non réversible ayant 2 arêtes de coupe et une faible robustesse de forme. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Bandes abrasives http://outillage.otelo.fr/documents/bandes-abrasives/145.html Le ponçage ou le polissage à la bande abrasive est le procédé le plus rapide d’enlèvement de matière avec échauffement minimum de la pièce. Cependant, les vitesses de travail influent sur la qualité de la réalisation et sur la durée de vie des bandes abrasives. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Bagues à lèvres pour roulement http://outillage.otelo.fr/documents/bagues-a-levres-pour-roulement/144.html Un organe assure une fonction d’étanchéité lorsqu’il empêche le passage d’un fluide entre deux enceintes, de tels organes sont appelés joints d’étanchéité. L’étanchéité est dite simple s’il s’agit d’empêcher l’écoulement d’un fluide d’une enceinte dans une enceinte voisine dans un seul sens. L’étanchéité est dite double lorsqu’elle est assurée dans les deux sens. Tolérance sur le diamètre H8. Une importance toute particulière doit être accordée à l’absence d’arête vive. • Tolérance sur le diamètre h11 • Etat de surface Ra entre 0,2 et 0,5. Le montage des joints est une opération à exécuter avec soin car, si elle n’est pas effectuée correctement, un bon produit n’aura pas la performance et l’efficacité attendues. Le montage d’un joint doit être réalisé en respectant les règles suivantes : [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Absorbants tous liquides http://outillage.otelo.fr/documents/absorbants-tous-liquides/143.html Technisorb® est un tissu absorbant issu d’un procédé de fabrication de haute technologie appelé Melt-Blown : A partir de granules de polypropylène on obtient un textile microfibre non tissé capable d’absorber jusqu’à 18 fois son propre poids. Un film microperforé en polypropylène et une opération de fusion par ultrason offrent aux feuilles et rouleaux Technisorb® encore plus de résistance et un rendu non pelucheux. • Les tissus absorbants Technisorb® vous permettent de réduire considérablement vos déchets. • Votre environnement de travail est plus propre. Feuilles : Utilisation simple, recommandées pour les déversements de faible ou moyenne étendue. Rouleaux : Pour absorber de gros déversements, ou sécuriser des lieux de passage, entre deux machines… Boudins : Constituent une barrière au pied d’une machine. Permettent également de circonscrire un déversement en évitant son expansion. Kits d’intervention : Équipements complets pour faire face à des déversements accidentels. Granulés : Moyen d’absorption traditionnel de bon rapport qualité/prix. Gris tous liquides : Pour absorber tous types de fluides industriels (lubrifiants, émulsion eau + huile, huiles de coupe, réfrigérants, solvants…). Bleu hydrocarbures : Pour absorber les huiles et hydrocarbures, mais pas l’eau (lubrifiants, produits pétroliers et dérivés, huiles, solvants organiques, graisses…). Jaunes produits chimiques : Pour absorber tous types de produits chimiques ou dangereux (acides, bases, solvants…). [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Bouchons et casques antibruits http://outillage.otelo.fr/documents/bouchons-et-casques-antibruits/142.html Lorsque vos oreilles sont exposées à des bruits excessifs, un grand nombre de cellules auditives sont détruites, ce qui affecte considérablement votre perception des sons. Cette surdité est malheureusement irréversible. Il est donc nécessaire d’utiliser la protection auditive adaptée à vos besoins. Un rappel des normes vous est détaillé ci-dessous : Partie 1 : Serre-têtes. Partie 2 : Bouchons d’oreilles. Partie 3 : Serre-tête monté sur casque de protection pour l’industrie. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Brise copeaux de tournage http://outillage.otelo.fr/documents/brise-copeaux-de-tournage/140.html Brise-copeaux pour super-finition qui permet le contrôle de l’écoulement du copeau à basses avances et profondeurs de passe. Etudié pour réduire l’usure en cratère. Conçu pour la semi-finition et la finition. Engendre des efforts de coupe faibles grâce à son arête “vive” et son angle de coupe positif. La géométrie spécifique dans la zone du rayon (plat de raclage) combinée à un brise-copeaux adapté donne un excellent état de surface spécialement avec des avances élevées. Elimine la nécessité de plaquettes à grand rayon et augmente la durée de vie. Angle de coupe positif pour prévenir l’écrouissage. L’angle de coupe varie le long de l’arête, de positif à négatif, pour empêcher l’écaillage. La conception réduit l’usure en cratère. Recommandée pour les aciers au carbone et alliés, les aciers inoxydables et les alliages réfractaires. Géométrie couvrant une large plage d’utilisation, de la semi-ébauche à la semi-finition des aciers et fontes. Recommandée pour les coupes interrompues grâce à son arête renforcée. Géométrie recommandée pour les opérations de finition et d’alésage grâce à son fort pouvoir de coupe. Utilisable dans les aciers, aciers alliés, aciers inox et fontes. Géométrie évolutive avec brise-copeaux optimisé, bon contrôle des copeaux dans toute la plage d’utilisation : semi-finition, finition. Géométrie pour les opérations d’usinage avec sections de coupe faibles à moyenne, faibles efforts de coupe et formation contrôlée du copeau. Brise-copeaux à géométrie traditionnelle pour une utilisation générale depuis la semi-ébauche jusqu’à la finition moyenne. Géométrie spécialement étudiée pour l’usinage des alliages d’aluminium grâce à son fort angle de coupe et sa périphérie rectifiée. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Brise copeaux de tournage http://outillage.otelo.fr/documents/brise-copeaux-de-tournage/139.html Géométrie pour tournage de finition de pièces étroitement tolérancées et requérant un état de surface optimal. Très bonne formation des copeaux, en particulier dans le cas de profondeurs de passe légères. Brise copeaux à géométrie traditionnelle pour une utilisation générale depuis la semiébauche jusqu’à la finition moyenne. Utilisation avantageuse dans le cas de sections de coupes variables. Bon contrôle du copeau pour des profondeurs de coupe faibles. Pour sections de coupe moyennes. Géométrie à coupe douce. Utilisation avantageuse dans le cas de section de coupe variable, par ex. lors de l’usinage de forme (copiage). Tournage de pièces aux cotes précises. Géométrie idéale pour les aciers de construction et inoxydables présentant une tendance au collage. Géométrie brise-copeaux destinée au tournage ébauche et semi-finition. Excellent contrôle du copeau grâce à une forme spécialement étudiée dans la zone angulaire, bonne formation de copeaux même pour de faibles profondeurs de coupe. Géométrie couvrant une large plage d’applications depuis la semi-finition jusqu’à l’ébauche moyenne. Excellente formation contrôlée des copeaux. Du fait de la stabilité élevée de ses arêtes, également indiquée en cas d’interruptions de coupe, de croûte de forgeage ou de coulée. Outre l’usinage des aciers, géométrie privilégiée pour toutes les fontes moulées telles que fontes grises, malléables et nodulaires. Géométrie à arêtes particulièrement vives pour travaux de finition. Formation contrôlée des copeaux avec des sections de coupe très faibles. Tournage de précision avec états de surface de grande qualité. Géométrie privilégiée pour les opérations d’usinage avec sections de coupe faibles à moyennes. Faibles efforts de coupe et donc besoins réduits en puissance grâce à un angle de coupe positif. Large plage de formation contrôlé des copeaux. Egalement utilisable pour les fontes moulées formant des copeaux courts. Géométrie à arête stabilisée pour sections de coupe moyennes. Particulièrement avantageuse lorsqu’une ténacité supérieure est requise et en cas d’interruptions de coupe. WIDIA, Groupe International, spécialiste depuis plus de 70 ans du métal dur fritté et de ses applications dans la coupe, souhaite mettre son savoir au service de tous les utilisateurs. Cette expérience lui a permis d’acquérir une renommée mondiale et de figurer parmi les principaux fabricants de carbure. WIDIA possède les moyens techniques et humains qui en font un véritable partenaire compétent et engagé au service de ses clients et souhaite apporter à tous les utilisateurs sa connaissance du métier et du produit. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Géométrie et champs d’applications T&O http://outillage.otelo.fr/documents/geometrie-et-champs-applications-to/138.html Les courbes de fragmentation sont indiquées pour des rayons de bec de 0,8 mm : - Brise-copeaux F, M, MF et MR en usinant de l’acier 42CD4 (42CrMo4). MR : Géométrie positive couvrant une large gamme d’application depuis l’ébauche moyenne jusqu’à la semi-finition. Excellent contrôle du copeau. Robustesse élevée des arêtes, plaquette indiquée en cas de coupe interrompue. Bonne combinaison entre sécurité et faibles forces de coupe. M : Brise-copeaux polyvalent depuis l’ébauche légère à la semi-finition. Excellent contrôle du copeau grâce à une forme spécialement étudiée dans la zone du bec. Formation aisée des copeaux même pour de faibles profondeurs de passe. Garant d’un usinage sans problème et d’une haute productivité. MM : Brise-copeaux utilisable en semi-finition et finition moyenne, arête de coupe positive. Recommandé pour les aciers inoxydables avec un bon rendement dans les aciers et aciers alliés. Bon contrôle et formation aisée des copeaux même pour de faibles profondeurs de passe. F : Géométrie pour tournage de finition de pièces avec très bonne formation de copeaux dans les petites profondeurs de passe. Faibles forces de coupe en chariotage, copiage, chanfreinage et remontée de face. Excellent état de surface et respect des tolérances. M : Géométrie utilisable de l’ébauche légère à la finition moyenne, possède un grand champ d’utilisation. Faibles efforts de coupe et donc besoins de puissance limités grâce à un angle de coupe positif. MF : Géométrie utilisable de l’ébauche très légère à la finition moyenne. Moins polyvalente que la géométrie M. Engendre de faibles efforts de coupe à cause de sa géomérie positive. MM : Géométrie utilisable de l’ébauche légère à la finition moyenne, recommandé pour les aciers inoxydables avec un bon rendement dans les aciers et aciers alliés. Bon contrôle et formation aisée des copeaux même pour de faibles profondeurs de passe. F : Géométrie à arêtes de coupe vives pour travaux de finition poussée. Formation contrôlée des copeaux avec des sections de coupe très faibles. Choix prioritaire pour tenir des tolérances serrées et un état de surface de qualité. CA : Géométrie à périphérie rectifiée, arêtes vives, angle de coupe très positif. Pour travaux de finition. Recommandée pour l’obtention de tolérances serrées et d’un excellent état de surface, usinage des alésages. AL : Géométrie à périphérie rectifiée, arêtes vives, angle de coupe très positif et partie supérieure de la plaquette polie pour éviter le collage des copeaux. Particulièrement recommandée pour l’usinage des alliages d’aluminium et desmétaux non-ferreux. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Brise copeaux http://outillage.otelo.fr/documents/brise-copeaux/137.html Le brise-copeaux consiste en une rainure usinée sur toute la longueur de la goujure. Elle a pour effet de rouler et casser les copeaux. Donc diminution des risques de bourrage avec une meilleure évacuation des copeaux le long des goujures et donc possibilité d’une plus grande avance. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Broches à pousser http://outillage.otelo.fr/documents/broches-a-pousser/136.html • Il est important, à chaque passe, d’enlever les copeaux de la broche et d’arroser copieusement celle-ci avec une huile de coupe de haute qualité lors des passes successives. • Lors de l’opération de poussage, la broche doit passer complètement au travers de la pièce. Il ne faut pas essayer de la retirer par le haut car les dents pourraient être endommagées. Mettre la pièce à rainurer sur la table de la presse avec la partie à rainurer au dessus de l’ouverture de la table. Sélectionner la douille de guidage correspondante au diamètre du trou et au type de broche choisi. Placer la douille dans le trou en la laissant dépasser pour bien guider la broche. Prendre la broche de la largeur demandée et l’introduire dans la rainure de la douille de guidage. Elle doit entrer librement jusqu’à ce que la première dent touche la pièce à rainurer. S’assurer que la broche est bien droite avant de commencer à la pousser. Pousser la broche au travers de la pièce à usiner. Faire le nombre de passes nécessaires en ajoutant chaque fois une cale afin d’obtenir la rainure de clavette de la profondeur désirée. La première passe s’effectue sans mettre de cale. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Brosse à manche pour le bois http://outillage.otelo.fr/documents/brosse-a-manche-pour-le-bois/135.html Les brosses pour le travail du bois existent en plusieurs variétés de garnissage. Chaque garnissage correspond à un type d’opération. Ces brosses se distinguent par leur forte densité de poils et par leurs fils très souples d’épaisseur 0,2 mm. • Brosses à manche ergonomiques et efficaces. • Brosses mécanisables pour utilisation sur perceuses. Pour le lustrage, polissage et entretien du bois. Pour le brillantage et décrassage des meubles cirés toutes essences. Pour le décrassage, brillantage, et entretien des bois durs cirés. Pour le décrassage des bois tendres, finition de décapage. Pour le décapage et la préparation au cérusage des bois durs. Pour le décrassage et le décapage des boiseries. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT En savoir plus sur les brosses métalliques http://outillage.otelo.fr/documents/en-savoir-plus-sur-les-brosses-metalliques/134.html La projection des résidus enlevés lors de l'utilisation des brosses métalliques rotatives, peut aller jusqu'à 5 m autour de la machine. Il est donc impératif de porter les équipements de travail appropriés et de former le personnel avoisinant. L'état de la brosse. Si la vitesse indiquée sur la brosse est bien conforme à celle recommandée par le fabricant de la machine. Le bon montage de la brosse. Le bon fonctionnement des sécurités de la machine et le montage des éléments de protection. En dernier contrôle, faites tourner la machine équipée durant une minute Vérifiez le bon état de la brosse et éliminez les déchets s'il en reste entre les fibres, stockez la brosse dans son emballage d'origine et dans un endroit propre. Ne conservez pas une brosse qui présenterait, du fait d'un usage intensif ou d'un travail particulièrement difficile, des filaments distordus, des hauteurs très irrégulières, un aspect voilé, ou un encrassement irrécupérable. Une vitesse réduite et une faible pression de travail améliorent la durée de vie de la brosse et réduisent la consommation d'énergie Seules les pointes des fils travaillent , aussi, lorsque des vitesses de rotation ou des pressions de travail plus importantes sont nécessaires , il convient de choisir des modèles plus agressifs : des brosses avec des fils plus gros, avec une longueur de garniture plus courte. Plus la garniture est courte, plus le brossage sera agressif. Plus elle est longue, plus la surface aura un aspect doux et par conséquent plus régulier. Augmentez la vitesse de la machine Utilisez une brosse de diamètre plus grand Réduisez la vitesse Réduisez la pression de travail [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Colles http://outillage.otelo.fr/documents/colles/133.html Les différents types de colles et leur utilisation [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Choisir son comparateur http://outillage.otelo.fr/documents/choisir-son-comparateur/132.html Comparateurs à lecture digitale avec sortie de données Accessoires pour comparateurs [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Huiles de coupes http://outillage.otelo.fr/documents/huiles-de-coupes/131.html Bien choisir son huile de coupe. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Conditions de coupe http://outillage.otelo.fr/documents/conditions-de-coupe/130.html [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Disques à lamelles abrasives http://outillage.otelo.fr/documents/disques-a-lamelles-abrasives/129.html Les disques à lamelles sont fabriqués à partir d’abrasifs synthétiques de deux types : • Corindons appelés aussi oxydes d’aluminium. Tenue très longue du produit (de 5 à 20 fois la durée de vie d’un produit traditionnel). Excellent niveau d’enlèvement de copeaux grâce à la vitesse circonférentielle maxi admissible de 80 m/s. Poncage aéré. Encrassement faible du produit. Abrasion uniforme jusqu’à l’usure complète du disque. Niveau sonore moins important qu’avec les disques à ébarber (<90 DB). Faible poids. Travail moins fatigant qu’un abrasif traditionnel. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Electrode http://outillage.otelo.fr/documents/electrode/128.html [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Eléments de manoeuvre http://outillage.otelo.fr/documents/elements-de-manoeuvre/127.html Les éléments normalisés sont fabriqués à partir de différentes matière l’on peut classer en 3 grandes catégories Le DUROPLAST est une matière thermodurcissable technique à base de phénol, appelée aussi communément bakélite, durcissant durant le moulage à la suite d’une polymérisation irréversible. Surface brillante polie, très grande dureté. Couleur standard noire. Utilisation : possible de - 50°C à +140°C, recommandée de –20°C à +100/110°C. Excellente résistance aux produits chimiques, aux intempéries, bonne isolation thermique et électrique. Matières à base de résines polyamides (nylon) ayant des caractéristiques techniques élevées. Ils peuvent être renforcés par adjonction de fibre de verre jusqu’à 40%. Ils allient souplesse et bonne résistance aux chocs. Ils sont transformés par injection à chaud dans un moule. Surface mate, grainage fin. Couleur standard noire. Utilisation : possible de - 40°C à +130°C s’ils sont renforcés de fibre de verre, sinon, recommandée de –30°C à +100/110°C. Résistant aux huiles de lubrification et hydrauliques, graisses, hydrocarbures, solvants usuels et autres agents chimiques. Métaux en finition polie ou grenaillé ayant les capacités de résistance les plus élevées. Recommandé pour les conditions d’utilisation les plus sévères. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Equipements antichute http://outillage.otelo.fr/documents/equipements-antichute/126.html S'il n'est pas possible de mettre en place une protection collective contre les chutes, alors des équipements d’antichute doivent être utilisés. Un système d’arrêt des chutes se compose d’un harnais d’antichute, d’un système de liaison et d’un point d’ancrage. Fait habituellement référence au point où le système individuel de protection sera rattaché de façon fiable. Sert de lien entre le système de liaison et le point d’ancrage. En cas de chute, il doit être capable de retenir la personne et de garantir un arrêt sans dommage corporel. Lien qui rattache le harnais d’antichute au point d’ancrage ou au connecteur. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Fibre optique http://outillage.otelo.fr/documents/fibre-optique/125.html A l’arrivée du poste de travail, aucune ampoule, aucune source de chaleur ni d’électricité. C’est la fibre qui se charge de transférer la lumière, de sa source à l’extrémité de la fibre. La réalisation d’éclairage antidéflagrant est donc possible, celle en milieux humides ou inflammables aussi. De plus, l’éclairage ponctuel à forte concentration de flux permet un examen des petites zones ou cavités où la lumière des baladeuses et tubes fluo n’ont pas accès. Pour ces multiples raisons, son utilisation est appréciée en mécanique, micromécanique, machines outils, maintenance, électronique… [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Foret extracteur de taraud http://outillage.otelo.fr/documents/foret-extracteur-de-taraud/124.html Fixez solidement la pièce sur la table de la machine en la serrant dans un étau ou un système similaire. Centrez votre foret extracteur de taraud par rapport au taraud cassé. Percez un centre dans la surface irrégulière du taraud cassé, à l’aide d’un foret plus grand et plus rigide que celui qui sera utilisé pour retirer le taraud. Choisissez la taille de foret Hard-cut appropriée. Vitesse de broche recommandée : 1500 à 3500 tr/min. Percez avec une avance constante, réglée manuellement, et arrêtez fréquemment l’opération pour évacuer les copeaux hors du trou. Une fois le taraud entièrement percé, les morceaux restant s’enlèvent assez facilement à l’aide d’un outil pointu, comme par exemple une pointe à tracer. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Forets statiques à plaquettes http://outillage.otelo.fr/documents/forets-statiques-a-plaquettes/123.html S’assurer que l’axe du foret est bien aligné avec celui de la broche et que l’arête de coupe de la plaquette extérieure est parallèle à l’axe X de la machine. il est possible d’ajuster l’axe du foret (Axe X de la machine) afin de changer la taille du diamètre du trou, de ØD - 0,3 mm à ØD +1,5 mm. A - Percer un trou d’une profondeur de 6 mm, avec l’axe du foret aligné avec l’axe de la broche. B - Contrôler le picot central. S’il n’y a pas de picot, vérifier l’alignement de l’axe Y du foret et de la broche. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Foret trois quart http://outillage.otelo.fr/documents/foret-trois-quart/122.html Afin d'obtenir d'excellents résultats d'usinage par forage, nous vous conseillons vivement de suivre ces indications : • Réaliser un perçage pilote. Pénétrer à faible vitesse de rotation, environ 200 trs / min. en avançant à environ 500 mm / min. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Forets à goujures paraboliques http://outillage.otelo.fr/documents/forets-a-goujures-paraboliques/121.html La géométrie des goujures et de l’âme est particulièrement étudiée pour une efficacité accrue de vos opérations de perçage, spécialement dans les aciers inoxydables, les alliages d’aluminium, et plus généralement dans les matériaux difficiles à percer. • Pénétration matière facilitée, • Diminution des temps de perçage, L’affûtage de la pointe, adapté à chaque type d’utilisation, permet un auto-centrage du foret et une pénétration plus aisée dans la matière en améliorant la précision des perçages, jusqu’à la tolérance H9 sous conditions contrôlées. Les paramètres de construction de ces forets améliorent le couple de résistance à la torsion, préservant ainsi la longévité des arêtes de coupe. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Forets à plaquettes amovibles http://outillage.otelo.fr/documents/forets-a-plaquettes-amovibles/120.html Les forets à plaquettes amovibles en métal dur permettent de travailler avec des vitesses de coupe et des taux de rendement nettement supérieurs à ceux réalisables avec des outils brasés ou des forets monoblocs en carbure. Performances de coupe réalisables : Les meilleurs résultats d’usinage sont obtenus en perçant des trous correspondants au diamètre nominal du foret, donc sans décalage de l’axe du foret, grâce au recouvrement optimal des arêtes qu’offre ainsi l’outil. L’utilisation de porte-forets réglables permet de modifier le diamètre de perçage des forets utilisés comme outils rotatifs dans la plage de -0,2 à +1,0 mm. Ne dépassez jamais la profondeur maximale de perçage (tmax) indiquée dans les caractéristiques techniques. Dans certains cas, un usinage des deux côtés de la pièce peut s’avérer une solution économique de perçage de trous plus profonds. Toutes les valeurs relatives à la vitesse de coupe se réfèrent au diamètre extérieur du foret. Elle décroît de la périphérie au centre, où elle atteint la valeur zéro. Le critère principal d’usure pour la plaquette extérieure est en règle générale celui d’une usure frontale, celle-ci ne devant excéder une largeur d’env. 0,2 à 0,3 mm. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Fraisage des filets http://outillage.otelo.fr/documents/fraisage-des-filets/119.html Le filetage par fraisage consiste à utiliser une fraiseuse à commande numérique sur laquelle est montée une fraise à fileter pour réaliser directement les filetages sans avoir à utiliser une tête à tarauder avec un taraud traditionnel. Les fraises à fileter se décomposent en 3 grandes familles selon le nombre d’opérations que l’on peut réaliser avec le même outil : • Utilisable pour trous borgnes ou débouchants. • Un seul outil pour les filetages à droite ou à gauche Pour réaliser une opération de fraisage de filet, une fraiseuse à commande numérique CNC 3 axes minimum avec option "interpolation hélicoïdale" est nécessaire. L'interpolation hélicoïdale est une fonction qui permet à l'outil de se déplacer sur une trajectoire hélicoïdale. Ce mouvement hélicoïdal s’obtient en combinant un mouvement circulaire sur un plan avec un mouvement simultané d’avance sur un axe perpendiculaire au plan. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Fraises limes rotatives carbure http://outillage.otelo.fr/documents/fraises-limes-rotatives-carbure/118.html Une vitesse de rotation élevée, adaptée au diamètre de la tête, est une condition nécessaire à une utilisation rentable des fraises limes. Il est donc conseillé d’utiliser une machine suffisamment puissante afin que la vitesse de rotation ne diminue pas en charge. Pour réduire les vibrations et améliorer l’état de surface, utilisez des mandrins parfaitement concentriques. Veillez à éviter le bleuissement de l’outil dommageable pour sa durée de vie en réduisant la vitesse de rotation si nécessaire. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Fraise limes rotatives carbure http://outillage.otelo.fr/documents/fraise-limes-rotatives-carbure/117.html Les fraises-limes rotatives permettent d’effectuer manuellement des opérations diverses d’enlèvement de copeaux sur des matériaux de nombreux types. Ces travaux sont possibles en sélectionnant la fraise appropriée tant au point de vue forme que denture qui doit être adaptée au type de matériau. Les fraises sont parfaitement concentriques, assurent un travail en douceur et évitent la formation d’ondulations en superficie. Angle d’hélice, nombre de dents et affûtage particulièrement étudiés pour obtenir un grand rendement de copeaux. Pour surfaces lisses. Denture double permettant un bon guidage de la fraise sans effet d’entraînement. Excellente production de copeaux courts limitant les projections dangereuses, travail agréable. Pas de colmatage, obtention de surfaces planes et lisses. Nombre important de dents avec hélice à droite et à gauche. Poussée axiale réduite à cause des tranchants courts. Rendement de copeaux supérieur à une denture traditionnelle à pression de travail égale. Risque de colmatage dans les métaux gras, obtention d’une bonne finition. Très grosse denture, hélice à 30°. Gorges rectifiées et élargies, fonds de denture arrondi, dents rectifiées pour obtenir un grand débit de copeaux. Pas de bourrage même avec des matières encrassantes. Excellente qualité de surface. Les vitesses de coupe recommandées sont représentées par les diagonales. Les diamètres de la tête de la fraise-lime sont indiqués en abcisses. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Fraises 3 tailles http://outillage.otelo.fr/documents/fraises-3-tailles/116.html La plupart des incidents d’utilisation des fraises 3 tailles à denture hélicoïdale alternée sont dus au choix des conditions de coupe et principalement à la profondeur de passe. Il s’avère en particulier dans les épaisseurs minces que le choix de profondeur de passe trop importante génère une trop forte production de copeaux incompatible avec la possibilité d’évacuation de ceux-ci, le bourrage des copeaux dans la rainure usinée conduit à la casse de l’outil. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Fraises carbure http://outillage.otelo.fr/documents/fraises-carbure/115.html Rainurage simple Fraises 2 dents, 3 dents bout droit Rainurage de forme Fraises 2 dents, 3 dents bout hémisphérique Fraisage en plongée et rainurage Fraises 2 dents, 3 dents bout droit, hémisphérique Contournage Ébauche Fraises 3-4 dents ébauche Contournage finition Fraises 3 dents, 4 dents 6-8 dents, denture diamant Profilage Fraises 2 dents, 3 dents, 4 dents bout hémisphérique Ces paramètres sont un point de départ et sont susceptibles de variations pour s’adapter à chaque utilisation (1) Les paramètres d’avance par dent fz sont exprimés en millimètres (mm) - Dans le cas du rainurage, il correspond à 0,5 x D de profondeur de passe (profondeur = 1/2 du diamètre). [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Fraises carbure http://outillage.otelo.fr/documents/fraises-carbure/114.html [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Gants de protection - les normes http://outillage.otelo.fr/documents/gants-de-protection-les-normes/113.html Les risques par contact avec des matières et objets dangereux sont nombreux dans l’industrie. Afin de prévenir ces risques, l’utilisation de gants de protection est nécessaire. A chaque usage correspond un gant spécifique. La rappel des normes ci-dessous permet d’identifier les risques couverts par chaque type de gant. Résistance à l’abrasion. Niveau de performance 4 Résistance à la coupure par tranchage. Niveau de performance 5 Niveaux de performance de 0 à 4 A : Comportement au feu Résistance au froid convectif. Niveaux de performance 0 à 4 Résistance au froid de contact. Niveaux de performance 0 à 4 Code lettre Produit chimique A : Méthanol [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Gants de protection http://outillage.otelo.fr/documents/gants-de-protection/112.html la manipulation de matériaux et de substances peut se révéler dangereuse pour la santé, d’où l’existence de gants de protection, régie par des normes issues de la directive EPI 89/686/CEE. les protections assurées par ces gants sont identifiables sur le catalogue OTELO, par des pictogrammes, symbolisant des risques : • Risques mécaniques EN 388. une série de chiffres est inscrite en-dessous de certains pictogrammes. Chaque chiffre correspond à un niveau de performance obtenu par des tests accomplis par des laboratoires agréés. Cela constitue une échelle d'évaluation permettant à un acheteur potentiel de savoir, avec exactitude, les protections assurées par un gant, ainsi que leur efficacité concrète. Plus le chiffre se rapproche de 4 ou 5, plus ce niveau est excellent. Exemples : • 3223 : au-delà des normes, pour bien choisir ses gants de protection, la matière des gants doit être prise en considération. On distingue les matières naturelles et les matières synthétiques. • Matières naturelles : le cuir « fleur » est flexible, doux, peu pelucheux et résistant à l’eau. Le cuir « croûte », quant à lui, est plus économique, il résiste bien à l’abrasion et est idéal pour réaliser des travaux lourds. Quant au coton, il retarde la propagation des flammes et absorbe la sudation. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Huiles de coupe UNIL OPAL http://outillage.otelo.fr/documents/huiles-de-coupe-unil-opal/111.html [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Ce qu’il faut savoir sur les indicateurs à levier http://outillage.otelo.fr/documents/ce-il-faut-savoir-sur-les-indicateurs-a-levier/110.html Bien choisir son indicateur à levier [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Lames de scie pour machines alternative http://outillage.otelo.fr/documents/lames-de-scie-pour-machines-alternative/109.html Les vitesses de coupe des lames de scie pour machines alternatives en fonction de la matière [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les matériaux des outils coupants http://outillage.otelo.fr/documents/les-materiaux-des-outils-coupants/107.html L’acier rapide est un acier spécial très dur, utilisé pour réaliser des outils de coupe. Les outils coupants peuvent voir leurs propriétés perfectionnées suivant le type d’acier rapide utilisé. Ces derniers sont divers et possèdent des qualités spécifiques adaptées à différents usages. Généralement, on retrouve 5 types d’acier rapide pour les outils de coupe : principalement utilisé pour l’usinage manuel ou pour l’usinage de matériaux faciles à travailler (aluminium, les aciers doux…). Il est à noter que l’acier est un alliage de fer et de 2 % de carbone. Cette adjonction lui octroie une meilleure résistance face à la chaleur et à l’usure. Efficace pour travailler les aciers, les aciers inoxydables (composés de chrome à 12,5 %) et les fontes (alliage de 2,5 à 6 % de carbone, et de fer). améliore la vitesse de coupe (productivité accrue). Pour l’usinage des aciers difficiles : de grande dureté ou résistants aux températures élevées, ainsi que les alliages de titane (métal malléable et extensible). résiste à l’usure et améliore l’évacuation des copeaux, ces derniers risquant de se fixer, à cause de la chaleur, sur l’outil (ex : aluminium). Pour l’usinage des matériaux à copeaux longs. Les poudres métalliques sont agglomérées par compression et frittage (pression et température élevées). Pour l’usinage de grande performance pouvant être pratiqué à sec. Grande durée de vie de l’outil. Pour l’usinage des alliages de nickel (métal blanc), de titane et d’aciers durs. afin d’améliorer leurs performances lors de l’usinage, les outils coupants peuvent être revêtus ou subir un traitement. Ex : TiAlN, TIN, TiCN, BRUNI, CrN… [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT LES PIEDS A COULISSE http://outillage.otelo.fr/documents/les-pieds-a-coulisse/106.html le pied à coulisse, parfois appelé calibre à coulisse, est un instrument de mesure. Il est constitué d’une règle graduée, de becs pour les mesures extérieures, de becs pour les mesures intérieures et d’une vis de blocage. Une partie de cet outil est fixe tandis que l’autre, glissant sur un coulisseau, est mobile. on distingue 3 types de pieds à coulisse. • Les pieds à coulisse à vernier. Le vernier permet de lire facilement les fractions de division, d’où une meilleure précision (ex : précision de 1/10, 1/20 ou 1/50e de mm). Le vernier complète donc la règle graduée en apportant une exactitude dans la mesure. un pied à coulisse permet différentes applications. • Mesurer le diamètre extérieur d’une pièce ou son épaisseur en se servant des becs extérieurs. Ex : pour calculer le diamètre des tuyaux, des objets cylindriques (forets, fraises…) • Avant d’effectuer une mesure, les surfaces du pied à coulisse et de la pièce doivent être nettoyées. L’ébavurage de la pièce peut être recommandé pour une précision accrue. Cette opération consistera notamment à l’enlèvement des barbes (filaments restant attachés au bord d’une partie découpée) et des saillies (parties en relief sur une surface unie). • Afin d’éviter une erreur de parallaxe, les graduations doivent être lues verticalement et non pas obliquement. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Limes http://outillage.otelo.fr/documents/limes/105.html Le tableau des différentes tailles de limes [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Lunettes de protection http://outillage.otelo.fr/documents/lunettes-de-protection/104.html Organe fragile et vulnérable, l’oeil humain est particulièrement exposé aux accidents en raison de trois types de dangers rencontrés dans les environnements professionnels : les dangers mécaniques, chimiques, et ceux associés aux rayonnements. Les produits de protection oculaire sont conçus tout particulièrement pour protéger l’utilisateur contre ces dangers. Dans la mesure du possible, les équipements de protection doivent être esthétiques et agréables à porter afin d’être effectivement utilisés. OTELO vous aide à y parvenir en vous proposant une large gamme de lunettes pour répondre au mieux à vos besoins. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Mandrins avec système d’attachement HSK DIN 69893-A http://outillage.otelo.fr/documents/mandrins-avec-systeme-attachement-hsk-din-69893-a/103.html Ces mandrins ont une rigidité statique et dynamique, extrême. Les forces axiales et les forces radiales qui s’exercent sur le système d’accouplement creux, assurent les forces nécessaires afin de garantir un blocage efficace et une rigidité parfaite. Pour une transmission de couple élevé et une position radiale définie. Forces très élevées au couple et position radiale définie. De par la pression exercée sur l’attachement cône face creux sur la broche, nous obtenons une adhésion extrême, donc un entraînement parfait sur les surfaces coniques et planes. Deux clavettes, placées à l’extrémité du support de l’outil, assurent un positionnement radial exact et sans erreur possible. Exactitude aux changements répétés. Les éléments de serrage, en forme de cercle, s’enclenchent sur le système creux et assurent un ensemble, broche et outil sans jeu. Mandrins adaptés pour un changement automatique des outils. Bon comportement à haute vitesse. En augmentant la vitesse de rotation, les forces centrifuges s’accroîssent et renforcent le blocage du système de serrage. Concentricité très élevée de 0,003 mm. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Masques jetables http://outillage.otelo.fr/documents/masques-jetables/102.html Les masques jettables et leur type de protection. (1) Avec charbon actif contre les vapeurs organiques en concentrations inférieures à la VLEP. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Guide d’utilisation - Méthode de lubrification http://outillage.otelo.fr/documents/guide-utilisation-methode-de-lubrification/101.html Diriger le liquide de coupe à travers le foret est essentiel pour un usinage fiable. Cette méthode évite la collision de copeaux, le dommage ou la rupture de la plaquette, ainsi que de la pièce usinée. Appliquer les données standard de coupe La profondeur de perçage est limitée à 1,5 x D. Pour de plus grandes profondeur, il est recommandé de fonctionner par coupe interrompue. Pour de meilleurs résultats : - Vérifier la rigidité de l’adaptateur [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Normes EN 374 http://outillage.otelo.fr/documents/normes-en-374/100.html A : Méthanol B : Acétone [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Normes EN 388 http://outillage.otelo.fr/documents/normes-en-388/99.html Attribut 1 : Résistance à l'abrasion (de 0 à 4) Déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour user jusqu'à la perforation l'échantillon du produit. Attribut 2 : Résistance à la coupure par tranchage (de 0 à 5) Déterminée par le nombre de cycles nécessaires pour couper l'échantillon à une vitesse constante. Attribut 3 : Résistance à la déchirure (de 0 à 4) C'est la force minimale nécessaire pour déchirer l'échantillon. Attribut 4 : Résistance à la perforation (de 0 à 4) C'est la force nécessaire pour percer l'échantillon avec un poinçon normalisé. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Meules abrasives http://outillage.otelo.fr/documents/meules-abrasives/98.html Les meules abrasives en fonction de leur utilisation • Abrasifs alumineux : Utilisés sur les aciers [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Nuances carbure de tournage Widia http://outillage.otelo.fr/documents/nuances-carbure-de-tournage-widia/97.html Le tableau permet de sélectionner la nuance la plus adaptée en fonction de la matière (P pour aciers, M pour aciers inoxydables, K pour fontes et alliages d’aluminium) et des conditions d’usinages. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance est adaptée à des vitesse élevées. Par exemple, P10 convient mieux à de hautes vitesses que P40. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance a un substrat dur résistant bien à l’abrasion donc augmentant la durée de vie. Par exemple, K01 s’use moins vite que K30 Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance convient à des conditions de travail difficiles. Par exemple, M40 est plus résistant que M10. Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance accepte des avances par tour ou par dent élevées. Par exemple, P40 peut travailler à des avances plus hautes que P10. Nuance combinant un substrat de conception nouvelle ayant une haute résistance à la compression et aux chocs thermiques avec un revêtement multicouches de nouvelle génération MT-CVD (TiN-TiCN-Al2O3-ZrCN). Couche supérieure du revêtement en ZrCN ayant des contraintes de compression résiduelles anti-fissurations. Nuance ayant une haute résistance à l’usure pour une grande durée de vie avec une haute ténacité pour une grande sécurité. Champ d’application ISO P05-P20 Nuance combinant un substrat de conception nouvelle avec un revêtement multicouches de nouvelle génération (TiN-TiCN-Al2O3-CNZr). Résistance à l’usure associée à une bonne ténacité permettent une tenue de coupe importante. Premier choix lorsque les sections de coupe varient, croûtes de forge et coupes interrompues. Champ d’application ISO P10-P25. Nuance combinant un substrat de conception nouvelle avec un revêtement multicouches de nouvelle génération (TiN-TiCN-Al2O3-CNZr). Résistance à l’usure associée à une grande ténacité. Nuance recommandée pour les opérations d’ébauche, semi-ébauche et en coupe interrompue. Champ d’application ISO P15-P30/M20-M30. Nuance carbure présentant une excellent résistance à l’usure et une bonne ténacité à la rupture. Nuance privilégiée pour le tournage ébauche faible à moyen d’aciers et de fontes aciérées, y compris les aciers inoxydables. Bonne stabilité d’arête pour une utilisation en coupe interrompue, pour des profondeurs de coupe variables pour les croûtes de forge et de fonte. Nuance combinant un substrat résistant à la température et au choc avec un revêtement multicouches de nouvelle génération MT-CVD (TiN-TiCNAl2O3- ZrCN). Couche supérieure du revêtement avec un coefficient de friction réduit pour les aciers inox et des contraintes de compression résiduelles anti-fissurations. Nuance recommandée pour l’usinage à sec ou sous arrosage des aciers inox et aciers réfractaires. Champ d’application ISO M20- M40 et K20-K40 Métal dur résistant à l’usure destiné à l’usinage de pièces en acier avec des sections de coupe faibles à moyennes. Champs d’applications : ISO P05-P20 M10-M15. Nuance présentant des propriétés particulièrement équilibrées de résistance à l’usure et de ténacité dans le domaine de la semi-finition d’aciers. Nuance complémentaire du TN 250 pour les vitesses de coupe plus faibles. Métal dur tenace pour l’usinage d’ébauche de pièces en aciers, aciers moulés et aciers inoxydables. Pour conditions difficiles d’usinage avec des vitesses de coupe faibles lorsque l’utilisation de la nuance HK35 est exclue. Nuance offrant de bonnes propriétés de ténacité et de stabilité. Spécialement conçue pour les opérations courantes d’usinages de fontes moulées formant des copeaux courts lorsque la nuance HK 150 n’est pas retenue. Egalement indiquée pour le tournage des métaux non-ferreux (alliage à base de AL et Cu) et de matières plastiques. Nuance de métal dur offrant une résistance élevée à l’usure et une large plage d’applications dans le domaine du fraisage d’aciers, d’aciers moulés et d’aciers inoxydables ainsi que des fontes nodulaires. Faible tendance au collage, vitesses de coupe élevées. Nuance revêtue élaborée pour le fraisage des aciers, combine une ténacité extrême à une résistance à l’usure élevée. Plus particulièrement recommandée pour les aciers non alliés et alliés, également dans des conditions de coupe défavorables. Champ d’application ISO P20-P30. Nuance extrêmement tenace et résistante aux chocs thermiques pour le fraisage avec arrosage de pièces en acier et en fonte à graphite sphéroïdal. Insensible à la fissuration d’arête. Egalement utilisée sans arrosage dans les classes ISO P30-P40 avec des vitesses de coupe similaires à celles préconisées pour les nuances non-revêtues. Nouvelle nuance revêtue ayant une bonne ténacité pour le fraisage des fontes. Bonne résistance à l’usure et tenue des arêtes, utilisable dans une grande variété d’application et notamment l’usinage à sec. Champ d’application ISO K20-K40 Nuance privilégiée pour le fraisage de tous les alliages ferreux à copeaux longs. Large plage d’applications. Propriétés équilibrées de ténacité et de résistance à l’usure, alliées à une bonne stabilité des arêtes de coupe. Nuance principale pour le fraisage d’alliages ferreux à copeaux courts, de métaux et d’alliages non-ferreux ainsi que des matières plastiques. Arêtes vives très stables. Nuance de Cermet offrant une excellente résistance à l’usure par abrasion et par oxydation. Particulièrement indiquée pour le fraisage d’ébauche et de finition à vitesses de coupe élevées dans les classes ISO P et M. Etats de surface d’une qualité irréprochable. Fraisage d’aciers présentant une résistance maxi à la traction d’environ 1200 N/mm2 et de fontes nodulaires. Nuance de métal dur à revêtement plasma - PVD présentant une résistance élevée à l’usure et une excellente ténacité. Nuance principale pour les opérations de saignées de gorges et de tronçonnage ainsi que de perçage avec une large gamme d’applications aussi bien dans les aciers inoxydables que dans les fontes moulées. Egalement indiquée pour le perçage dans des conditions de coupe défavorables et pour plaquettes centrales à faibles vitesses de coupe. Métal dur non revêtu à ténacité élevée pour l’usinage de pièces en acier, acier moulé et acier inoxydable. Pour conditions de coupe défavorables à vitesses de coupe réduites. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Outils de coupe - Acier rapide http://outillage.otelo.fr/documents/outils-de-coupe-acier-rapide/96.html Les outils de coupe en acier rapide qui vous sont proposés dans ce catalogue sont réalisés à partir de 5 nuances principales Les éléments principaux constituant les aciers rapides sont : Certains traitements de surface viennent améliorer les caractéristiques de ces aciers et notamment la résistance à l’usure ainsi que le coefficient de frottement entre la pièce à usiner et l’outil de coupe. Les revêtements qui vous sont proposés sont des traitements durs. - TiN : couleur dorée épaisseur 1,5-3 μm pour utilisation universelle à coût avantageux [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Palettes de rétention http://outillage.otelo.fr/documents/palettes-de-retention/95.html Les palettes de rétention permettent le stockage et le transport de fûts contenant des liquides susceptibles de créer une pollution des eaux ou des sols. • Un seul récipient à stocker, capacité de rétention du bac = 100%. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Pinules de centrage à dégagement latérale http://outillage.otelo.fr/documents/pinules-de-centrage-a-degagement-laterale/94.html 1- Fixez la pinule dans le mandrin, puis, sans que la pinule ne touche la pièce, faire tourner la broche à une vitesse de 450-600 tr/min. La pinule tournera alors excentrée. 2- Pendant que la pinule tourne, déplacez doucement le mandrin vers la pièce. Au contact de la surface de référence, la pinule aura une rotation de moins en moins excentrée jusqu’à ce qu’elle tourne dans l’axe du mandrin. 3- Continuez alors à avancer doucement le mandrin, la pinule chassera soudainement sur le côté le long de la surface de référence. A ce moment la distance entre le centre du mandrin et la surface de référence est de 1/2 du diamètre de la pinule. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes de fraisage et tournage http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-de-fraisage-et-tournage/93.html Le critère communément admis pour la durée de vie de l’outil est de 15 minutes. Les conditions de coupe recommandées correspondent à cette prévision. Afin d’améliorer les performances nous vous indiquons quelques “mesures correctives” pour résoudre les problèmes les plus courants en tournage et en fraisage. Nous vous recommandons de les essayer dans l’ordre préconisé. Augmentez l’avance. Augmentez la profondeur de passe. Réduisez la vitesse de coupe. Réduisez l’avance. Choisissez une nuance plus tenace. Choisissez une plaquette présentant une géométrie d’arête plus stable. Augmentez la vitesse de coupe. Utilisez des nuances revêtues ou des cermets. Choisissez une nuance plus tenace. Réduisez l’avance. Choisissez une nuance plus résistante à l’usure. Choisissez des plaquettes à géométrie positive. Réduisez la vitesse de coupe. Choisissez une nuance plus résistante à l’usure. Réduisez la vitesse de coupe. Choisissez une nuance plus résistante à l’usure. Choisissez une nuance plus tenace. Utilisez une nuance présentant une meilleure résistance aux chocs thermiques. Des copeaux trop courts engendrent des vibrations et des efforts excessifs au niveau de l’arête de coupe. Réduisez la vitesse de coupe. Réduisez la vitesse de coupe. Réduisez l’avance par dent. Sélectionnez une nuance plus tenace. Sélectionnez une géométrie d’arête plus stable. Augmentez la vitesse de coupe. Augmentez l’avance par dent. Différentes causes peuvent engendrer un mauvais état de surface. Réduisez l’avance pour que l’arête de planage balaye bien toute la surface. Vérifiez que les plaquettes sont bien positionnées dans le corps. Réduisez l’avance par dent. Choisissez une nuance plus tenace. Réduisez la vitesse de coupe. Choisissez une nuance plus résitante à l’usure. Réduisez la vitesse de coupe (matières écrouissables). Sélectionnez une nuance plus tenace. Réduisez la vitesse de coupe. Sélectionnez une nuance résistant mieux aux chocs thermiques. Elles sont dues à des conditions de coupe inadaptées ou à un manque de rigidité du système machine-pièce-outil. Réduisez la vitesse de coupe. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Brise copeaux Sandvik http://outillage.otelo.fr/documents/brise-copeaux-sandvik/92.html [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes de tournage SANDVIK http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-de-tournage-sandvik/91.html La forme et les dimensions (longueur d’arête et épaisseur) sont fonction du porte-plaquettes utilisé. Le rayon de bec est déterminant pour obtenir l’état de surface souhaité. La 1ère lettre indique le type de matière à usiner : P pour Aciers, M pour Inox, K pour Fontes et AL pour Aluminium et non-ferreux. La 2e lettre indique le type d’opération : F pour Finition, M pour Moyenne et R pour Ébauche La nuance est choisie en fonction du matériau à usiner et des conditions d’usinage. Le système CoroKey vous permet de choisir la meilleure combinaison de géométrie et de nuance afin d’obtenir la productivité la plus élevée. Les géométries définies dans la sélection vous permettent aussi une polyvalence pour production mixte. Les recommandations de vitesses de coupe et d'avances fournies sur les boîtes de plaquettes pour différents types de matières permettent une mise en production rapide. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes de tournage Iscar http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-de-tournage-iscar/90.html Le tableau permet de sélectionner la nuance la plus adaptée en fonction de la matière (P pour aciers, M pour aciers inoxydables, K pour fontes et alliages d’aluminium) et des conditions d’usinages. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance est adaptée à des vitesse élevées. Par exemple, P10 convient mieux à de hautes vitesses que P40. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance a un substrat dur résistant bien à l’abrasion donc augmentant la durée de vie. Par exemple, K01 s’use moins vite que K30 Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance convient à des conditions de travail difficiles. Par exemple, M40 est plus résistant que M10. Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance accepte des avances par tour ou par dent élevées. Par exemple, P40 peut travailler à des avances plus hautes que P10. Nuance très tenace (substrat K 30) revêtue TiCN par procédé PVD pour le tronçonnage à coeur des aciers et aciers inox avec des vitesses de coupe basses, convient aussi pour le tronçonnage fontes. Nuance qui peut substituer l’acier rapide. Utilisable dans les aciers au carbone, aciers coulés, aciers alliés, aciers inox austénitiques, alliages exotiques, alliages d’aluminium et alliages cuivreux. Champs d’application : ISO P35-P50, M30-M40, K25-K40. Nuance tenace (substrat P 40) revêtue TiCN par procédé PVD qui allie la dureté avec une excellente résistance chocs (coupe interrompue) pour le tronçonnage de parois dans des conditions défavorables, vitesses de coupe moyennes. Utilisable dans les aciers, aciers coulés, aciers inox austénitiques et aciers inox coulés. Champs d’application : ISO P20- P40, M20-M30. Nuance revêtue multicouches par procédé CVD combinant un substrat de qualité reconnue avec un revêtement de nouvelle génération, conçue pour des vitesses de coupe moyennes. Elle associe une grande tenacité avec une bonne résistance à l’usure. Nuance pour section de coupe moyenne utilisée de la semi-ébauche à la semi-finition, convient bien aux opérations de finition dans les inox. Utilisable dans les aciers, aciers alliés, aciers coulés, aciers inox. Champs d’application : ISO P20-P30, M15-M30. Nuance pour semi-finition et finition à des vitesse de coupe et des avances moyennes. Utilisable dans les fontes grises à partir de 220 HBN, les fontes malléables, les alliages d’aluminium avec du silicium, les alliages cuivreux, les alliages réfractaires. Champs d’application : ISO K10-K20. Nuance revêtue multicouches TiCN-TiN par procédé PVD, conçue pour des vitesses de coupe élevées, associe une grande résistance à l’usure avec une bonne ténacité. Nuance pour sections coupe faibles utilisée en finition. Utilisable dans les aciers, aciers alliés, fontes malléables, aciers inox martensitiques. Champs d’application : ISO P10-P25. Nuance revêtue multicouches par procédé CVD combinant un substrat nouveau avec un revêtement MTCVD TiCN, conçue pour des vitesses de coupe élevées. Elle associe une grande résistance à l’usure avec une bonne ténacité. Nuance pour sections de coupe moyenne à faible utilisée en semi- finition et finition. Utilisable dans les aciers, aciers alliés, fontes. Champs d’application : ISO P01-P30, K05-K15. Nuance revêtue multicouches par procédé CVD combinant un substrat de qualité reconnue avec un revêtement MTCVD TiCN, conçue pour des vitesses de coupe moyennes. Elle associe une grande ténacité avec une bonne résistance à l’usure. Nuance pour sections de coupe moyenne utilisée de la semiébauche à la semi-finition,convient bien aux opérations de finition dans les inox. Utilisable dans les aciers, aciers alliés,aciers coulés, aciers inox. Champs d’application : ISO P10-P35, M05-M20. Nuance très tenace revêtue TiCN par procédé PVD pour le tournage avec des vitesses de coupe basses, avances élevées. Utilisable dans les aciers au carbone, aciers coulés, aciers alliés, aciers inox austénitiques, alliages exotiques, alliages d’aluminium et alliages cuivreux. Champs d’application : ISO P25-P45, M15-M35. Nuance très tenace (substrat K 30 possédant une haute résistance l’écaillage, revêtue TiCN par procédé PVD pour le fraisage à vitesse moyenne. Utilisable dans les aciers au carbone, aciers coulés, aciers alliés, aciers austénitiques et martensitiques avec lubrification, inconel, fontes grises, fontes nodulaires et sphéroidales, alliages de titane. Champs d’application: ISO P25-P45, K20-K40. Nuance très tenace revêtue TiAlN par procédé PVD pour utilisation à vitesse basse, travail aux chocs. Utilisable dans aciers, aciers alliés, aciers inox austénitiques et martensitiques. Champs d’application : ISO P20-P50, M20-M40, K15- K40. Nuance tenace spéciale fraisage avec une haute résistance aux chocs thermiques. Utilisable dans les aciers au carbone, aciers alliés. Champs d’application : ISO P15-P40, K05-K40. Nuance très tenace possédant une haute résistance à l’écaillage recommandée pour les travaux lourds et aux chocs. Utilisable dans les fontes grises, les fontes sphéroidales, les alliages d’aluminium avec du silicium, les alliages réfractaires, les alliages de titane. Champs d’application : ISO K30-K40. Nuance revêtu TiAlN par procédé PVD pour le perçage avec des vitesses de coupe moyennes. Cette nuance de nouvelle génération assure d’excellentes performances dans de nombreuses applications de perçage. Utilisable principalement dans les aciers alliés, aciers inox et les fontes, mais également alliages exotiques. Champs d’application : P20-P30, M20-M30, K10-K35 Nuance revêtu multicouche de TiCN Al2O3 par procédé MTCVD d’épaisseur 16 μm et une couche superficielle de TiN. Conçue pour des vitesses de coupe élevées. Elle associe une grande résistance à l’usure avec une grande tenacité. Utilisable dans les aciers alliés et les fontes. Champs d’application : P05-P20, K01-K20 [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes de tournage SANDVIK http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-de-tournage-sandvik/89.html GC235 est une nuance à substrat très tenace qui confère une très bonne sécurité d’arête. Revêtement CVD TiC-TiCN-TiC 2,5 μm pour plus de résistance à l'usure et réduction du frottement. Convient très bien pour les opérations d'ébauche exigeantes. Pour ébauche de l’acier et de l’acier coulé, des aciers inoxydables et des fontes avec une croûte épaisse dans les conditions les plus défavorables. autorise les coupes intermittentes avec des vitesses faibles à modérées. GC1025 est une nuance carbure micrograin à revêtement PVD de TiAlN-TiN 4 μm, tenace et résistante à l'usure. Présente les qualités requises pour des arêtes de coupe vives et une sécurité élevée contre le martelage des copeaux. Recommandée pour l'obtention de tolérances serrées, d'un excellent état de surface pour finition d’acier bas carbone et d’autres alliages d’acier “collants” ou d'une coupe vive en finition des aciers inoxydables. S’utilise pour les alliages réfractaires et alliages de titane. Grande résistance aux chocs thermiques, convient pour la coupe intermittente. GC2025 est une nuance constituée d’un revêtement de TiCN- Al2O3 et TiN 5.5 μm sur un substrat très résistant aux chocs mécaniques et thermiques. Excellente adhérence du revêtement au substrat, résistance élevée à l’usure, à l’usure en cratère et à la déformation plastique à température élevée, et réduction du frottement, donc de la formation d’arêtes rapportées. Nuance optimisée pour la semi-finition et l'ébauche des aciers inoxydables austénitiques et duplex avec des vitesses de coupe modérées. Alternative pour des applications dans les aciers exigeantes en ténacité. Grande résistance aux chocs thermiques, permettant une excellente sécurité d’arête pour la coupe intermittente. GC2135 est une nuance à substrat tenace, très résistant aux chocs thermiques et mécaniques. Le mince revêtement CVD de TiCN 4 μm, Al2O3 et TiN confère une très bonne résistance à l'usure en dépouille, et réduit le frottement, donc la formation d'arêtes rapportées. Très bonne ténacité et sécurité d’arête. Pour opérations exigeantes en ténacité telles que le tronçonnage de barres en aciers et aciers inoxydables et la coupe intermittente. Utilisable pour le tournage de gorges et le tournage. Vitesses de coupe moyennes à faibles. GC4015 est une nuance à épais revêtement CVD de TiCN, Al2O3 et TiN 14 μm, extrêmement résistant à l'usure, de couleur dorée pour faciliter la détection de l'usure.Pour finition et ébauche légère de l'acier et de l'acier coulé des fontes grises et nodulaires avec des vitesses de coupe élevées, avec ou sans arrosage. Supporte des températures élevées sans compromettre la sécurité d'arête. GC4025 est une nuance revêtue d’une couche épaisse d’Al2O3 sur une couche d’épaisseur moyenne de TiCN. Une mince couche extérieure de TiN colore la nuance en jaune pour faciliter la détection de l’usure. L’épaisseur totale de ce revêtement CVD est d’environ 12 μm. Le substrat est plutôt dur mais a une large zone de gradient, ce qui assure de la ténacité et un meilleur comportement d’arête. Pour finition et ébauche légère de l'acier, de l'acier coulé, des aciers inoxydables coulés. La combinaison d'un substrat tenace et d'un revêtement résistant à l'usure autorise un débit copeaux élevé, en coupe continue ou intermittente. GC4125 est une nuance à revêtement PVD de TiAlN-TiN 4 μm. Ce revêtement tenace et résistant à l'usure est associé à un substrat à grain très fin pour donner une nuance à la fois dure et tenace, vraiment universelle. Excellente nuance polyvalente. Excellente combinaison de haute résistance à l’usure et bonne sécurité d’arête. Tronçonnage des aciers, des aciers inoxydables en barres ou tubes. Très bons résultats aussi en tournage de gorges et tournage. Très efficace aussi dans l’acier bas carbone et d’autres matières collantes. Pour opérations exigeantes en ténacité et coupe intermittente Vitesses de coupe et avances moyennes à faibles. GC1020 est une nuance à revêtement PVD de TiN 1-2 μm sur un substrat à grain très fin mis au point pour un filetage de haute qualité. Excellents résultats dans les trois groupes de matières, P, M et K. CT5015 est une nuance de carbure à base de titane (cermet), non revêtue. L'emploi de titane au lieu de tungstène comme base de particules dures se traduit par une plus grande stabilité chimique. Nuance dure, résistante à l'usure, avec une très bonne résistance à la formation d'arêtes rapportées et à la déformation plastique. Nuance de finition pour des surfaces de haute qualité avec des vitesses de coupe basses ou élevées. Pour finition des aciers alliés et faiblement alliés, des fontes nodulaires lorsqu'on recherche une haute qualité de surface et/ou de faibles forces de coupe. fn x ap < 0,35 mm2. H10 est une nuance carbure non revêtue à grain fin. Excellente résistance à l’usure par abrasion et acuité d’arête. Idéale pour le tournage ébauche et finition des alliages d’aluminium. Convient aussi pour le tournage finition des superalliages réfractaires et des alliages de titane. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes de tournage T&O http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-de-tournage-to/88.html Le tableau permet de sélectionner la nuance la plus adaptée en fonction de la matière (P pour aciers, M pour aciers inoxydables, K pour fontes et alliages d’aluminium) et des conditions d’usinages. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance est adaptée à des vitesse élevées. Par exemple, P10 convient mieux à de hautes vitesses que P40. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance a un substrat dur résistant bien à l’abrasion donc augmentant la durée de vie. Par exemple, K01 s’use moins vite que K30 Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance convient à des conditions de travail difficiles. Par exemple, M40 est plus résistant que M10. Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance accepte des avances par tour ou par dent élevées. Par exemple, P40 peut travailler à des avances plus hautes que P10. Nuance carbure Hypercoat revêtue TiAlN par procédé CVD. Ce revêtement tenace et résistant à l’usure est associé à un substrat à grain très fin pour donner une nuance à la fois dure et tenace. Nuance excellente pour les aciers. Champs d’application : P20-P35. Nuance revêtue TiCN-Al2O3-TiNB par procédé CVD, enrichi en cobalt. Résistance élevée à l’usure et bonne résistance d’arête. Nuance polyvalente pour la finition, semi-finition ainsi que l’ébauche légère dans les aciers et les fontes. Fortement recommandée pour la semi-finition avec des plaquettes positives dans les aciers. Champs d’application : P05-P25, K10-K25. Nuance carbure revêtue TiN-TiCN-Al2O3-TiN par procédé CVD. Très résistante aux chocs mécaniques et thermiques. Nuance optimisée pour la finition dans les aciers, aciers alliés et aciers coulés. Champ d’application : P10-P25. Nuance revêtue TiN-TiCN-Al2O3-TiN, épaisseur totale environ 10 μm. Substrat (P20-P25) enrichi en cobalt en superficie, résistance élevée à l’usure, bonne sécurité d’arête. ISO P15-P30 /M10- M30/K10-K20. Nuance polyvalente : ébauche légère et finition des aciers, aciers alliés, aciers coulés, aciers inoxydables, fontes ductiles. Nuance revêtue TiN-TiCN-Al2O3-TiN, épaisseur totale environ 10 μm. Substrat (P30- P35) enrichi en cobalt en superficie, bonne résistance à l’usure, possibilité d’utilisation dans des conditions défavorables, excellente sécurité d’arête. ISO P25- P40/M20- M35/K20-K35 pour les plaquettes négatives, P25-P40/M20-M35 pour les positives. Nuance polyvalente : ébauche et semi-finition des aciers, aciers alliés, aciers coulés, aciers inoxydables, fontes ductiles. Nuance carbure, tenace et résistante à l'usure, à revêtement PVD de TiAlN de 4 μm. Ce revêtement tenace et résistant à l'usure est associé à un substrat à grain très fin pour donner une nuance à la fois dure et tenace. ISO P35(P25- P40) – M25 (M15-M35). Nuance carbure, , à revêtement CVD TiN-TiCNAl2O3- TiN, épaisseur totale environ 6 μm sur un substrat très résistant aux chocs mécaniques et thermiques. Nuance optimisée pour la semi-finition et finition des aciers inoxydables. ISO P20(P15-P30) – M25 (M20-M30). Nuance tenace non revêtue. ISO P15-P35. Nuance Polyvalente : ébauche et semi-finition des aciers, aciers alliés, aciers coulés. Nuance revêtue TiN-TiCN-Al2O3-TiN, épaisseur totale environ 10 μm. Revêtement résistant à l’usure, substrat (P15/K15), ISO P05- P20/K05-K20. Nuance pour l’ébauche et la semi-finition des fontes grises, fontes nodulairesfontes malléables. Nuance non revêtue, utilisable principalementen tournage et aussi en fraisage léger. Nuance pour la semi-finition et la finition des fontes, des alliages d’aluminium et métaux nonferreux. Champs d’application ISO K01-K15. Nuance non revêtue spécifique tournage, bonne résistance à l’usure. ISO K05-K15. Nuance pour l’ébauche et la semi-finition des fontes grises, fontes nodulaires et fontes malléables à copeaux courts. Convient aussi pour les alliages d’aluminium, le graphite, le plastique, le caoutchouc et le bois. Nuance revêtue TiN-TiCN-Al2O3-TiN par procédé CVD. Substrat très tenace, bonne résistance aux chocs thermiques et mécaniques ainsi qu’à l’usure. Nuance recommandée pour la semi-finition et finition légère dans les aciers, aciers alliés et aciers coulés et les fontes. Champ d’application : P15-P30, K20-K25. Nuance carbure Hypercoat revêtue TiAlN par procédé PVD. Ce revêtement tenace et résistant à l’usure est associé à un substrat à grain très fin pour donner une nuance à la fois dure et tenace. Nuance polyvalente dans les aciers et aciers inoxydable. Nuance optimisée pour tout type de travaux dans les aciers inoxydables. Champs d’application : P25-P35, M35-M45. Nuance carbure Hypercoat revêtue TiAlN par procédé CVD. Offre une bonne résistance à l’usure. Nuance pour la finition et semi-finition dans les matériaux collants et à copeaux courts comme les fontes grises, fontes modulaireset aluminium. Champs d’application : K10-K20. Nuance carbure Hypercoat revêtue TiAlN par procédé PVD. Ce revêtement tenace et résistant à l’usure est associé à un substrat à grain très fin pour donner une nuance à la fois dure et tenace. Nuance polyvalente dans les aciers et aciers inoxydable. Nuance optimisée pour tout type de travaux dans les aciers , aciers alliés, acciers coulés. Champs d’application : P25-P45, M35-M45. Nuance revêtue TiN-TiCN-Al2O3-TiN, procédé CVD-MT, épaisseur totale environ 7 μm. Substrat (P20) tenace, bonne résistance aux chocs thermiques et à l’usure. ISO P15- P30/M20-M30. Utilisation à sec ou avec arrosage. Nuance recommandée pour l’ébauche légère et la finition des aciers, aciers alliés, aciers coulés, aciers inoxydables. Nuance revêtue TiN-TiCN-Al2O3-TiN, procédé CVD-MT, épaisseur totale environ 7 μm. Substrat (P30) très tenace, bonne résistance aux chocs thermiques et mécaniques ainsi qu’à l’usure. ISO P25-P40 / M25-M40. Utilisation à sec ou avec arrosage. Nuance recommandée pour l’ébauche et la semi-finition des aciers, aciers alliés, aciers coulés, aciers inoxydables. Nuance très tenace, revêtue TiAlN par procédé PVD, bonne résistance à l’usure. ISO P25- P40, M20-M40. Nuance de base tenace non revêtue. ISO P20-P30. Nuance recommandée pour l’ébauche et la semifinition des aciers, aciers alliés, aciers coulés. Nuance très tenace non revêtue, recommandée pour les plaquettes rectangulaires. ISO P25-P40. Nuance recommandée pour l’ébauche et la semi-finition des aciers, aciers alliés, aciers coulés. Nuance non revêtue, bonne résistance à l’usure. ISO K10-K20. Nuance pour l’ébauche légère et la finition des fontes grises, fontes nodulaires et fontes malléables à copeaux courts. Convient aussi pour les alliages d’aluminium, le graphite, le plastique, caoutchouc et le bois. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes de tournage http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-de-tournage/87.html Le tableau permet de sélectionner la nuance la plus adaptée en fonction de la matière (P pour aciers, M pour aciers inoxydables, K pour fontes et alliages d’aluminium) et des conditions d’usinages. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance est adaptée à des vitesse élevées. Par exemple, P10 convient mieux à de hautes vitesses que P40. Plus la valeur indiquée après la lettre est basse, plus la nuance a un substrat dur résistant bien à l’abrasion donc augmentant la durée de vie. Par exemple, K01 s’use moins vite que K30 Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance convient à des conditions de travail difficiles. Par exemple, M40 est plus résistant que M10. Plus la valeur indiquée après la lettre est élevée, plus la nuance accepte des avances par tour ou par dent élevées. Par exemple, P40 peut travailler à des avances plus hautes que P10. Nuance combinant un substrat de conception nouvelle ayant une haute résistance à la compression et aux chocs thermiques avec un revêtement multicouches de nouvelle génération MT-CVD (TiN-TiCN-Al2O3-ZrCN). Couche supérieure du revêtement en ZrCN ayant des contraintes de compression résiduelles anti-fissurations. Nuance ayant une haute résistance à l’usure pour une grande durée de vie avec une haute ténacité pour une grande sécurité. Champ d’application ISO P05-P20 Nuance combinant un substrat de conception nouvelle avec un revêtement multicouches de nouvelle génération (TiN-TiCN-Al2O3-CNZr). Résistance à l’usure associée à une bonne ténacité permettent une tenue de coupe importante. Premier choix lorsque les sections de coupe varient, croûtes de forge et coupes interrompues. Champ d’application ISO P10-P25. Nuance combinant un substrat de conception nouvelle avec un revêtement multicouches de nouvelle génération (TiN-TiCN-Al2O3-CNZr). Résistance à l’usure associée à une grande ténacité. Nuance recommandée pour les opérations d’ébauche, semi-ébauche et en coupe interrompue. Champ d’application ISO P15-P30/M20-M30. Nuance carbure présentant une excellent résistance à l’usure et une bonne ténacité à la rupture. Nuance privilégiée pour le tournage ébauche faible à moyen d’aciers et de fontes aciérées, y compris les aciers inoxydables. Bonne stabilité d’arête pour une utilisation en coupe interrompue, pour des profondeurs de coupe variables pour les croûtes de forge et de fonte. Nuance combinant un substrat résistant à la température et au choc avec un revêtement multicouches de nouvelle génération MT-CVD (TiN-TiCNAl2O3- ZrCN). Couche supérieure du revêtement avec un coefficient de friction réduit pour les aciers inox et des contraintes de compression résiduelles anti-fissurations. Nuance recommandée pour l’usinage à sec ou sous arrosage des aciers inox et aciers réfractaires. Champ d’application ISO M20- M40 et K20-K40 Métal dur résistant à l’usure destiné à l’usinage de pièces en acier avec des sections de coupe faibles à moyennes. Champs d’applications : ISO P05-P20 M10-M15. Nuance présentant des propriétés particulièrement équilibrées de résistance à l’usure et de ténacité dans le domaine de la semi-finition d’aciers. Nuance complémentaire du TN 250 pour les vitesses de coupe plus faibles. Métal dur tenace pour l’usinage d’ébauche de pièces en aciers, aciers moulés et aciers inoxydables. Pour conditions difficiles d’usinage avec des vitesses de coupe faibles lorsque l’utilisation de la nuance HK35 est exclue. Nuance offrant de bonnes propriétés de ténacité et de stabilité. Spécialement conçue pour les opérations courantes d’usinages de fontes moulées formant des copeaux courts lorsque la nuance HK 150 n’est pas retenue. Egalement indiquée pour le tournage des métaux non-ferreux (alliage à base de AL et Cu) et de matières plastiques. Nuance de métal dur offrant une résistance élevée à l’usure et une large plage d’applications dans le domaine du fraisage d’aciers, d’aciers moulés et d’aciers inoxydables ainsi que des fontes nodulaires. Faible tendance au collage, vitesses de coupe élevées. Nuance revêtue élaborée pour le fraisage des aciers, combine une ténacité extrême à une résistance à l’usure élevée. Plus particulièrement recommandée pour les aciers non alliés et alliés, également dans des conditions de coupe défavorables. Champ d’application ISO P20-P30. Nuance extrêmement tenace et résistante aux chocs thermiques pour le fraisage avec arrosage de pièces en acier et en fonte à graphite sphéroïdal. Insensible à la fissuration d’arête. Egalement utilisée sans arrosage dans les classes ISO P30-P40 avec des vitesses de coupe similaires à celles préconisées pour les nuances non-revêtues. Nouvelle nuance revêtue ayant une bonne ténacité pour le fraisage des fontes. Bonne résistance à l’usure et tenue des arêtes, utilisable dans une grande variété d’application et notamment l’usinage à sec. Champ d’application ISO K20-K40 Nuance privilégiée pour le fraisage de tous les alliages ferreux à copeaux longs. Large plage d’applications. Propriétés équilibrées de ténacité et de résistance à l’usure, alliées à une bonne stabilité des arêtes de coupe. Nuance principale pour le fraisage d’alliages ferreux à copeaux courts, de métaux et d’alliages non-ferreux ainsi que des matières plastiques. Arêtes vives très stables. Nuance de Cermet offrant une excellente résistance à l’usure par abrasion et par oxydation. Particulièrement indiquée pour le fraisage d’ébauche et de finition à vitesses de coupe élevées dans les classes ISO P et M. Etats de surface d’une qualité irréprochable. Fraisage d’aciers présentant une résistance maxi à la traction d’environ 1200 N/mm2 et de fontes nodulaires. Nuance de métal dur à revêtement plasma - CVD présentant une résistance élevée à l’usure et une excellente ténacité. Nuance principale pour les opérations de saignées de gorges et de tronçonnage ainsi que de perçage avec une large gamme d’applications aussi bien dans les aciers inoxydables que dans les fontes moulées. Egalement indiquée pour le perçage dans des conditions de coupe défavorables et pour plaquettes centrales à faibles vitesses de coupe. Métal dur non revêtu à ténacité élevée pour l’usinage de pièces en acier, acier moulé et acier inoxydable. Pour conditions de coupe défavorables à vitesses de coupe réduites. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Sélection des nuances http://outillage.otelo.fr/documents/selection-des-nuances/86.html [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Quelques solutions pour résoudre les problèmes les plus courants en tournage http://outillage.otelo.fr/documents/quelques-solutions-pour-resoudre-les-problemes-les-plus-courants-en-tournage/85.html [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes trigones Wolh http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-trigones-wolh/84.html La conception unique de l’arête de coupe optimise le contrôle et l’évacuation des copeaux permettant de hautes avances. La caractéristique principale de l’arête de coupe des plaquettes WOLH est d’être segmentée en trois parties garantissant une meilleure répartition des efforts de coupe et stabilisant le foret. Une arête de coupe à 110° avec un racleur sur chacun de ses côtés assure la bonne cylindricité du perçage et améliore l’état de surface. Cette géométrie permet de hautes avances, avec un fort taux d’enlèvement de matière. Le brise-copeau évolutif optimise le contrôle des copeaux, quelles que soient la position radiale de la plaquette et la vitesse de coupe. Découpe nette des copeaux, ce qui améliore leur évacuation en comparaison avec les forets traditionnels pour lesquels il était courant de constater un mauvais dégagement des copeaux dans les goujures, provoquant une détérioration de l’état de surface. Le tableau ci-contre donne les vitesses, brise-copeaux et avance/tour à utiliser en fonction de la matière usinée. Il est recommandé par sécurité d’utiliser comme première sélection la nuance IC 328 et le brise-copeaux SW. Si les copeaux ne s’évacuent pas bien, ajuster la vitesse et l’avance. Si les copeaux sont toujours trop longs, changer de brise-copeaux et prendre le GF. Ensuite, affiner la sélection de la nuance en fonction de l’application et de la vitesse de coupe. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plaquettes de fraisage et tournage http://outillage.otelo.fr/documents/plaquettes-de-fraisage-et-tournage/83.html Le code ISO comprend neuf symboles. Le 8ème et le 9ème symboles ne sont utilisés que si nécessaire. Le fabricant peut en outre ajouter deux symboles supplémentaires, par exemple, M = brise-copeaux semi-finition. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Plastiques techniques http://outillage.otelo.fr/documents/plastiques-techniques/82.html Les différents plastiques techniques : [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Porte-outils extérieur de tournage http://outillage.otelo.fr/documents/porte-outils-exterieur-de-tournage/81.html Mode de fixation de la plaquette Forme de plaquette Types de porte-plaquette Angle de dépouille Direction de coupe Hauteur du manche Largeur de queue Longueur de l’outil Longueur d’arête de coupe mm [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le revêtement des outils de coupe http://outillage.otelo.fr/documents/le-revetement-des-outils-de-coupe/80.html - Le revêtement des outils de coupe est un procédé courant dans le domaine de l’usinage, notamment avec l’usinage à grande vitesse (UGV). Il permet d’octroyer des performances accrues aux outils afin de résister aux problèmes résultant de l’usinage, telle que la chaleur. Afin de choisir au mieux un revêtement, 4 points doivent être pris en considération. • La résistance aux températures. L’usinage produit de la chaleur, résultant entre autres du frottement de l’outil avec la pièce usinée ou avec les copeaux, sur le dessus de la pièce. Le revêtement doit constituer un barrage thermique afin de réduire la propagation de la chaleur dans le substrat (matière de l’outil sous le revêtement), sous peine de voir se déformer l’outil et son revêtement. - : revêtement (en nitrure de titane) caractérisé par une bonne résistance à l’usure à un coût réduit. - : revêtement (en carbonitrure de titane) caractérisé par une grande dureté, recommandé pour l’usinage des matériaux difficiles. L’usure due au frottement de l’outil contre la matière lors de l’usinage (l’abrasion) est limitée. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Robinetterie industrielle Legris http://outillage.otelo.fr/documents/robinetterie-industrielle-legris/79.html Les robinets industriels Legris sont des robinets à tournant sphérique : La partie active qui réalise l’interruption du circuit est une sphère parfaite. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Sciage sur machine http://outillage.otelo.fr/documents/sciage-sur-machine/78.html La vitesse de coupe est réglée en fonction de l'alésage et de la dureté de l'acier. Plus la dureté est élevée, plus la vitesse de coupe est lente. Plus l'alésage est élevée, plus la vitesse est lente. L'avance (pression) varie en fonction du diamètre à couper. Du plein épais demande une pression élevée. Un tuyau mince demande une avance très réduite, de préférence constante. La durée de vie d'un ruban neuf dépend beaucoup d'un bon rodage. Les conditions suivantes sont préconisées : Après avoir déterminé la vitesse de coupe idéale et le nombre de dents, il faut commencer à scier à la vitesse choisie, mais seulement avec 50% de l'avance. Après avoir coupé 400 - 600 cm2 (par exemple 20 x 30 cm), on peut continuer à augmenter la pression jusqu'à atteindre l’avance maximum. Le lubrifiant permet d'éviter un échauffement des dents de la scie ou du matériau, il dégage ainsi les copeaux qui se forment et empêche que ceux-ci ne collent ou ne se soudent à la matière. En général, la fonte est sciée à sec. Cependant, tous les aciers sont sciés avec une émulsion de lubrifiant à mélanges différents. Avec de l'huile de coupe, on obtient de très bons résultats pour la coupe d'aciers de cémentation, d'aciers d'outillage hautement alliés, d'aciers de trempe, d'aciers inox et du titane. La denture est uniquement déterminée en fonction de la section à couper : soit du plein, soit des tubes ou profilés, en coupe unitaire ou en paquet : • Grands diamètres = grosse denture La coupe en paquets : Si vous coupez plusieurs barres, tubes ou profilés de mêmes caractéristiques en paquets, il convient de choisir une denture 2 fois plus grossière que celle préconisée pour une pièce seule. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Tapis ergonomiques http://outillage.otelo.fr/documents/tapis-ergonomiques/77.html La station debout sur les sols en ciment est la cause principale des maux de reins et de jambes. Cette position augmente la pression sur les muscles et conduit à des douleurs chroniques. Le mal de dos est un problème majeur pour les employés comme pour les employeurs. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Taraud à refouler sans gougure http://outillage.otelo.fr/documents/taraud-a-refouler-sans-gougure/75.html Les tarauds à refouler sans goujures travaillent par refoulement et écrouissage de la matière, selon le procédé dit « formage à froid » sans générer de copeaux. Ce système de taraudage a les avantages suivants : Les conditions pour pouvoir utiliser un taraud à refouler sont : • Matériaux ductiles présentant un bon coefficient de déformation. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Tronçonnage http://outillage.otelo.fr/documents/tronconnage/74.html • Pour la mise en place de la plaquette, utiliser un petit marteau à embout plastique. • Utiliser l’extracteur fourni avec la lame ou le porte-plaquettes pour extraire la plaquette sans les endommager. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Usinage plastique http://outillage.otelo.fr/documents/usinage-plastique/73.html Les plastiques techniques sont usinables avec des machines-outils standard utilisées pour l'usinage des métaux en prenant toutefois certaines précautions. • Les outils doivent être lisses et bien affûtés • Les outils doivent avoir une dépouille suffisante pour que seule l'arête de coupe soit au contact du plastique. Par rapport aux métaux, les plastiques techniques exigent des tolérances de fabrication plus larges. De plus, lors de l'usinage il est recommandé de prendre en compte la dilatation thermique car elle est plus élevée. Afin de réaliser des pièces dans le respect des tolérances demandées, il est recommandé d'avoir des produits stabilisés et exempts de tensions internes. En effet, une déformation de la pièce peut être due à la chaleur générée lors de l'usinage par l'enlèvement des copeaux, chaleur qui crée des tensions. Si l'usinage entraîne un volume de copeaux important, procéder éventuellement à un revenu intermédiaire afin de réduire les tensions thermiques déjà apparues. Certaines matières avec une absorption d'eau élevée tels que les polyamides doivent être préchauffées avant l'usinage. Les plastiques techniques générent des efforts d'usinage bien moindres que les métaux, donc les contraintes de bridage peuvent être réduites. Cependant, comme la rigidité des plastiques est moindre que celle des métaux, un bon support lors de l'usinage est essentiel pour éviter les déformations. A la condition que leur géométrie soit adaptée à l'usinage des plastiques techniques, on peut utiliser des outils coupants en HSS, en carbure de tungstène ou en diamant polycristallin. Pour les usinages de grande série ou pour usiner des matériaux renforcés en fibre de verre ou de carbone, il est conseillé d'utiliser des outils avec des plaquettes en carbure ou des outils avec des inserts en diamant polycristallin. S'il est nécessaire de refroidir, les liquides type huile soluble conviennent très bien en général. L'utilisation de l'eau pure ou de l'air comprimé est aussi possible. Les plastiques techniques peuvent être débités avec des scies à ruban, des scies circulaires ou des scies alternatives. Les dents doivent être largement espacées et la voie suffisante pour : • Assurer une bonne évacuation des copeaux Les angles de dépouille, pentes d'affûtage, angles d'arête, vitesses de coupe et avances par tour varient avec le matériau choisi. En général, en sélectionnant des plaquettes carbure prévues pour usiner les alliages d'aluminium, vous pourrez usiner les plastiques techniques en adaptant vitesse de coupe et avance. Les angles de dépouille, pentes d'affûtage, vitesses de coupe et avances par dent varient avec le matériau choisi. De même que pour le tournage , en sélectionnant des plaquettes carbure prévues pour usiner les alliages d'aluminium, vous pourrez usiner les plastiques techniques. Les forets en HSS, HSSE et HSSCo8 percent bien les plastiques techniques, cependant ils génèrent une importante quantité de chaleur qui doit être évacuée en refroidissant (liquide, eau). Pour limiter cette génération et améliorer l'évacuation des copeaux, des débourrrages fréquents sont nécessaires, surtout pour les trous profonds. Pour les trous de grand diamètre, utiliser des forets à âme amincie pour réduire la friction avec les copeaux et la génération de chaleur. Il est recommandé de faire les perçages de grand diamètre en plusieurs opérations successives avec des forets de diamètres croissants et d'utiliser des barres d'alésage dès que le diamètre le permet. Pour les trous débouchants, penser à diminuer la vitesse d'avance en fin de coupe pour avoir une sortie de l'outil en douceur et éviter les éclats. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Conseils d’usinage http://outillage.otelo.fr/documents/conseils-usinage/72.html Conseils d'usingage des plastiques techniques [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Usinage des plastiques http://outillage.otelo.fr/documents/usinage-des-plastiques/71.html Usinage des plastiques techniques [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Vêtements de travail http://outillage.otelo.fr/documents/vetements-de-travail/70.html Les vêtements de travail et leur tailles [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Vêtements de travail jetables http://outillage.otelo.fr/documents/vetements-de-travail-jetables/69.html Les vêtements de travail et leur normes [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT L’usinage de l’aluminium http://outillage.otelo.fr/documents/usinage-de-aluminium/68.html L’aluminium est un métal léger et mou. Plus tendre que les autres matériaux, l’usinage se révèle plus facile et plus rapide. Les alliages d’aluminium sont légers et permettent une bonne usinabilité. Les plus courants sont composés notamment de Silicium (Si), de Magnésium (Mg), de Cuivre (Cu), de Manganèse (Mn)… Bien que l’usinage soit aisé, l’emploi d’outils spécifiques et adaptés à cette matière est requise afin d’obtenir les résultats escomptés. Le choix de la matière de l’outil de coupe dépendra de la matière de la pièce à usiner, en voici deux exemples : - L’acier rapide HSS. Il est utilisé lorsque l’aluminium est d’une résistance modérée, c’est à dire contenant peu de Silicium (Si< 0,5). Explications : Absence de * signifie que l’on ne peut pas usiner cette matière. Un seul * indique que l’on peut éventuellement usiner mais sous certaines conditions. Enfin, deux ** s’apparente à une recommandation pour usiner cette matière. - Le choix du foret doit se faire en prenant compte de la capacité de la machine outil, le type de lubrifiant employé et la matière à usiner (ici, les alliages d’aluminium). - L’angle de pointe utilisé pour le travail de l’aluminium est généralement compris entre 130° et 140°. - Assurez-vous de la bonne fixation de la pièce (bridage) pour éviter la casse du taraud et/ou la création d’un filetage de mauvaise qualité. - Le choix du taraud se fera en tenant compte de la matière à travailler (alliage d’aluminium) mais également du type de trou à exécuter : trou borgne ou trou débouchant. - Pour enlever de la matière efficacement, optez pour le fraisage en avalant (ou fraisage en concordance) afin que l’effort de coupe tangentiel accompagne la pièce à fraiser dans son déplacement (voir schéma ci-après). Les objectifs recherchés sont nombreux : plus longue durée de vie de la fraise, évacuation des copeaux améliorée, meilleure finition de la surface. Par ailleurs, à l’inverse d’un fraisage en opposition, le fraisage en avalant requiert une puissance moins grande de la machine (ex : fraiseuse). - Un fraisage réussi de l’aluminium est conditionné par le bon état du matériel : fraise et mandrin non abîmé (en n’omettant pas de vérifier l’état de la queue) et machine-outils en bon état de fonctionnement. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les fraises TRIJET http://outillage.otelo.fr/documents/les-fraises-trijet/67.html - La vitesse et l’avance peuvent être augmentées. - Copeaux évacués rapidement avec ses goujures polies. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT La soudure à l’arc http://outillage.otelo.fr/documents/la-soudure-a-arc/66.html L’objectif du soudage est d’assurer la continuité de la matière entre les éléments à assembler. La soudure est le joint qui provient de cette opération. Diverses techniques de soudage existent : le soudage au fer, le soudage au gaz, le soudo-brasage à l’oxygène, le soudage à l’arc… Le soudage à l’arc est un soudage de type « autogène », car les pièces à assembler contribuent à la constitution du joint. Ce type d’opération permet d’assembler des pièces et de réparer des objets en acier. Une température très élevée (minimum 3000° C) est requise, elle est fournie par l’arc électrique. Ce dernier est engendré par un court circuit dû au passage du courant entre les pièces à souder et une électrode. La chaleur met en fusion le métal des pièces à assembler, ainsi que le métal de l’électrode. La soudure vient de cette fusion. - Travaux de ferronnerie. - Serrurerie. 1 / Poste à souder : il s’agit d’un transformateur électrique qui permet d’abaisser le voltage du courant (de 230 V à 50 V) et d’amplifier l’intensité jusqu’à 250 A. Une intensité élevée permet le soudage des pièces épaisses. 2/ Pince porte-électrode : reliée par un câble au poste à souder, c’est l’endroit où l’électrode (baguette) est placée. Tableau de correspondances pour choisir au mieux vos électrodes : Conseil : placez les électrodes dans un endroit sec. Pour réaliser un soudage à l’arc, il faut veiller à ce que l’écart entre l’électrode et la pièce soit constant. Un trop grand écart ne permettra ni le passage du courant, ni l'apparition d’étincelles. Au contraire, si l’électrode touche la pièce à souder, le dégagement de chaleur sera insuffisant. • Allumez votre transformateur en choisissant la tension adéquate (en général 220 V). • L’intensité doit être réglée en fonction des électrodes utilisées. - Lumière intense, chaleur et étincelles : la protection du soudeur est nécessaire. - Vérifiez que le local, où le soudage à l’arc est effectué, ne risque pas de prendre feu en raison des projections d’étincelles. - Portez des vêtements en coton. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT La scie sauteuse http://outillage.otelo.fr/documents/la-scie-sauteuse/65.html Cette machine électroportative est utilisée pour réaliser des coupes droites, en courbes, en fenêtre ou en biais. Le sciage est obtenu par une lame placée à la verticale et oscillant de bas en haut. Ce mouvement permet de plaquer la semelle de la machine à la pièce travaillée. La scie sauteuse peut réaliser des découpes dans de nombreuses matières : plastique, métaux, aluminium, faïence, bois… • Le bloc moteur, la puissance est là : la puissance des scies sauteuses va généralement de 350 à 750 watts. • La prise en main, le choix de la maniabilité : la scie est dotée d’une anse où se trouve l’interrupteur et le variateur de vitesse. Les machines destinées aux professionnelles sont simplement pourvues d’un pommeau à l’avant. 3 critères principaux sont à prendre en considération pour le choix d’une scie sauteuse : • La hauteur ou profondeur de coupe : il s’agit de l’épaisseur pouvant être coupée par la scie sauteuse. Cette capacité de coupe dépend de la puissance de la machine et du matériau à usiner (ex : bois, métal…). La qualité de la découpe dépend en grande partie du choix de la lame. - La denture : les lames des scies sauteuses possèdent généralement une denture orientée en remontant pour une meilleure « attaque » des matériaux. Toutefois, il existe des lames à denture inversée : les dents sont orientées de manière à attaquer les matériaux en descendant. L’avantage : les éclats à la surface ne sont plus visibles car ils ne sont pas du côté en contact avec la semelle de la machine. Cette denture particulière tend à repousser la machine, il faut donc la maintenir fermement. La forme de la denture, le nombre de faces affûtées… autant d’éléments à prendre en considération et qui vous renseignera sur le rendement et le type de découpe (ex : découpe lente et précise / découpe rapide et grossière). Une lame en acier au carbone HCS : lame possédant une dureté moyenne et ayant une certaine souplesse. L’acier rapide HSS : la lame plus dure mais plus cassante. • Le guide parallèle : cet accessoire se fixe à la semelle de la scie sauteuse. Déconseillé pour le travail sur le bois massif, on l’utilise pour la découpe de matériaux homogènes tels que le plâtre ou le MDF (panneaux en fibre de bois de densité moyenne). • Protection de semelle : il s’agit d’une semelle en matière plastique qui se fixe sur la semelle de la scie sauteuse. Elle permet d’éviter de rayer ou de salir les matériaux fragiles (ex : Plexiglas). L’astuce : une protection tout aussi efficace est assurée avec du ruban adhésif. • Le pare-éclat : pièce en verre synthétique arrivant au même niveau que la semelle, il comble le vide autour de la lame. Cela permet de limiter l’apparition d’éclats à la surface du matériau découpé. • La pièce à scier doit être fixe afin d’éviter tout mouvement, ainsi que les vibrations. L’utilisateur de la scie sauteuse doit se placer à une hauteur de travail lui permettant de suivre l’avancement de la machine et de respecter le tracé. • Après avoir choisi la vitesse de coupe, la scie sauteuse doit être tenue fermement, la semelle bien à plat. Lors du sciage, l’avancement doit être régulier sans forcer pour ne pas abîmer la lame et la machine. Puisque que la lame coupe en montant, la découpe sera plus nette sur la face du dessous. • Pour faire une coupe droite et parallèle au bord d’un panneau : servez-vous d’un guide de coupe parallèle qui se fixe sur la machine. • Pour faire une coupe droite au milieu d’un panneau : avec des serres-joints, fixez une règle ou un tasseau droit. Il suffit ensuite de guider la semelle de la scie le long de cette règle. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Présentation et utilisation des pieds à coulisse http://outillage.otelo.fr/documents/presentation-et-utilisation-des-pieds-a-coulisse/64.html Le pied à coulisse aussi appelé calibre à coulisse est un instrument de mesure. Constitué d’une règle graduée, de becs pour les mesures extérieures, de becs pour les mesures intérieures et d’une vis de blocage. Une partie de cet outil est fixe et graduée tandis que l’autre est coulissante. En métrologie, on distingue 3 types de pieds à coulisse : • Les pieds à coulisse à vernier. Le vernier permet de lire les fractions de division. Les résolutions les plus courantes sont : 1/10ème, 1/20ème ou 1/50ème de mm. Le vernier complète donc la règle graduée en apportant une exactitude dans la mesure. Un pied à coulisse permet différentes applications. • Mesurer les dimensions d’une pièce : son diamètre extérieur ou son épaisseur grâce aux becs extérieurs. Ex : pour calculer le diamètre des tuyaux, des tubes et d’autres objets de diverses forme (notamment cylindrique : les forets, les fraises, …). Voir Schéma 1. • Avant d’effectuer une mesure, les surfaces du pied à coulisse et de la pièce doivent être nettoyées. Ainsi, assurez-vous de l’absence de barbes et de saillies sur la pièce (à enlever par ébavurage si nécessaire). • Afin d’éviter une erreur de parallaxe, les graduations doivent être lues verticalement et non pas obliquement. A savoir, des pieds à coulisse à vernier sans parallaxe existent. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les pictogrammes de danger http://outillage.otelo.fr/documents/les-pictogrammes-de-danger/63.html Nous utilisons quotidiennement de nombreux produits pour diverses activités (ex : produits d’entretien, domestiques…). Les substances actives qu’ils contiennent peuvent s’avérer nocives pour la santé humaine (absorption, inhalation, contact avec la peau), mais également pour l’environnement. Afin de prévenir ces risques, des pictogrammes de forme rectangulaire et de couleur orange sont apposés sur les emballages des produits concernés. L’objectif est d’informer rapidement et facilement les utilisateurs des dangers potentiellement encourus et, de ce fait, des précautions à prendre (ex : port de gants, d’un masque…). En cas de doute, ou pour obtenir des précisions, n’hésitez pas à poser des questions aux vendeurs. - L’absence de pictogramme ne signifie pas que le produit est sans danger. - L’étiquetage et la notice du produit doivent être lus avec attention. Ils contiennent souvent des informations sur les précautions d’emploi à suivre. - Risque d’explosion : • Précisions : le produit est susceptible d’exploser s’il rentre en contact avec une source de chaleur (ex : flamme…) ou suite à un choc (ex : le produit tombe par terre…). - Risque de faire flamber : • Précisions : il s’agit de produits qui génèrent une température élevée. En présence de produits inflammables, le risque est le déclenchement d’un feu. - Risque d’inflammation : • Précisions : le produit peut s’enflammer. - Risque de mort : • Précision : le produit peut causer des risques graves, aigus, ou permanents. Son danger peut venir de son inhalation, ingestion ou pénétration cutanée. - Risque corrosif : • Précisions : les tissus vivants peuvent être détruits (ex : la peau). - Risque d’empoisonnement : • Précisions : le produit risque d’entraîner un accident de faible importance. - Risque d’irritation : • Précisions : au contact de la peau ou des muqueuses (ex : tube digestif, appareil respiratoire, la face postérieure des paupières…) le produit entraînera une inflammation. L’inflammation se manifeste par divers symptômes : chaleur, rougeur, douleur, gonflement… - Dangereux pour l’environnement : • Précisions : il faut respecter l’environnement (la faune et la flore). Les produits pourvus de ce pictogramme ne doivent ni être déversés dans les conduits d’écoulement (ex : un évier…), ni mélangés avec les ordures ménagères. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Perceuse d'établi OTMT http://outillage.otelo.fr/documents/perceuse-etabli-otmt/62.html Pour l’installation, rien de bien compliqué. Cette machine est livrée démontée pour des raisons pratiques. Prévoir une vingtaine de minutes pour réaliser le montage. A noter : les clés Allen nécessaires sont fournies. Procédure de montage : - Moteur et sécurité : La perceuse à une puissance de 550 W et est équipée d’un interrupteur de sécurité, avec un arrêt coup de poing. L’interrupteur est composé de 2 poussoirs on/off avec un clapet rabattable pour l’arrêt d’urgence. Par ailleurs, dès l’ouverture du carter des poulies le contacteur coupe automatiquement le circuit électrique. - Vitesses : Cette perceuse à colonnes compte 16 vitesses. La vitesse de broche est de 170 à 3080 tours par minutes, autorisant un perçage jusqu’à 23 mm dans l’acier et le bois. Une vis permet la fermeture du carter des poulies. En actionnant la poignée chromée et en desserrant les 2 vis papillon, il est possible de faire glisser le moteur sur deux tiges-guides afin de détendre les courroies. - Broche et mandrin : La perceuse à colonne possède une course de broche de 85 mm, avec un diamètre de broche de 46 mm. Le jeu se règle avec une vis six pans creux bloquée par un contre-écrou. Le mandrin a une capacité de 3 à 16 mm et est à clé. La butée de profondeur se règle par une molette se situant à la base du cabestan. - Le plateau et la base : Le plateau de la perceuse à colonne OTMT est bien proportionné avec des rainures de 15 mm. Le réglage de la hauteur de table est rapide grâce à la manivelle. L’inclinaison du plateau se fait en utilisant une clé de 24. L’objectif est de gagner en débattement vers le bas. Cette perceuse couvre un grand nombre de besoins des professionnels du perçage, de la maintenance et de l’entretien. La couronne placée à la base du cabestan (formé de 3 poignées vissées sur un axe) permet d’ajuster la profondeur de perçage. cette perceuse remplit parfaitement ses fonctions pour un excellent rapport performances/prix. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les matériaux des outils coupants http://outillage.otelo.fr/documents/les-materiaux-des-outils-coupants/61.html - Afin d’améliorer ses performances lors de l’usinage, un outil coupant peut être revêtu ou subir un traitement. Cependant, ces procédés ne sont pas obligatoires. Ainsi, les outils coupants peuvent voir leurs propriétés perfectionnées via la composition de leurs matériaux. Ces derniers sont divers et ils possèdent des qualités spécifiques pour un usage particulier. L’acier rapide est un acier spécial très dur, utilisé pour réaliser des outils de coupe. Les outils coupants peuvent voir leurs propriétés perfectionnées suivant le type d’acier rapide utilisé. Ces derniers sont divers et possèdent des qualités spécifiques adaptés à différents usages. Généralement, on retrouve 5 types d’acier rapide pour les outils de coupe : • L’acier rapide / HSS (High Speed Steel) : principalement utilisé pour l’usinage manuel ou pour l’usinage de matériaux faciles à travailler (aluminium, les aciers doux…). Il est à noter que l’acier est un alliage de fer et de 2 % de carbone. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Comprendre pour bien choisir son masque respiratoire jetable http://outillage.otelo.fr/documents/comprendre-pour-bien-choisir-son-masque-respiratoire-jetable/60.html Les masques se divisent en deux grandes catégories : - Les masques jetables. La catégorie des masques jetables filtrants se subdivise en deux selon la protection apportée. - Les masques qui permettent de lutter contre les particules solides et/ou liquides. Cela englobe : - Les masques qui permettent de lutter à la fois contre les particules solides et/ou liquides mais aussi contre les gaz et les vapeurs. • Les gaz : composés sous forme gazeuse à température ambiante et pression atmosphérique. Il existe deux principales normes pour ces masques : - Norme EN 149 : 2001 : contre les particules solides et/ou liquides : Les particules solides et/ou liquides et les gaz et vapeurs doivent être mesurés afin de savoir quelle protection sera la plus appropriée. Pour cela, 2 éléments sont pris en compte : - VLEP : Valeur Limite d’Exposition Professionnelles. Il s’agit de la concentration maximale admissible pour une substance donnée dans l’air du lieu de travail à laquelle le travailleur peut être exposé pour une courte durée (15 minutes). Les masques respiratoires protègent donc contre les particules solides et/ou liquides, et certain protègent en plus contre les gaz et vapeurs. Cette protection contre les particules solides et/ou liquides est hiérarchisée grâce à l’appellation : FFP1, FFP2 et FFP3. - FFP1 ou P1 : protection contre les particules solides et/ou liquides non toxiques. • Efficacité : contre les polluants de faible toxicité en concentrations pouvant aller jusqu'à 4,5 fois la VLEP. Arrêtent 80% des particules et 22% des fuites vers l'intérieur. - FFP2 ou P2 : protection contre les particules solides et/ou liquides, dites « irritantes ». • Efficacité : contre les risques biologiques et les polluants de toxicité faible à moyenne en concentrations pouvant aller jusqu'à 12 fois la VLEP. Arrêtent 94% des particules et 8% des fuites vers l'intérieur - FFP3 ou P3 : protection contre les particules solides et/ou liquides nocives. • Efficacité : contre les polluants de haute toxicité en concentrations pouvant aller jusqu'à 50 fois la VLEP. Arrêtent 99% des particules et 2% des fuites vers l'intérieur [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT L’oeil http://outillage.otelo.fr/documents/oeil/59.html Cet organe de la vision est exposé à de nombreux dangers. Un œil peut être gravement blessé même en l’absence de plaie. Par ailleurs, les signes visibles d’un problème à l’œil (une rougeur, une douleur ou une perte d’acuité…) ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte pour juger de la gravité des dommages. • Les brûlures oculaires : - La projection de produits chimiques est courante : produits pour le bricolage (ex : colles, dégrippants, huile de coupe…), produits ménagers… Les accidents arrivent souvent lors de l’ouverture du produit. Pour protéger vos yeux, n’hésitez pas à porter des lunettes de sécurité, qui constitue un équipement de protection individuelle efficace. Lorsque vous utilisez des produits chimiques, prenez des précautions lors de leur ouverture afin d’évitez les éclaboussures. • Appelez les secours ou consultez en urgence un ophtalmologue en prenant avec vous le produit en cause. • Ne touchez pas à votre œil et ne mettez aucun produit (ex : collyre) sans avis médical. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les rabots à main pour le travail du bois http://outillage.otelo.fr/documents/les-rabots-a-main-pour-le-travail-du-bois/58.html il est possible de décliner les rabots en 3 catégories : • Les raboteuses dégauchisseuses : machines-outils. généralement, un rabot à main est composé des éléments suivants : • Un corps en bois ou en métal (le fût). La partie inférieure servant d’appui est appelée « semelle ». le choix du rabot à main dépend de l’utilisation souhaitée. Voici quelques exemples de rabots associés à leurs fonctions principales : • La varlope : dotée d’une forte lame et d’un corps allongé, elle permet de rendre droit et plat de grandes surfaces (le dressage). le rabot doit être employé à deux mains : une sur le talon (la poignée) l’autre sur le nez (le boulon avant) de l’outil. Le fer doit être réglé de manière précise et doit être affûté. Le rabotage doit se faire dans le sens des fibres du bois pour en éviter l’arrachage et les éclats. La pièce de bois à travailler doit rester fixe, pour cela l’emploi d’un établi peut s’avérer nécessaire. Par ailleurs, pour permettre à la lame du rabot à main de disposer d’un angle d’attaque plus tranchant, il faut très légèrement faire glisser la semelle diagonalement par rapport à l’axe de la pièce rabotée. Enfin, après avoir rétracté la lame, le rangement du rabot doit se faire sur le flanc. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les produits chimiques pour le bricolage http://outillage.otelo.fr/documents/les-produits-chimiques-pour-le-bricolage/57.html De nombreux produits chimiques sont proposés aux consommateurs pour mener à bien des travaux de bricolage. Ces produits peuvent se révéler dangereux, il faut donc les utiliser à bon escient et respecter les précautions d’emploi. Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle montre que nous utilisons fréquemment des produits chimiques. • Les solvants : ce sont des substances servant à diluer et dissoudre d’autres substances sans en affecter leurs propriétés chimiques. En général, le solvant s’utilise comme diluant ou dégraissant. Ex : alcool domestique (à brûler), acétone, white-spirit… • Les caustiques : il s’agit de produits qui attaquent les tissus organique (ex : la peau). Ex : les acides, la soude caustique, la potasse caustique (hydroxyde de potassium)… Les produits chimiques peuvent revêtir diverse formes : solide, pâte, liquide, poudre, mousse et gaz. • Lors du stockage ou du transport des produits chimiques, ces derniers peuvent subir une altération de leur conditionnement ou de leurs propriétés chimiques (ex : lors d’un entreposage dans un lieu inapproprié). Il y a un risque de fuite et dans les pires des cas d’explosion. • Lors de l’emploi du produit : Il y a de nombreuses règles françaises en la matière, notamment influencées par les directives européennes. Voici quelques textes importants : • Le décret du 29 décembre 1988 relatif à certaines substances et préparations dangereuses. L’objectif principal de la réglementation est d’aider le fabricant à informer les personnes susceptibles d'être en contact avec des produits dangereux grâce à un étiquetage clair et précis contenant : • Les pictogrammes de danger. Enfin, certains produits ont l’obligation de porter une indication du danger détectable au toucher et/ou de contenir une fermeture spécifique afin d’empêcher leur ouverture par les enfants. • Achetez les produits chimiques en quantité limitée pour éviter un stockage prolongé. • Les enfants ne doivent pas avoir accès aux produits chimiques, mettez-les en hauteur et/ou sous clé. En cas d'absorption : alertez les secours ou un centre antipoison. Il ne faut en aucun cas faire vomir la victime, ni la faire boire (ex : du lait, de l’eau…). En cas de contact avec la peau : rincez abondamment à l’eau. Si les lésions provoquées sont importantes, contactez les secours. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le mandrin http://outillage.otelo.fr/documents/le-mandrin/56.html le mandrin est un outil incontournable dans le domaine de l’usinage. Lorsque l’on utilise des machines-outils ou des outils électroportatifs, le mandrin (toujours nécessaire) se fixe sur l’arbre et permet le serrage rapide d’un outil (fraises, forets …) ou d’une pièce (dans le cas d’un mandrin de tours). La fonction du mandrin est de garantir un travail précis et sécurisé. Il permet à l’outil coupant de garder une rotation parfaite et concentrique, et lui apporte une fixation optimum afin qu’il ne se démette pas lors de son emploi. Même intérêt pour les mandrins de tours. Toutefois, dans ce cas, c’est la pièce que l’on souhaite usiner qui est placée dans le mandrin, afin de pouvoir procéder en toute sécurité au travail souhaité, grâce notamment à la stabilité obtenue. schématiquement, on distingue 3 grandes familles de mandrins : • Les mandrins porte-fraises (pour les machines-outils de taille importante…). Dans cette classification, différents types de mandrins se distinguent par la norme du cône s’adaptant à l’arbre des machines-outils. le mandrin permet la fixation de l’outil ou de la pièce, soit par l'emploi de pinces, soit par l’intermédiaire de mors. Leur nombre est souvent de trois ou quatre afin garantir un serrage optimal. L’intérêt est d’assurer une meilleure « concentricité », donc une précision supérieure. Après avoir placé la pièce ou l’outil désiré dans le mandrin, sa fixation peut se faire de plusieurs façons : [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les luminaires http://outillage.otelo.fr/documents/les-luminaires/55.html Les luminaires sont des appareils d'éclairage. A l’instar des autres appareils électriques fonctionnant à basse tension, ils sont régis par des règles strictes, notamment énoncées par le décret n°95-1081 du 3 octobre 1995 relatif à la sécurité électrique (NF EN 60598-1 et NF EN 60598-2-1 et suivants). On dénombre 4 classes d’isolation : • Classe 0 : luminaire ordinaire sans protection spécifique. Ils sont permis seulement dans les lieux secs, non conducteurs et inaccessibles. • Symbole non obligatoire. Classe I : mise à la terre obligatoire. La sécurité est assurée par l’isolation et la connexion à la terre des parties métallique de l’appareil pouvant être sous tension en cas de défaut. • La classe II : double isolation. Aucune partie métallique n'est reliée à la terre. • La classe III : il s’agit de matériels alimentés en très basse tension de sécurité (50 V ou 12 V). Convient aux lieux très humides tels les salles d’eau. • Matériel ne craignant pas la condensation (passage de l’état de vapeur à l’état liquide). Utilisation préconisée dans les locaux humides. • Matériel protégé contre les projections d’eau. • Matériel pouvant résister aux jets d’eau. Ex : à utiliser à l’extérieur des bâtiments. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les forets à trous d’huile http://outillage.otelo.fr/documents/les-forets-a-trous-huile-/54.html Dans le domaine de l’usinage, le foret est un outil indispensable lorsque l’on souhaite percer. Il en existe de différents types suivant la géométrie du perçage à réaliser et selon la matière sur laquelle on veut travailler. Il est possible que votre foret présente des trous signalant la présence interne d’un canal, permettant le passage d’un liquide ou d’un fluide. On dénomme cette catégorie de foret : « foret à trous d’huile » ou « foret d’arrosage au centre ». Le lubrifiant passe par un mandrin approprié puis est transporté de l’arrière du foret par les trous d’huile vers l’arête de coupe. Pour permettre le refroidissement des outils lors d’un travail de perçage l’huile de coupe doit être appliquée. Avec les forets à trous d’huile et la machine-outil adaptée, plus besoin de flexible d’arrosage. La lubrification interne permet une réduction optimale du frottement, une longévité renforcée du matériel, une séparation optimisée des copeaux ainsi qu’une vitesse de coupe et une avance supérieure. La productivité est améliorée. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les extincteurs au sein d’une entreprise http://outillage.otelo.fr/documents/les-extincteurs-au-sein-une-entreprise/53.html La sécurité incendie compte de nombreuses prescriptions légales auxquelles les entreprises doivent se plier. Elles varient selon le nombre de salariés et les types d’entreprise (ex : les entreprises recevant du public). Les extincteurs constituent un moyen de prévention et de lutte incendie primordial, leur objet étant d’éteindre ou du moins maîtriser la propagation du feu. L’article R4227-29 du Code du travail (2009), consultable gratuitement sur www.legifrance.gouv.fr, informe entre autres qu’il faut « un extincteur portatif à eau pulvérisée de 6 litres au minimum pour 200 mètres carrés de plancher, avec un minimum d'un appareil par niveau. » Il n’y a pas d’extincteur universel. La connaissance du contenu de l’extincteur s’avère donc primordiale, car il existe 4 classes de feu, ne pouvant être combattu que par certains agents extincteurs • Classe A : feu sec « (bois, papier, tissu…) ou solide. Agents extincteurs suivis, entre parenthèse, des classes pour lesquelles ils sont utilisables. Eau pulvérisée (A). Eau pulvérisée avec additifs (AB). Les poudres (ABC), (BC) ou (D). Enfin, les dioxydes de carbone (BC). Prenez l’extincteur. Il doit être visible (signalisation possible) et accroché à une hauteur d’environs 1 mètre 50. Retirez la goupille ou le verrou plombé, puis actionnez la poignée. L’extincteur à poudre doit être utilisé à une distance de 4 mètres du feu, contre 2m pour ceux à eau et 1m pour ceux à CO2. Une vérification annuelle par une entreprise agrée AFNOR (Association Française de NORmalisation) est obligatoire. Changement de la cartouche de l’extincteur à eau pulvérisée et à poudre, tous les 5 ans. Un extincteur doit être conforme aux normes NF et européenne (certification NF-EN3). [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le taraudage manuel http://outillage.otelo.fr/documents/le-taraudage-manuel/52.html le taraudage est une opération consistant à effectuer un filetage dans une pièce avec des tarauds. Ils permettent de réaliser des rainures en forme d’hélice (des filets) à l’intérieur d’une pièce, le plus souvent en acier. Toutefois, ce filetage peut s’effectuer également sur d’autres matières comme le bois ou le plastique pourvu d’un minimum de dureté (ex : le rilsan, une fibre textile synthétique). le taraud est constitué d’un diamètre exprimé en millimètres (ou en pouces) et d’un pas de vis (distance séparant les filets) formulé en centièmes de millimètres. Ainsi, un taraud 3x50 signifie que son diamètre est de 3 mm pour un pas de vis de 0,50 mm. Notons qu’à l’instar des fraises ou des forets, le taraud possède des goujures pour l’évacuation des copeaux. pour accomplir un taraudage impeccable, il faut utiliser plusieurs types de tarauds à la suite. Cela permet de réaliser par étapes des filets sans les abîmer, en enlevant successivement la matière afin de limiter l’effort de coupe. - Sur de l’acier : on commence avec le taraud ébaucheur (le plus conique) qui donne la première forme. On continue par le taraud intermédiaire et on termine par le taraud finisseur. 1] Avant de tarauder, percez un trou. Le diamètre de perçage doit toujours être inférieur à celui du taraud, selon la formule suivante : diamètre du taraud moins le pas de vis. Ex : pour un taraud 3x50, le Ø de perçage sera de 2,5 mm (= 3 - 0,50). 2] Pour plus de sécurité, installez la pièce à usiner dans un étau. 3] Placez le tourne à gauche (outil à deux poignées qui maintient le taraud) perpendiculairement à l’axe de perçage et tournez pour accomplir le filetage désiré. Commencez avec le taraud ébaucheur et terminez avec le taraud finisseur. ne forcez jamais en cas de blocage. Dévissez, enlevez les copeaux et reprenez le taraudage. Vous pouvez utiliser de l’huile de coupe pour lubrifier vos outils afin de faciliter le taraudage. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le soudage http://outillage.otelo.fr/documents/le-soudage/51.html Procédé très souvent employé pour l’assemblage des métaux, voici les caractéristiques, les avantages et les modes d’application du soudage. la norme ISO 857 (1990) donne une définition précise du soudage : « Opération consistant à réunir deux ou plusieurs matériaux par chauffage, pression ou conjonction des deux procédés, de manière à assurer une continuité de la nature du ou des matériaux réunis. Le soudage peut se faire avec ou sans utilisation d’un produit d’apport dont la température de fusion est du même ordre de grandeur que celle du ou des matériaux de base ». Le soudage est donc un procédé permettant l’assemblage de pièces de métal ou de plastique. il existe d’autres moyens d’assemblage dit « mécanique », tels que le boulonnage, le rivetage, le sertissage… Toutefois le soudage possède de meilleurs atouts : • Il assure une continuité parfaite du métal. le soudage répond à des cahiers des charges et à des procédés précis. Ainsi lorsque l’on veut effectuer un soudage, il faut entre autre prendre en compte les propriétés physiques des pièces à assembler et l’utilisation finale du produit soudé. On peut regrouper les procédés de soudage en 3 catégories non exhaustives : • Le soudage par fusion : le soudage aux gaz (chaleur provenant de la combustion du gaz et utilisation d’un chalumeau), le soudage à l’arc (soudage par électrode enrobée, soudage TIG, soudage MIG, le soudage sous flux en poudre), le soudage aluminothermique (réaction chimique de la poudre d’aluminium avec des oxydes métalliques). [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Horloge radio-pilotée, horloge et pendule atomique radio-controlée http://outillage.otelo.fr/documents/horloge-radio-pilotee-horloge-et-pendule-atomique-radio-controlee-/50.html Etats-Unis, Japon, Grande-Bretagne… il existe dans le monde des horloges atomiques (à Jet de Césium) qui donnent avec précision l’heure en utilisant la fréquence associée à une transition atomique. Elles sont d’une grande exactitude et d’une grande stabilité : 1 seconde d’erreur pour un million d’années. Lors de la Conférence générale des poids et mesures de 1967, il a été décidé que « La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133 ». En Allemagne, l’Institut fédéral de physique et de métrologie (PTB) de Brunswick possède une horloge atomique. Cette dernière possède une tour émettrice située à Mainflingen, près de Francfort, qui transmet par l’intermédiaire d’une fréquence porteuse de 77,5 kHz cette heure « absolue », avec une portée représentant un rayon de 1500 km (la France est donc couverte). Les produits possédant un module de réception DCF77 peuvent ainsi décrypter ce signal et afficher l’heure exacte Aujourd’hui, de nombreux produits, destinés aussi bien aux professionnels qu’au grand public, sont dotés du mouvement radio-contrôlé (ou radio-piloté) : pendules, horloges, réveils, montres… Après le réglage de votre pendule (horloge, réveil…) sur le fuseau horaire correspondant, vous bénéficiez : [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT La scie à main. http://outillage.otelo.fr/documents/la-scie-a-main/49.html la scie constitue l’un des outils coupants le plus répandu dans les ateliers. Il permet de découper divers matériaux : le bois, le métal, le plâtre en passant par le plastique. Généralement, on distingue deux types de scies : • La scie mécanique : c’est un outil ou une machine pouvant être électroportatifs. La scie sauteuse, la scie circulaire et la scie à ruban en sont quelques exemples concrets il existe un nombre impressionnant de scies à main, ce qui permet de trouver l’outil correspondant le mieux au travail souhaité. • La scie égoïne : la plus courante, il s’agit d’une grande scie montée sur une poignée et qui permet une coupe droite. le point commun de toutes ces scies à main est l’existence d’une lame dentée. La denture d’une scie varie selon la matière à travailler (bois, PVC ou métaux) et selon son utilisation. Prenons l’exemple d’une personne souhaitant effectuer des travaux à l’aide d’une scie égoïne. Le choix de cette dernière se fera en tenant compte : • Le revêtement de la lame : il permet de limiter les frottements et d’offrir un rendement supérieur au regard d’une lame de scie classique. Ex : le Téflon, PTFE… • La matière des dents : ainsi, l’acier trempé permet de rendre la denture de la scie plus résistante et de préserver plus longtemps son affûtage. • Bien qu’habituellement les scies à main s’utilisent en poussant, certaines d’entre-elles, notamment les scies japonaises, s’utilise en tirant. • La pièce à scier doit être maintenue fixement à une hauteur adéquate. Un serre-joint ou un étau peut être très utile. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT La main http://outillage.otelo.fr/documents/la-main/48.html Organe de la préhension et de la sensibilité (ex : le toucher), la main est très importante chez l’être humain qui la sollicite constamment (ex : pour exercer un travail…). De ce fait, la main est exposée à de nombreux dangers. Sa constitution complexe (os, articulations, artères, nerfs, tendons…) en fait un organe très fragile et difficilement guérissable. Les accidents de la main sont d’origine professionnelle dans 1/3 des cas. 40% ont une origine domestique. Dans plus de 10% des cas l’hospitalisation est requise et plus d’un million de français se font opérer de la main chaque année. Dans 2/3 des cas, les accidents de la main interviennent chez les hommes. Les jeunes sont les plus sujets à ces types d’accidents. - Les instruments tranchants sont souvent la cause des accidents de la main, endommageant dans 1 cas sur 5 un tendon ou un nerf. Les objets souvent mis en cause sont : • Les couteaux. - Les autres mécanismes provoquant le plus fréquemment des accidents de la main sont : • L’écrasement (meubles pliants, portes…). Les enfants en sont les principales victimes, et parfois l’amputation est pratiquée. • Les adultes : - Des gants de protections adaptés à votre activité sont nécessaires notamment lorsque l’on utilise des machines-outils ou de jardinage • Coupure : - Désinfecter avec un produit pharmaceutique. • Doigt sectionné : - Mettre le doigt dans un sac hermétiquement fermé (ex : sac de conservation alimentaire, sac de congélation…) et poser le sur un lit de glaçon (aucun contact direct avec le doigt). Le sac doit être tourné tous les 10 minutes afin d’éviter les gelures. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT La défonceuse http://outillage.otelo.fr/documents/la-defonceuse/47.html la défonceuse est une machine électroportative utilisée pour l’usinage du bois. Elle est constituée d’un bloc moteur qui permet l’entraînement de l’arbre sur lequel est fixé un mandrin porte-pinces. Ce dernier permet l’insertion d’un outil coupant spécifique pour le travail de défonçage : une fraise. Par ailleurs, il y a généralement deux poignées sur les cotés de la défonceuse et une semelle (pièce plate servant d’appui). La vitesse de fraisage varie le plus souvent entre 7 000 et 30 000 tours par minute. une défonceuse s’utilise le plus souvent à deux mains. Cependant, son utilisation en poste fixe est possible (ex : lorsque l’on se sert de fraises de diamètres importants). Après avoir réglé la butée de profondeur (détermination de la profondeur de coupe), la défonceuse se monte ou s’abaisse verticalement par l’intermédiaire d’un mécanisme de colonnes à ressort. Après avoir introduit la fraise dans le bois à la profondeur voulue, la défonceuse se déplace latéralement. la défonceuse est un outil polyvalent. De nombreuses applications sont possibles, notamment : • Moulurer : exécution d’une moulure (ornement en creux ou en relief). pour permettre à son utilisateur d’effectuer des travaux plus aisément, la défonceuse peut être utilisée avec des outils complémentaires, notamment : • Des guides : ils permettent de diriger le déplacement de la défonceuse. Ainsi, un guide latéral permet d’exécuter une rainure parallèle au chant de la pièce de bois. Un guide d’équerre sert à réaliser des feuillures. Le guide circulaire permet de faire des rainures en forme de cercle. la pièce usinée doit être solidement fixée. L’utilisateur d’une défonceuse doit le faire avec deux mains, en prenant une position stable afin de pouvoir suivre l’avance de la machine. Le réglage de la profondeur de coupe doit se faire en plusieurs fois jusqu’à l’obtention du résultat escompté (plusieurs passage de la défonceuse). Le défonçage doit se faire dans le sens contraire de rotation de la fraise (travail en opposition) pour un travail plus sûr. Concernant la pince de serrage, choisissez une pince à fentes multiples plutôt qu’une pince à cône fendu, car elle permet une meilleure stabilité. Vitesse de fraisage conseillée = révolution maximum selon le diamètre de la fraise : [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif http://outillage.otelo.fr/documents/interdiction-de-fumer-dans-les-lieux-a-usage-collectif/46.html en matière de lutte contre le tabac, la France dispose depuis la « loi Veil » du 9 juillet 1976 d’une législation en la matière. Toutefois, c’est avec la « loi Evin » du 10 janvier 1991, que l’interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif est devenue la règle. Cependant, le décret du 15 novembre 2006 opte pour un renforcement de la législation en la rendant plus coercitive (ex : amendes). • Les lieux concernés : - Tous les endroits couverts et clos accueillant du public (ex : gares, préfectures…) ou constituant des lieux de travail (ex : entreprises…). • Les lieux pouvant posséder un espace pour fumer : - Les entreprises et les endroits couverts et fermés recevant du public. Toutefois, il ne s’agit en aucun cas d’une obligation incombant aux responsables de ces lieux. les responsables des lieux concernés par l’application du décret (ex : chefs d’entreprise…) risquent une amende de IVe classes pour le non-respect de la signalisation, pour la non-conformité des emplacements fumeurs aux dispositions légales ou en cas d’encouragement volontaire à la violation des règles imposées en la matière. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le filetage manuel http://outillage.otelo.fr/documents/le-filetage-manuel/45.html procédé permettant de réaliser, à l’instar du taraudage, des rainures en forme d’hélice appelées filets. Toutefois, les filets se trouveront non pas à l’intérieur de la pièce concernée, mais à l’extérieur. Il s’agit donc de transformer une barre en métal en vis, grâce à une filière. Bien que le filetage se pratique généralement sur de l’acier, il peut s’étendre également aux matières plastiques pourvues d’une dureté suffisante (ex : rilsan, nylon…). une filière est un outil de forme arrondie constitué de trous. Son diamètre est exprimé en millimètres (mm) et son pas de vis en centièmes de millimètres. Ainsi, une filière de dimension 6 x 100 signifie que le diamètre est de 6 mm pour un pas de vis de 1 mm. Afin de choisir le bon diamètre de la filière, il faut utiliser un pied à coulisse qui mesurera la pièce que l’on souhaite travailler. Plus précisément, les becs extérieurs de cet instrument de mesure permettront de déterminer avec précision le diamètre extérieur de la pièce concernée. pour réaliser un filetage, placez la pièce dans un étau afin d’assurer sa stabilité. Après avoir inséré la filière dans son porte-filière, commencez à visser la pièce à travailler. Afin de faciliter l’évacuation des copeaux, dévissez pour mieux revisser ensuite, et ainsi de suite. Evitez de forcer lors du filetage afin de ne pas abîmer les filets. il est important, au début du filetage, que le porte-filière soit perpendiculaire à la pièce à fileter. Par ailleurs, comme les copeaux issus de ce procédé sont très tranchants, il ne faut pas les enlever à main nue. Très souvent, les filières sont vendues en coffret accompagné de tarauds, puisque le filetage et le taraudage sont des opérations complémentaires. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Master 600 et Master 1200 http://outillage.otelo.fr/documents/master-600-et-master-1200/44.html L’utilisation d’un établi est le bienvenu pour vous aider à réaliser vos travaux. Votre atelier est trop petit ? Pour remédier à ce manque de place les établis sont pliables. Le gain de place est appréciable : l’encombrement est minime une fois l’établi replié et il se range n’importe où (cagibis, placard,…). Autre avantage appréciable : ce type d’établi se transporte facilement pour vous suivre sur vos différents chantiers. Pliables ne signifie pas fragiles, ces établis peuvent supporter de lourdes charges. Par ailleurs, leur stabilité est assurée par des piétements solides et bien étudiés. Le modèle Wolfcraft Master 600 est doté de deux demi-plateaux qui s’apparentent aux mâchoires d’un étau. L’un de ces plateaux est mobile et se déplace par le maniement de deux manivelles. La capacité de serrage est de 115 mm. Pour augmenter cette capacité, il suffit d’utiliser les cales de serrage en plastique (fournies). Elles assureront également un meilleur maintien des pièces de petites tailles ou de formes particulières. L’ensemble du plateau peut être relevé et se transformer ainsi en une sorte de chevalet ou de table de dessin. En outre, un réglage avec blocage sécurisé existe afin d’adapter l’établi à la hauteur de travail désirée : 780 à 950 mm. Dimensions monté : L.650 x H.410-530 x H. 780-950 mm Le modèle Wolfcraft Master 1200 autorise le travail en poste fixe. Son plateau de 455x540 mm d’une épaisseur de 32 mm n’est pas inclinable, mais un plateau basculant à 180° facilite l’emploi des outils électroportatifs. Des brides de fixation permettront le montage de votre scie circulaire, scie sauteuse ou bien encore défonceuse. Pour caler la semelle de la scie, une des brides fait office de butée. Une fois trouvé le bon centrage de la lame, ajoutez la bride supérieure puis l’écrou papillon. Cet établi est équipé d’un étau pour un serrage de 135 mm maximum et est fourni avec des cales de serrages pour un serrage pouvant atteindre 530 mm. L’établi permet d’obtenir une table de sciage de 397x505 mm. Son guide parallèle autorise une coupe de 510 mm et le guide d’angle s’oriente sur 65°. La sécurité lors du travail en poste fixe est assurée par un système d’arrêt « coup de poing ». Bien lire les instructions du fabricant avant d’utiliser des machines électroportatives. Ainsi, la profondeur de coupe de votre scie sauteuse ne devra pas excéder 60 mm, tandis que le diamètre de votre fraise de défonceuse se limitera à 40 mm maximum. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les assemblages par vis biaises http://outillage.otelo.fr/documents/les-assemblages-par-vis-biaises/43.html Pour assembler deux pièces de bois avec des vis vous pouvez : • Visser sur le chant ou en bout de la pièce. De nombreuses utilisations existent : réaliser un cache pour radiateur, faire un encadrement pour un tableau, fixer des étagères d’une armoire pour en éviter le basculement vers l’avant... Cette technique se prête bien aux matières telles que le contreplaqué, le MDF, les panneaux de particules bois, ... C’est idéal pour réaliser du mobilier en panneaux dérivés. Son emploi avec des éléments en bois massif est également possible notamment dans la fabrication de cadres (montants/traverses). Afin de percer des trous lamés en biais, le gabarit est doté de canons de perçage inclinables à 15° dans lesquels les mèches vont s’introduire. Deux types de gabarit de perçage existent : Avant de faire des trous lamés en biais, il faut choisir une mèche étagée dont la particularité est d’avoir deux diamètres différents. Le plus grand diamètre se trouve sur la longueur de la mèche et le plus petit à sa pointe. Puisque la mèche doit passer à la fois par le canon du gabarit et le bois de la pièce, sa longueur doit être importante (au moins de 150 mm). Il suffit ensuite de percer un trou non débouchant en passant la mèche dans le canon du gabarit. Le gabarit peut posséder plusieurs tailles de canon selon le modèle choisi afin de percer des diamètres différents. Une fois l’assemblage par vis biaises terminé, les trous lamés sont apparents. Deux solutions sont possibles : • Faire l’assemblage de façon à ce que ces trous ne se voient pas. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Ciseaux à bois http://outillage.otelo.fr/documents/ciseaux-a-bois/40.html Les ciseaux à bois sont utilisés en menuiserie et ébénisterie, notamment le bédane. Ils sont généralement constitués d’une lame en acier trempé (traitement thermique renforçant la dureté de l’acier) fichée (enfoncée) dans un manche (souvent en bois). Une virole (un anneau plat en métal) se trouve sur le bout du manche afin d'empêcher qu’il ne se fêle ou qu’il ne s'abîme. Les dimensions des lames varient de 150 à 200 mm, pour une largeur de 2 à 50 mm. La lame est dotée d’une extrémité taillée en biseau, c’est à dire de manière oblique et non pas en angle droit (de 20 à 30°). La partie plane de la lame, appelée « planche », doit être bien lisse afin d’assurer un bon tranchant de l’outil. Il faut donc veiller à son entretien. - Découpe d’un angle en arrondi. - Ajuster et mettre au point des tenons. - Le mortaisage qui permet d’effectuer, dans une pièce de bois, un emplacement destiné à recevoir un tenon. - Equarrir pour obtenir une forme parallélépipède rectangulaire ou carrée. Pour assurer une sécurité et un travail impeccable, la pièce de bois doit être fixée sur un plan de travail. Ce dernier doit être réglé à une hauteur permettant un confort de travail optimal. Il est possible d’utiliser l’un des deux cotés de la lame selon le travail souhaité : Il est primordial que la lame du ciseau de bois soit affûtée. L’affûtage s’effectue sur la face en dépouille de l’outil (face coupante). L’angle d’affûtage désigne l’angle que forme la planche et le biseau de l’outil. On distingue comme angle : Moins de 25° : approprié aux travaux de finition. - Le port d’une paire de lunette de protection et de gants anti-coupure est préconisé. - Utilisez un ciseau à bois approprié au travail à réaliser, possédant une taille et une forme adaptée. Le travail sur du métal n’est pas permis. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT L’aspirateur CTL MIDI FESTOOL http://outillage.otelo.fr/documents/aspirateur-ctl-midi-festool/39.html Modèle : CTL MINI. Puissance : 400-1200 W. S’équiper d’un aspirateur eau et poussières s’avèrent indispensable pour votre atelier. Les aspirateurs classiques n’auraient aucune chance de concurrencer les modèles destinés au nettoyage industriel. Ces aspirateurs disposent d’une grande puissance et leur champ d’actions est large : poussières, sciures, copeaux, éclats de verre, grains de sable, liquides… En plus d’aspirer de nombreux déchets, ils offrent la possibilité de travailler en combinaison avec vos machines électroportatives grâce au système de raccordement direct. Les déchets aspirés vont directement dans sa cuve d’une capacité de 15 litres, il n’y a donc pas de traditionnel sac papier. Cette configuration est possible car il n’y a aucun contact de la cuve avec le bloc moteur et la turbine. Dès que la force d’aspiration commence à faiblir, il suffit de vider la cuve. A noter : il est possible de régler cette force d’aspiration. L’aspirateur est livré avec un flexible d’une longueur de 3,5 m et l’on peut y raccorder des tubes rigides et de nombreux type de buses ou d’embouts (« suceur »). Ces accessoires sont en options, permettant ainsi de choisir ceux dont vous avez vraiment besoin. Le choix est large : Comme l’aspirateur CTL MIDI de Festool aspire de nombreuses matières (solides ou liquides) stockées dans une cuve, son moteur et sa turbine sont protégés par un filtre. Outre la protection des éléments sensibles de l’appareil, cette cartouche filtrante rectangulaire protège également son utilisateur en purifiant l’air rejeté à l’extérieur. Les particules résultant des travaux exécutés avec des machines électroportatifs sont nocives, ce filtre constitue donc une barrière indispensable pour la santé. Cet aspirateur dispose d’une cuve mais il est possible d’y placer également un grand sac papier. Cela s’avère très pratique pour l’aspiration des poussières sèches. Un transvasement de la cuve à la poubelle engendre inévitablement un nuage de poussière. Avec le sac, où la poussière est enfermée, le problème ne se pose pas car il suffit de le sortir et de le mettre à la benne. Autre avantage du sac : il agit comme un second filtre endiguant ainsi l’encrassement de l’aspirateur. L’aspirateur aspire les liquides. Pour éviter le risque de court-circuit ou le débordement de la cuve, un système de clapet bouche le conduit conduisant à la turbine dès que le niveau de l’eau dépasse une limite pré-établie (en général 2/3 de la cuve). Un raccordement à la terre est inutile grâce à l’existence d’une double sécurité électrique. Pour aspirer l’eau une préparation de l’aspirateur est nécessaire : L’un des points forts de l’aspirateur CTL MIDI est la possibilité de le raccorder aux machines électroportatives (défonceuse, rabots, ponceuse…). Votre santé et la propreté de l’endroit où vous travaillez sont préservées. Pour travailler sans poussière et sciure, l’aspirateur est muni d’une prise synchronisé. Ce système permet le déclenchement automatique de votre aspirateur dès la mise en route de votre outil électroportatif. Si ce dernier ne dispose pas du même diamètre de raccordement, des adaptateurs se trouvent facilement sur le marché. L’aspirateur est équipé de 2 roulettes à l’arrière et de 2 roulettes avec frein à l’avant. Son transport est également favorisé par la présence d’une poignée. Le flexible et le câble d’alimentation se range sur la partie supérieure de la machine. En achetant le kit de nettoyage complet, vous pouvez facilement le monter sur l’aspirateur grâce à sa caisse modulaire (systainer) : les accessoires sont rangés et à portée de main. Un filtre peut durer des mois avec un entretien régulier. Il suffit de l’enlever et de le et tapoter pour en extraire les particules qui l’obstruent. Le filtre peut être passé sous l’eau, à la condition de le sécher avant toute nouvelle utilisation. [...] Fabien Tynevez, OTELO Article Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le décapeur thermique http://outillage.otelo.fr/documents/le-decapeur-thermique/38.html Le décapeur thermique, aussi appelé pistolet à air chaud, est un appareil manuel utilisant l’air chaud pour réaliser de nombreuses opérations. Le décapeur thermique prend la forme d’un pistolet et sa prise en main se fait par l’intermédiaire d’une poignée arrière. Le décapeur est doté d’un moteur actionnant une turbine permettant de prendre de l’air, via des ouïes d’aération, disposées sur les cotés ou à l’arrière de l’appareil. L’air ainsi prélevé est chauffé par une résistance électrique et ressort par une buse en métal. Selon le modèle choisi, il est possible d’utiliser le décapeur en position fixe (ex : pour cintrer un tube). Pour choisir un décapeur thermique, 3 critères principaux sont à prendre en compte : 1- Le réglage de la vitesse : c’est une donnée importante car elle conditionne la possibilité des applications réalisables. Il existe des décapeurs thermiques possédant plusieurs positions préréglées de température. Toutefois, le réglage continu, type variateur, reste préférable pour une utilisation plus précise. Certains appareils disposent d’un écran à cristaux liquide qui affiche la température pour une utilisation plus facile. Notons qu’il est conseillé de posséder un décapeur pouvant atteindre une température maximale d’environ 600 à 650 °C. Décaper les peintures : c’est l’utilisation de base du pistolet à air chaud. Le soudage du métal : le décapeur thermique permet d’assembler des pièces métalliques en faisant fondre un métal d’apport. Le décapeur est un appareil dangereux, certaines recommandations sont donc à prendre en considération. Le port d’équipements de protection est conseillé : [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le défibrillateur cardiaque http://outillage.otelo.fr/documents/le-defibrillateur-cardiaque/37.html Chaque année la France compte 60.000 décès résultant d’un arrêt cardiaque, dysfonctionnement de l’activité électrique du cœur. Le taux de survie est faible s’élevant à peine à 4% malgré les équipements dont disposent les professionnels de la santé. Ce résultat souligne l’importance d’agir très rapidement. 1 minute d’attente entraîne une augmentation de 10% du risque de décès. La conclusion est sans appel : prévenir les secours ne suffit pas. En attendant leur arrivée, il faut intervenir en procédant à une réanimation cardio-pulmonaire (un massage cardiaque avec une ventilation artificielle comme le bouche-à-bouche) et à une défibrillation. La circulation du sang dans le corps permet d’apporter de l’oxygène aux cellules. Cette circulation est possible grâce au cœur qui agit comme une sorte de pompe, remplissant ou contractant ses 4 cavités. L’envoi de signaux électriques permet les mouvements du cœur. Toutefois, dans certains cas (maladie, efforts…), ces signaux peuvent être déréglés et provoquer des contactions rapides et désordonnées des fibres musculaires du cœur : c’est la fibrillation. L’absence d’oxygène dans l’organisme entraîne la détérioration des cellules pouvant conduire, selon sa durée, des dommages irréversibles voire la mort. Lorsqu’il y a fibrillation, il est impératif de redonner au cœur un rythme normal en réinitialisant les influx électriques qu’il reçoit. C’est le rôle du défibrillateur, appareil qui permet d’envoyer un choc électrique important par l’intermédiaire de deux électrodes apposées sur la poitrine de la victime. Le décret du 4 mai 2007 autorise l’utilisation du défibrillateur par des personnes n’appartenant pas au corps médical. L’emploi de cet appareil est simple : Le défibrillateur ne doit pas être utilisé sur des zones métalliques (ex : victime sur un échafaudage) ou en cas d’humidité importante (ex : victime trempée par la pluie). Le défibrillateur ne permet pas de réanimer une personne. En effet, il est nécessaire de combiner la défibrillation à une réanimation cardio-vasculaire. Une formation de secourisme est donc fortement recommandée. Le Code du Travail n’impose pas de défibrillateur au sein des entreprises. Toutefois, l’employeur a l’obligation d’assurer la santé de ses employés. Il s’agit d’une obligation de résultat dont la simple absence de faute ne suffit pas à écarter sa responsabilité. En d’autres termes, l’employeur dans le cadre de l’évaluation des risques professionnels (EvRP) doit, après consultation du médecin du travail et des représentants du personnel, déterminer l’intérêt de la présence de cet appareil. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les abrasifs appliqués http://outillage.otelo.fr/documents/les-abrasifs-appliques/36.html Un abrasif désigne un corps dur et tranchant qui permet d’enlever de la matière. Une action mécanique (manuelle ou avec une machine) est requise, contrairement aux agents chimiques qui agissent par simple contact. L’utilisation des abrasifs appliqués permet la réalisation de nombreuses opérations : ébavurage, polissage, ponçage, finition… Habituellement, on distingue deux types d’abrasifs : L’émeri : il s’agit d’une variété de corindon. Broyé, il permet d’obtenir une poudre utilisée comme abrasif. Sa dureté est de 9 sur l’échelle de Mohs*. Ex : papier-émeri, toile éméri… Le silex : sa dureté est de 7 sur l’échelle de Mohs*. L’oxyde d’aluminium (corindon synthétique) : il possède une dureté de 9 sur l’échelle de Mohs*. Recommandé pour le travail sur l’acier au carbone, les aciers alliés, le bronze et le bois dur. Le carbure de silicium : d’une dureté de 9,5 sur l’échelle de Mohs*, cet abrasif est parfait pour poncer les métaux ferreux (aluminium, laiton, bronze…), le caoutchouc, les plastiques… Un grain abrasif est une sorte d’outil coupant qui arrache de la matière sur la surface où il est mis en mouvement. Un grain gros permet un enlèvement important de matière, ce qui est idéal pour les travaux de dégrossissage. A contrario, pour un travail de finition, des grains fins sont requis. Le type d’utilisation souhaité dépend également de la répartition (le « poudrage ») des grains sur le support sur lequel ils sont fixés. Les grains abrasifs couvrent entre 30 et 60% du support. Cela permet un enlèvement de matière plus important. L’écartement entre les grains est grand, ce qui permet une meilleure évacuation des copeaux (ou des sciures). Ce type de poudrage est recommandé pour le travail sur des matériaux dont le risque d’encrassement du produit abrasif est fort. Ex : bois résineux, plâtre, peintures et vernis… Le support est recouvert dans sa totalité de grains abrasifs très serrés entre eux. Cela permet d’obtenir des états de surface soignés (travail de finition). Le risque d’encrassement du produit abrasif doit être faible. Notons qu’une distribution intermédiaire existe et est appelée « semi-ouverte ». Le liant (ou adhésif) est la colle qui permet de fixer les grains abrasifs sur le support. Généralement, deux couches de colle (de même nature ou différentes) sont appliquées : La couche de base permet d’établir la base des grains abrasifs sur le support. L’origine des adhésifs est soit naturelle : - Colles animales. Ex : riche en collagène comme la colle de peau de peau de lapin, la colle d’os… Traitement anti-échauffement, auto-lubrification… Pour permettre un travail sur des matériaux sensibles à l’échauffement (ex : les aciers trempés), les liants peuvent être complétés par des additifs. Différents types de supports existent, notamment : Elles peuvent être prédécoupées, le format standard étant de 230 de largeur pour une longueur de 280 millimètres. Les abrasifs appliqués sont disponibles également sous forme de rouleaux, permettant à leurs utilisateurs des découpes selon les longueurs choisies. Elles s’utilisent sur des ponceuses à bande, des limes électriques ou pneumatiques. Pour perceuses, meuleuses, ponceuses excentriques… Les principales matières des supports : Pour une utilisation sous arrosage d’eau ou d’huile soluble, certains sont imprégnés de latex afin de garantir leur imperméabilité. De coton, de polyester, les supports de ce type sont plus solides que ceux en papier. Ils supportent mieux les efforts de torsion et de flexion, et ont une résistance accrue à la déchirure et à l’échauffement. Notons qu’il existe des toiles associant le coton et le polyester. Réalisée à partir de plusieurs couches de papier vulcanisé, cette matière allie une grande dureté et une bonne résistance, tout en offrant une certaine souplesse. La fibre d’une épaisseur de 0,8 mm est le support le plus résistant dans le domaine des abrasifs appliqués. Cette matière rentre dans la fabrication des disques abrasifs, tout particulièrement pour ceux destinés au travail sur métaux. Pour conserver les propriétés et la qualité de vos abrasifs appliqués, vous devez éviter les variations importantes de la température et de l’hygrométrie (humidité de l’air). Des équipements de protection individuelle sont prescrits notamment lors de l’utilisation de machines (meuleuses, ponceuses , limes…). Masque respiratoire [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT L’usinage de l’aluminium http://outillage.otelo.fr/documents/usinage-de-aluminium/35.html L’aluminium est un métal léger et mou. Plus tendre que les autres matériaux, l’usinage se révèle plus facile et plus rapide. Les alliages d’aluminium sont légers et permettent une bonne usinabilité. Les plus courants sont composés notamment de Silicium (Si), de Magnésium (Mg), de Cuivre (Cu), de Manganèse (Mn)… Bien que l’usinage soit aisé, l’emploi d’outils spécifiques et adaptés à cette matière est requise afin d’obtenir les résultats escomptés. Le choix de la matière de l’outil de coupe dépendra de la matière de la pièce à usiner, en voici deux exemples : L’acier rapide HSS. Il est utilisé lorsque l’aluminium est d’une résistance modérée, c’est à dire contenant peu de Silicium (Si< 0,5). Le choix du foret doit se faire en prenant compte de la capacité de la machine outil, le type de lubrifiant employé et la matière à usiner (ici, les alliages d’aluminium). L’angle de pointe utilisé pour le travail de l’aluminium est généralement compris entre 130° et 140°. Assurez-vous de la bonne fixation de la pièce (bridage) pour éviter la casse du taraud et/ou la création d’un filetage de mauvaise qualité. Le choix du taraud se fera en tenant compte de la matière à travailler (alliage d’aluminium) mais également du type de trou à exécuter : trou borgne ou trou débouchant. Pour enlever de la matière efficacement, optez pour le fraisage en avalant (ou fraisage en concordance) afin que l’effort de coupe tangentiel accompagne la pièce à fraiser dans son déplacement (voir schéma ci-après). Les objectifs recherchés sont nombreux : plus longue durée de vie de la fraise, évacuation des copeaux améliorée, meilleure finition de la surface. Par ailleurs, à l’inverse d’un fraisage en opposition, le fraisage en avalant requiert une puissance moins grande de la machine (ex : fraiseuse). Un fraisage réussi de l’aluminium est conditionné par le bon état du matériel : fraise et mandrin non abîmé (en n’omettant pas de vérifier l’état de la queue) et machine-outils en bon état de fonctionnement. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Echelles, escabeaux, marchepieds http://outillage.otelo.fr/documents/echelles-escabeaux-marchepieds/34.html Les échelles, escabeaux et marchepieds sont considérés comme des moyens d’accéder et de travailler en hauteur. La norme EN 131 (Union européenne) s’applique, mais en l’absence de directive européenne, aucun marquage CE ne peut être appliqué sous peine de sanction pécuniaire. Elle définit des exigences de sécurité notamment sur la fabrication et la résistance. Des tests sont donc réalisés selon un cahier des charges. Ex : résistance des échelons, qualité du verrouillage, ... Le décret 96 333 (France) garantit que le produit est conforme aux exigences de qualité imposées par la Norme EN 131. Il impose également une exigence de traçabilité afin de connaître le site de production, la ligne de fabrication et le lot de matière. D’où l’existence de chiffres gravés sur les montants ou inscrits sur l’étiquette. Intérêt : en cas de problème le fournisseur sera très facilement retrouvé. Le label français NF EN131, délivré par l’AFNOR, s’apparente à la preuve du respect des exigences imposées par le décret 96 333 et à la Norme EN 131. Des contrôles sont effectués par le laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE). Pour les distributeurs et les utilisateurs, le label constitue une assurance sur la qualité du produit et sur le respect des règles de sécurité en vigueur. A noter : d’autres labels existent. Allemagne : délivré par le TÜV ; Belgique : décerné par AIB-Vinçotte Groupe. Le Décret n°2004-924 du 1 septembre 2004 prescrit de nombreuses règles à respecter lors de l'utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur. Il a ainsi entraîné la modification du Code du travail, notamment des articles R233-13-20 à R233-13-37. Exemples : art. R233-13-37 du Code du travail. « L'employeur doit s'assurer que les échelles, escabeaux et marchepieds sont constitués de matériaux appropriés compte tenu des contraintes du milieu d'utilisation. Ces matériaux et leur assemblage doivent être d'une solidité et d'une résistance adaptée à l'emploi de l'équipement et permettre son utilisation dans des conditions adaptées du point de vue ergonomique. » Ci-dessous, quelques recommandations à suivre. Bien qu’elles concernent les échelles, leurs applications ne sont pas exclusives, elles peuvent donc s’appliquer aux autres moyens d’accès en hauteur (escabeaux, marchepieds). Cette liste n’est pas exhaustive. Entretenez régulièrement votre échelle et effectuez une vérification avant chaque utilisation. Un contrôle* annuel approfondi est recommandé par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (l’INRS). Exemples* : présence de déformations sur les échelons ou sur les montants. Etat des patins antidérapants. Pour choisir une échelle, un escabeau ou un marchepied, il suffit de connaître ses besoins. Plus la fréquence d’utilisation du produit sera importante, plus le choix portera sur un produit robuste comprenant davantage d’accessoires pour un confort accru. Si pour les escabeaux et les marchepieds, l’intensité d’utilisation suffit à définir le choix du produit, deux autres éléments sont nécessaires au choix d’une échelle adaptée. L’existence d’un appui détermine le type d’échelle. Ainsi, une simple échelle suffit lorsqu’il est possible de la poser contre un mur, dans le cas contraire une échelle transformable ou pliante articulée sera nécessaire (auto-stable). La longueur de votre échelle détermine la hauteur à laquelle vous pouvez accéder. Pour vous aider, voici un tableau donné à titre indicatif : [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Les particularités et l’entretien des scies japonaises http://outillage.otelo.fr/documents/les-particularites-et-entretien-des-scies-japonaises/33.html La scie japonaise se démarque de la scie européenne (scie égoïne) sur différents points : La scie japonaise ne s’utilise pas en poussant mais en tirant. Cette particularité vient de l’orientation de ses dents : elles ne sont pas dirigées vers le bout de la lame mais en direction de son utilisateur. L’avantage est d’éviter la torsion de la lame. Les lames des scies japonaises sont fabriquées à partir d’un acier dont la dureté est supérieure à ce que l’on trouve habituellement pour les scies européennes. La dureté d’un matériau permet de déterminer sa capacité à résister à la déformation. L’alliance du mouvement de coupe et de la dureté des aciers permet aux scies japonaises d’avoir des lames plus fines, sans recourir à un système de rigidification de la lame. En obtenant un trait de coupe très fin, le sciage s’exécute plus aisément, avec une précision, un rendement et une qualité de coupe notables. Le manche des scies japonaises se caractérise par sa longueur. Elle permet une meilleure prise en main et rend possible le travail à deux mains. Ainsi, l’effort de coupe est réduit et le rendement est amélioré. Par ailleurs, pour faire corps avec la scie japonaise, son utilisation à une main (avant bras plaqué contre le manche) est possible. Cet emploi est recommandé lors de sciages fins. L’écartement entre les dents (ou l’avoyage de la denture) est faible. Concernant les dents, on distingue 2 types de dentures : Denture « travers fil » : les dents sont affûtées selon 3 biseaux (sur 2 faces et une en extrémité) lui donnant la forme d’un sabre. Les fibres du bois sont ainsi bien tranchées et l’évacuation des copeaux est excellente. Denture « sens du fil » progressive : la particularité vient de la taille croissante de la denture. Ainsi, les dents proches du manche favorisent l’amorce de la coupe, tandis que les dents (plus longues) à l’extrémité procurent un rendement optimal. Afin de préserver la qualité de coupe des scies japonaises, quelques recommandations sont à suivre : Rangez-les individuellement afin d’éviter les contacts et les chocs avec d’autres outils. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Le Sablage http://outillage.otelo.fr/documents/le-sablage/32.html Il s’agit d’un traitement de surface par impact. Cette technique industrielle consiste à projeter à grande vitesse un abrasif sur un matériau en utilisant notamment un pistolet et des buses. L’équipement nécessaire utilise l’air comprimé : les sableuses et les cabines de sablage se connectent donc à des compresseurs. Une sableuse se connecte à un compresseur et s’utilise pour les travaux en extérieur comme le grenaillage de pièces métalliques (portails, grilles, charpentes…), le décapage du bois (volets, escaliers, poutres…) ou bien encore le ravalement de façade et le nettoyage de bâtiments. Contrairement à une cabine de sablage, il est préférable d’utiliser des abrasifs non recyclables, ces derniers ne pouvant pas être récupérés après utilisation. La cabine de sablage (étanche) se connecte à un compresseur. L’utilisation de cette machine rend possible le travail en intérieur et la récupération du sable (les abrasifs recyclables). Enlever la couche superficielle d’une pièce (ex : peinture…), provoquer la déformation de sa surface ou encore engendrer des aspérités pour améliorer l’adhérence d’une couche superficielle. Selon le type d’abrasif choisi, le sablage permet de nombreuses applications : En raison de sa contenance en silice hautement cancérigène, le sable n’est pas la matière projetée lors de l’opération de sablage. De nombreux abrasifs peuvent être utilisés : corindon blanc, corindon mixte, carbure de silicium noir et vert, bille céramique, carbure de bore, grenat,…. Le choix de l’abrasif dépend de l’application à réaliser. Voici quelques précisions sur 3 abrasifs souvent employés : le corindon brun, la bille de verre et la grenaille métallique. - La granulométrie (taille) et la pression de l’air comprimé conditionnent la force d’impact de chaque grain abrasif projeté sur la pièce. - La force de l’impact est également déterminée par la distance entre la buse (qui se trouve au bout du pistolet) et la pièce. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT L’usinage HPC http://outillage.otelo.fr/documents/usinage-hpc/31.html HPC est le sigle « Hight Performance Cutting » que l’on traduit en français par « Usinage haute performance ». Cette technique d’usinage est apparue en 2001 et se différencie de l’UGV (usinage à grande vitesse). L’usinage HPC est utilisé pour le travail d’ébauche, l’objectif étant d’enlever le maximum de matière en une seule passe. La vitesse de coupe est 4 fois plus importante qu’avec une fraise standard. La stratégie d’usinage HPC implique une grande vitesse d’avance et une forte profondeur de passe. A noter qu’on l’utilise souvent pour travailler l’aluminium. En raison des efforts de coupe élevés, le risque « d’aspiration » de l’outil hors mandrin est bien réel. Le choix du mandrin est donc primordial afin d’éviter ce problème. Un mandrin Weldon constitue une solution : il permet un effort de serrage approprié pour ce genre d’usinage. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT L’établissement des pièces http://outillage.otelo.fr/documents/etablissement-des-pieces/3.html Après la découpe des pièces de bois, ces dernières doivent être montées et assemblées. Afin de faciliter le montage, il faut savoir avec exactitude l’emplacement que chacune occupera dans le futur ouvrage. C’est à ce moment qu’intervient l’établissement des pièces. L’objectif est de marquer chaque pièce par des signes conventionnels (symboles codifiés) qui indiqueront leur position. Pour des pièces de mêmes dimensions (épaisseur, grandeur), leur numérotation permettra d’éviter les erreurs (inversions). Pour procéder à ce marquage, il suffit d’utiliser une craie grasse ou un crayon de menuisier. L’établissement s’effectue sur la face visible de la pièce (parement) ou sur le chant (bien droit et perpendiculaire au parement). Pour une bonne visibilité et afin d’éviter leur effacement, les signes doivent être ni trop petits ni fait de manière trop légère (appuyer suffisamment sur la craie ou le crayon). Au préalable, le contrôle de chaque pièce est requis. La qualité du parement et du chant de la pièce est importante car les outils de mesure et de traçage s’utiliseront sur ces derniers. Voici des éléments à prendre en compte : Repérer les défauts du bois comme les nœuds. Vérifier la planéité de la surface. Examiner la disposition des fibres et cernes. Surveiller les variations de couleurs. Les menuisiers effectuent l’établissement des pièces en employant des signes spéciaux préétablis. Quelques exemples ci-dessous Il faut choisir les pièces en fonction des dessins et de la teinte du bois. Ainsi, l’assemblage se fait généralement cœur contre cœur et écorce contre écorce. Le contrôle préalable (déjà vu plus haut) des pièces permettra de prendre en compte ces données. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil Mon, 21 Aug 2017 13:49:26 GMT Pour vos fraises, montez en gamme avec le revêtement X-COT http://outillage.otelo.fr/documents/pour-vos-fraises-montez-en-gamme-avec-le-revetement-x-cot/2.html Nous avons développé en partenariat avec nos fournisseurs le nouveau revêtement X-COT pour les fraises en carbure. Ce nouveau revêtement, unique et révolutionnaire, est spécialement destiné aux usineurs travaillant les matériaux plus durs en ébauche et finition. [...] Fabien Tynevez, OTELO Point Conseil