Outillage professionnel et fourniture industrielle

0 800 33 11 11
du lundi au vendredi de 8h à 19h

Partager :
Point Conseil

EPI : Equipements de Protection Individuelle

Quelles protections auditives (antibruit) choisir au travail ?

Connaissez-vous vraiment les dangers du bruit ?
Le bruit est potentiellement dangereux et peut entraîner une perte de l’audition définitive et incurable. De nombreux travailleurs sont exposés à des niveaux de bruit dangereux au sein de leur activité professionnelle. Cela constitue un accident de travail fréquent et une maladie professionnelle courante. Presque 1/3 des travailleurs de l’Union Européenne sont exposés à des niveaux de bruit dangereux pendant au moins la moitié de leur de travail. Si vous êtes concernés pas d’inquiétude, des solutions efficaces existent.
Le savez-vous ? Le décibel (dB) est une unité de mesure internationale du bruit. Le décibel pondéré (dBA) a pour particularité de prendre en compte la sensibilité de l’oreille aux fréquences.
La directive européenne 2003/10/EC fixe de nombreuses recommandations pour protéger l’audition au travail. L’un des points importants concerne l’usage de protections auditives, qui peut se résumer ainsi :
• Usage volontaire
Des protections auditives doivent être gratuitement mises à la disposition des travailleurs exposés quotidiennement à des bruits pouvant atteindre 80 dBA. L’employeur peut mettre en œuvre des solutions pour agir à la source du bruit et le réduire. Une machine fait trop de bruit à cause de la liaison mécanique entre la machine et le sol ? Un support amortisseur sous la machine réduira jusqu’à 98% les vibrations et le bruit. Très simple à mettre en place !
• Usage obligatoire
Des protections auditives doivent impérativement être utilisées par les travailleurs exposés quotidiennement à des bruits, lorsque le niveau atteint ou dépasse 85 dBA.
Voici un tableau sur l’échelle des décibels :
Le niveau sonore se mesure grâce à un appareil de mesure appelé sonomètre.
Deux remarques :
• Le niveau sonore double tous les 3 dB
• Les décibels ne s’additionnent pas. Ainsi deux tours électriques de 81 dB n’entraînent pas un niveau sonore de 162 dB (81+81) mais de 84 dB (81+3).
S’y retrouver facilement parmi l’offre de protection auditive
Choisir une protection auditive ne se limite pas à prendre un matériel avec le plus grand SNR (signal-to-noise ratio ou rapport signal sur bruit). Le SNR représente le taux de diminution du bruit qu’offre un matériel.
Les bouchons d’oreille, l’efficacité en toute discrétion
Les bouchons antibruit pour un usage unique, intermittent ou répété
Un bouchon d’oreille, doit pouvoir s’introduire parfaitement dans le canal auditif.
• Les bouchons sont souvent constitués doit d’une matière en mousse. Elle peut être modelable : utilisation de la chaleur corporelle pour s’adapter encore mieux à la forme du canal auditif.
• Il existe des modèles de bouchon proposés en plusieurs tailles afin de répondre aux mieux aux particularités de l’oreille de chacun. Ex : taille S ou M.
Différentes formes de bouchon existent afin de répondre au mieux aux préférences de chacun.
Les bouchons peuvent posséder une cordelette pour un usage répété et cela vous permettra de les avoir à porté de main sans les perdre. Concernant les arceaux, ils ont l’avantage de permettre à ses bouchons d’être insérés et retirés facilement : idéal si vous êtes exposés à des bruits intermittents (entrée et sortie des zones bruyantes)
L’employeur peut mettre facilement à disposition de ses employés des bouchons d’oreille en plaçant des distributeurs aux endroits sensibles.
Enfin, les bouchons ont des taux d’atténuation du bruit (SNR) différents pour répondre à chaque besoin.
Choisir ses bouchons d’oreille
Bien mettre ses bouchons d’oreille ou son arceau
Pour mettre un bouchon d’oreille à usage unique ou répété, il faut passer le bras au dessus de la tête et prendre le haut de l’oreille. Avec l’autre main, placer le bouchon dans le canal auditif. S’il s’agit d’un bouchon en mousse modelable, il faudra au préalable le modeler afin d’obtenir une forme cylindrique. Dans tous les cas, la personne en face de vous ne doit pas voir votre protection ou seulement la tige d’insertion pour les bouchons réutilisables. Pour enlever un bouchon de votre oreille, il suffit de le tourner doucement tout en le tirant.
Astuce : Mettez vos bouchons comme indiquez ci-dessus. Aller ensuite dans un endroit soumis au bruit et mettre les mains sur les oreilles. Les bouchons sont bien insérés si aucune modification du niveau sonore ne se fait entendre.
Pour un arceau, il faut le passer sous le menton puis introduire les bouchons. Pour assurer une protection optimum, passer le bras au dessus de la tête et prendre le haut de l’oreille. Avec l’autre main, placer le bouchon dans le canal auditif. Faire la même chose de l’autre côté.
Astuce : mettre l’arceau comme indiqué ci-dessus. Aller ensuite dans un endroit exposé au bruit et presser les bouchons de l’arceau dans les oreilles. L’arceau est bien mis si aucun changement de niveau sonore n’est perçu.
Les casques antibruit, une protection auditive très variée
Les casques de protection peuvent être divisés en deux grandes catégories :
• Les casques protégeant du bruit selon le SNR sélectionné.
• Les casques traitant le bruit (casques électroniques). Ils protègent leurs utilisateurs uniquement des bruits dangereux. Ainsi, ils ne coupent pas complètement l’utilisateur de son environnement, laissant passer des informations utiles. Ex : voix humaines, les alarmes, ... En plus, il ne sera plus nécessaire de retirer et remettre son casque incessamment.
Le choix d’un casque se fait souvent selon l’indice d’affaiblissement sonore (SNR) conféré et selon la matière des coussinets (pour le confort). La décision devra prendre en compte la durée et le niveau sonore d’exposition au bruit. Il faut éviter une surprotection auditive.
D’autres critères peuvent être pris en considération comme le besoin de visibilité du travailleur pour améliorer sa sécurité. Ex : utilisateur travaillant à l’extérieur ou/et dans un environnement peu éclairé. Des casques de couleur jaune ou/et avec des bandes réfléchissantes seront donc à privilégier.
Pour le travail dans un environnement électrique, un casque diélectrique devra être choisi. Son avantage vient de sa composition isolante capable d’emmagasiner de l’énergie électrostatique. La sécurité de l’utilisateur sera donc assurée.
Les casques serre-tête sont les plus rependus.
Cependant, il existe des casques particuliers :
Pliable : Très compact, il se range et se transporte facilement. Son poids est réduit évitant à son porteur une charge inutile.
Serre-nuque : Port derrière la nuque permettant à son utilisateur de porter d’autres EPI (casque de chantier, écran de protection, …)
Multi-positions : Il s’agit d’un casque ayant l’avantage de pouvoir se porter de diverses manières pour répondre au mieux au confort de chacun (sur la tête, sous le menton, derrière la nuque). A l’instar du serre-nuque, il permet d’utiliser d’autres EPI.
Coquilles : De simples coquilles de protection pouvant se mettre sur des casques de chantier grâce à des adaptateurs
Forestier : Spécialement adapté aux travaux forestiers, il combine des coquilles antibruit, un casque de sécurité et une visière.
• Radio intégrée : Ce casque antibruit permet au travailleur de recevoir la radio. Cela permet d’atténuer la pénibilité d’un travail (productivité améliorée).
Attention : l’étanchéité entre les coussinets du casque et la tête est importante. Il ne doit pas exister d’espace entre eux pour être bien protéger du bruit. Pour cette raison, en cas du port de lunette de sécurité, prendre des lunettes dont la structure des branches ne dépasse pas une épaisseur de 2 mm.
Comment mettre son casque :
Avant d’utiliser un casque de protection auditive, lire attentivement son mode d’emploi. Vérifier que vos cheveux de se mettent pas entre les coquilles et les oreilles.
• Casque serre- tête : Après avoir posé les coquilles sur les oreilles, régler la hauteur du serre-tête.
Casque pliable : Le casque doit être délicatement déplié selon les indications du mode d’emploi. Après avoir posé les coquilles sur les oreilles, régler la hauteur du serre-tête.
• Casque serre- nuque : Après avoir réglé la longueur du bandeau, placer les coquilles sur les oreilles.
• Casque multipostions : Après avoir poser les coquilles sur les oreilles, régler la hauteur du serre-tête. Le serre-tête peut se mettre sur la tête, sur la nuque ou sous le menton. C’est le bandeau du serre-tête qui permet de porter le casque sous le menton ou derrière la nuque.
Coquilles antibruit : Placer à l’endroit concerné les adaptateurs sur le casque de sécurité. Une coquille se place sur chaque adaptateur. Le réglage en hauteur de chaque coquille est possible pour obtenir le positionnement souhaité.
A noter :
à chaque utilisation du casque, bien vérifier les coquilles et les coussinets. Les entretenir en les lavant à l’eau et au savon. Un coussinet se change tous les 7 mois environ. Compter 3 mois pour un usage régulier ou lorsque l’environnement de travail est exposé à l’humidité ou à de fortes températures.
Bon à savoir :
il existe sur le marché des collerettes de protection permettant d’améliorer le confort des coussinets d’un casque et surtout de les protéger et d’augmenter leur durée de vie
 
outils coupants       outils coupants a plaquettes indexees       accessoires de machines outils       éléments d'assemblage, montage et standards       aciers et matériaux       abrasifs, limes et outils d'ébavurage       machines - outils       transmission et roulements       mesure et contrôle       outils à main et electro-portatifs       soudage et brasage       fluides, air comprime, lubrification       lubrifiants, produits chimiques et equipements de graissage       travail du bois       éléments de fixation       colles, peintures et mastics       hygiene et securite       manutention expéditions levage       équipements éléctriques       équipements de stockage       fournitures et equipements de bureaux       documentation technique